L’état doit pouvoir s’endetté pour faire face aux frais des pièces qui attestent la nationalité de ses ressortissants

L’état doit pouvoir s’endetté pour faire face aux frais des pièces qui attestent la nationalité de ses ressortissants

*- Alassane Ouattara balle au pied, 2020 sent le but de la Main-de-Dieu.  

*- Oui, le président du R-?-DP, Alassane Ouattara à déclarer: « Je voudrais vous annoncer solennellement que j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle de 2020 ».  Bien ! Ici au lieu de se plaire pour des formalités de Félicitations élyséenne et des salutations intéressées de partout, le mieux c’est de regarder dans le schéma de succession goupillé dans les normes juridiques. Ou les prétendants à l’héritage du monarque, les 5 pistoleros impénitent, fulminatoires, trameurs, outrageux, ont tous leurs Noms qui commencent par : A. pourvu que ça ne se termine pas par un : Z. poussiéreux un matin. Bon ! La personne physique de l’homme politique, que nous pouvons respecter, n’est pas notre problème, Non ! Mais nous connaissons le système ploutocratique monarchiste Alassanéen, qui se nourri de mensonge d’état. Ce système a seulement besoin d’une marionnette comme interface d’Alassane, qui ne va partir nulle part. Bon ! Au surplus Ici c’est la « décision » peut-être personnelle d’Alassane Ouattara. Quelle est la décision de ses bouffes-tout ? Personne n’est dupe en côte d’ivoire. Ses bouffe-tout d’Abidjan feront théâtralement appel à leur brave-tchê, dès que l’attelage infernal Bédié-Gbagbo serait confirmé candidat du PDCI  et du FPI soutenu par leurs Alliés, c’est du classique pour le banditisme politique et la voyoucratie archaïque mafieuse. C’est simple : je ne voulais plus, mais le « peuple » m’appelle au secours, je ne sais comment refuser l’appel du « peuple ». Applaudissez !) Le Mensonge et la volte-face ne tue pas au R-?-DP.

*- La côte d’ivoire est gouvernée par des affairistes voleurs.                                                                                                              

Un gouvernant sérieux, conscient et conséquent, qui à l’état qu’il gouverne en situation de crise sociale aiguë et de misère de la totalité sociale, du fait d’une guerre de conquête du pouvoir d’état, ne peut se permettre de fixe un prix astronomiques ou exorbitant, pour l’établissement des pièces nationales d’identités, hors de la portée de mains des citoyens. Et demander à ceci, d’aller quémander les frais d’établissement de  leurs pièces d’identités nationales auprès des politiciens malhonnêtes, véreux et ripoux enrichit par l’argent de la guerre et des pillages des ressources naturelles souveraines, qui sont la source de la misère nationale et citoyenne. Et cela en échange de leurs votes électoraux, à la porte des élections générales objet de la nécessité d’avoir des pièces d’identités. Ici c’est en réalité, la notion même de nationalité et son lien avec la citoyenneté qui sont en cause. « Je fais de toi un citoyen et tu votes pour moi, OK ! » C’est de cela qu’il s’agit. En effet pour ligoter psychologiquement un homme ou un citoyen nécessiteux ou indigent, il suffit de l’entraîner dans des affaires mafieuses pour quelques centimes, qui le rendront forcement lié au système mafieux et complice du processus corrompu. Oui, la côte d’ivoire est gouvernée par des affairistes, truands, voleurs, magouilleurs, d’un système ploutocratique, ultralibéraliste de jungle ou le renard libre «Monarque Absolu» est Roi et d’un absolutisme « R-?-DP » attrape-tout éhonté.

