Les victimes de Duékoué se fâchent contre le député Méambly

Les victimes de Duékoué se fâchent contre le député Méambly

Le vendredi 4 Août 2017, le député Evariste MEAMBLY, chantre d’une amnistie au contenu et aux contours encore mal définis, s’est permis de séquestrer au milieu de moutons dans un enclos et d’humilier, après l’avoir fait battre par ses gorilles de service, un de ses compatriotes, le nommé TOYE Placide dit John Erer, originaire de Facobly et militant du Front Populaire Ivoirien.

Pour la simple et très valable raison que TOYE Placide, avec d’autres de ses camarades, ont stoppé net une escroquerie politique du député et président de conseil régional MEAMBLY. Comment ? MEAMBLY, à peine revenu de La Haye, qui placarde ou affiche des posters géants avec un montage photo où lui, MEAMBLY, apparaît entre GBAGBO et BLE GOUDE. Comble du sacrilège et de la légèreté propre à bien d’opportunistes de la scène politique ivoirienne, sur les dites affiches, lui, MEAMBLY, candidat indépendant issu du R.H.D.P. de OUATTARA et de BEDIE, s’est encore permis de brandir les deux doigts en signe de ‘’V’’, un symbole du F.P.I. et de l’inégalable GBAGBO !

Alors comme ça, sans être en campagne électorale ou en meeting, sans en avertir les autorités municipales et préfectorales, voici qu’un élu comme MEAMBLY, par abstention massive et historique du peuple de Côte d’Ivoire, se permet de coller ou de jeter partout des affiches de lui-même aux côtés de l’otage de la France, GBAGBO. Au- delà de l’arnaque perpétrée par le député MEAMBLY qui a été brisée par TOYE Placide et ses amis, pourquoi n’a-t-il pas cherché à porter plainte, pour des affiches décollées ou déchirées et s’est-il rendu justice de la façon la plus primaire et la plus déshonorante, beaucoup plus déshonorante pour lui-même MEAMBLY que pour sa victime TOYE Placide ? Un grand déshonneur qui vient après celui d’un exercice de péril politique mené par le même MEAMBLY, sur le plateau de la télé panafricaine Africa 24, où en se mouchant et s’épongeant , sans cesse, il s’est permis de dire qu’il serait à la base de la libération récente du grand patriote Hubert OULAYE, des geôlesde OUATTARA. Or le mensonge est un travail plus difficile que celui de bûcheron ou de casseur de caillou à la montagne…

Mais, entre nous, n’est-ce pas ici encore le lieu de se poser la question de savoir dans quel pays, au juste, vivons-nous ? Comment ou pourquoi, le député MEAMBLY, avec des valets à son service, ont-ils pu se comporter en de vulgaires terroristes qui, par leurs méthodes d’enlèvement, de déportation, de torture et d’interrogatoire filmé, n’ont rien à envier aux escadrons de la mort, aux dozos et aux f.r.c.i. qui, depuis Mars 2011, endeuillent les familles Wê à l’ouest ivoirien ? Comment eux, des Wê, peuvent-ils ainsi avoir agi contre un autre Wê, après toutes ces tragédies et ces traumatismes qui continuent de tuer en silence dans nos rangs ? Y a-t-il un seul officier de police judiciaire parmi les hommes de main du député MEAMBLY, pour justifier d’où ils ont sorti les menottes passées à TOYE Placide ? Etre député sous OUATTARA confère-t-il le droit de s’ériger soi-même en justice version escadrons de la mort ou réplique locale de Boko Haram, au détriment du grand brûlé par accident et handicapé  TOYE Placide ? Sommes-nous ou vivons-nous de la sorte dans un Etat de droit, quand tout citoyen peut tout se permettre, contre tout bon sens ? On ira jusqu’au bout…

En présentant leur profonde compassion à la grande victime du député MEAMBLY qu’est Placide TOYE, les victimes de Duékoué (Carrefour &Nahibly), par solidarité aux populations victimes de Facobly ainsi qu’à toute la Côte d’Ivoire et face à la France qui est à la base de tous nos malheurs, voudraient dire ceci : il approche à grands pas, il vient, le jour de la libération de notre pays. C’est parce qu’ils le savent tous, ces politiciens ivoiriens qui ont applaudi le 11 Avril 2011 sur le sang et les cadavres de nos compatriotes, qu’ils se ruent aujourd’hui à La Haye pour rencontrer GBAGBO qu’hier, ils haïssaient et accusaient d’être un poison à la paix en Côte d’Ivoire. GBAGBO, cet autre ‘’Joseph’’ qu’ils croyaient avoir vendu et jeté à un oubli définitif à La Haye ! Ils accourent à La Haye car ils savent que Dieu, qui a entendu les prières et les supplications du peuple ivoirien dans la douleur et dans la souffrance, oui, ce Dieu de justice, lent à la colère mais qui frappe toujours selon sa volonté au bon moment et au bon endroit, ce Dieu-là tient son bâton levé au-dessus de leurs têtes.

Mais au lieu de crier haut et fort leur repentance ici devant le peuple de Côte d’Ivoire, excités par leurs ambitions personnelles, malgré tant et tant de massacres perpétrés en Côte d’Ivoire et encore impunis, ils courent à La Haye pour asseoir de nouveaux plans pour eux-mêmes et leurs suiveurs. La virginité qu’ils vont chercher à La Haye, ils ne l’auront pas car à l’intelligence et à la sagesse, ils préfèrent la ruse, la ruse politique, ce poison mortel qui n’a jamais donné de bons résultats. C’est bien de cette ruse que souffre déjà le député MEAMBLY qui vient ainsi de signer son arrêt de ‘’mort politique’’ face au digne peuple Wê, malgré son projet d’amnistie. Et MEAMBLY n’est pas le dernier dans cette descente vertigineuse aux enfers de la politique ivoirienne : vivra ou verra qui est patient.

Pour le collectif des victimes de Duékoué (Carrefour & Nahibly) : Emmanuel Caleb, le 13 Août 2017.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE