Les victimes de Duékoué saluent les avocats de Gbagbo, d’Ehivet Simone et de Blé Goudé

Les victimes de Duékoué saluent les avocats de Gbagbo, d’Ehivet Simone et de Blé Goudé

Le 11 Avril 2011, malgré toute sa laideur et ses innombrables horreurs en termes de massacres odieux contre les enfants de la Côte d’Ivoire, nous, victimes de Duékoué y avons toujours cru. Oui, jamais un seul instant, nous avons douté de ce que la lutte pour notre libération totale engagée par le président KOUDOU GBAGBO Laurent prendrait ainsi fin, tant la France, dans cette grossière et honteuse affaire, a fait une intrusion des plus suicidaires pour elle-même.

Oui, malgré les massacres ethniques, malgré les expropriations foncières et occupations injustes de nos plantations, forêts classées, parcs ou réserves, sous les yeux de la France, de l’O.N.U. et de toutes ces O.N.G. qui flirtent avec des mafias, nous y avons toujours cru.

Oui, nous avons toujours eu foi en ce que trop était vraiment trop et que le complot international, perfide et très méchant, mené par le ‘’pyromane et pompier’’ nommé France, devait pouvoir être le dernier contre la liberté totale des Africains.

Dieu merci, dans un climat de grande terreur ponctué de crimes ou de massacres au quotidien, des hommes et des femmes se sont levés, avec courage et détermination, pour que justice se fasse en Côte d’Ivoire.

Au moment où la Cour Pénale Internationale qui a ignoré tous nos cris de détresse avec mépris et parti pris se cherche sous les salves dévastatrices de Donald TRUMP, au moment où la France, grande responsable devant l’Eternel de tous nos malheurs, manœuvre pour ne pas être humiliée et condamnée au cas où les témoins de GBAGBO comparaitraient à ce procès inéquitable, nous, victimes de Duékoué, voudrions saluer ici ces hommes et femmes, ces avocats, ici à Abidjan et à La Haye, qui ont fait barrage au faux et à toutes ces graves entorses à la justice. Pour nous, ces dynamiques et talentueux avocats qui, tout au long de ce procès, ont su retourner notre humiliation programmée contre leurs auteurs tapis dans l’ombre avec pour fantassins les procureurs ADOU et Fatou BENSOUDA, ces avocats-là ont été à la hauteur de la tâche, d’où toute notre gratitude et reconnaissance à leur endroit, pour leur maestria pour tout ce qu’ils ont pu faire et vont continuer de faire, pour la victoire finale. Nous n’oublions pas aussi tous les soutiens africains, français et occidentaux du président Laurent GBAGBO, qui ont œuvré dans l’ombre ou au grand jour pour qu’on en soit là.

En attendant le 1er Octobre 2018 ou le retour de GBAGBO, nous voudrions dire que pour la suite des événements, nous voulons pouvoir compter sur ces grands juristes pour tout leur confier car quand bien même il faut pardonner, disons que la France et ses marmitons ne s’en sortiront pas aussi facilement, pour tout le mal qu’ils nous ont fait en envahissant notre pays !

Pour le collectif des victimes de Duékoué (Carrefour & Nahibly) : Emmanuel Caleb, le 25 Sept. 2018

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.