Oui, des politicards affairistes, truands, voleurs, magouilleurs, qui gênent la marche de notre pays la côte d’ivoire vers un état de droit, un état Républicain démocratique. Oui, disons-le, être national d’un état, constitue dans les relations avec cet état dont on est ressortissant, une situation de droit, qui permet un traitement plus favorable en tant que national de cet état. Parce que contribuant à l’affirmation de la souveraineté populaire de cet état. Le contraire est en soi une déclaration en irresponsabilité de l’état concerné, une critique en inconséquence de l’état, qui se trouve incapable de pourvoir aux frais d’établissement des pièces nationales d’identités à un grand nombre incalculables de ses ressortissants nécessiteux. Donc une carence implicite de souveraineté étatique de l’état concerné. Parce que la citoyenneté se trouve assujettie à autre chose qu’au droit inaliénable, c’est-à-dire assujettie à l’argent, au lieu du droit. Donc c’est un défaut manifeste du fonctionnement de l’état, qui omet un grand nombre incalculables de ses ressortissants dans ses processus de souveraineté absolue, dont le socle est l’acte posé par l’ensemble consentant des citoyens ou l’agissement synergique de la totalité sociale souveraine.

Oui, il est de notoriété publique, qu’en droit, la nationalité est utilisée pour décrire la relation juridique entre l’état et l’individu, c’est le lien sociopolitique qui lie un état à un individu. Donc ce terme nationalité indique le statut juridique matérialisé par une pièce d’identité nationale, qui donne ou confère à la personne des droits et des obligations par rapport à un état particulier. Cette identité juridique sécurisée donne accès aux documents qui l’attestent et reconnus aux niveaux national et international, qui sont nécessaires pour montrer le droit à la protection et aux avantages accordés par la nationalité d’un état. Un citoyen sans pièce est un apatride sur la terre de ses ancêtres. Donc on  comprend aisément, que pour des raisons lucratives et pécuniaires, que signifie d’être privé d’une carte d’identité nationale, d’un passeport, de la possibilité de voter, ou de jouir de tous les autres droits qui dépendent de la reconnaissance de la nationalité, c’est de la spoliation d’un droit inaliénable pour des raisons affairistes fondée sur le gain absolue et l’argent à amasser qui priment sur un droit inaliénable. Cette personne spoliée d’un droit fondamental et inaliénable, et devenue apatride sur la terre de ses ancêtres, peut vivre peut d’être dans l’anonymat du secteur informel ou les documents d’identités peuvent ne pas être forcément nécessaires. Mais même un villageois dans une région éloignée du pays, sera un jour ou l’autre amené à décliner son identité nationale dans ses rapports avec les autres citoyens et avec l’état faillit de sa nationalité.

À ce moment-là, un document officiel sera  nécessaire pour montrer l’identité de la personne, et à quel état elle est ressortissante. Donc un état ne peut bloquer un nombre incalculable de personnes dans leur vie civile et politique, pour des raisons mafieuses d’argent. L’état a l’obligation de pourvoir aux frais d’établissement des pièces nationales d’identités de ses ressortissants en période de crise aiguë et de misère sociale, surtout quand cela devient d’intérêt public, autrement dit d’intérêt général, c’est-à-dire si cela concerne un nombre très important de citoyens dont l’action civile et politique subordonnée a la possession d’une pièce nationale d’identité rendrait service à la totalité sociale. Cette action acquiert des lors le symbole de l’expression de la souveraineté nationale populaire, sans laquelle il n’y a pas d’état souverain, qui n’est qu’une association. Oui si l’état agit au Nom de ses ressortissants en s’endettant pour faire des routes, pour faire des ponts, pour construire des écoles, des universités, et des hôpitaux, etc. L’état doit pouvoir s’endetté pour pourvoir aux frais des pièces d’identités, qui attestent de la nationalité de ses ressortissants aux Noms desquels il s’endette, midi, matin, soir. « Pour des raisons de souveraineté et de l’état de droit, il convient aujourd’hui de revoir les dates des élections de 2020, pour pouvoir satisfaire aux exigences d’une élection réellement démocratique et participative de tous les citoyens, qui serait l’expression de la souveraineté populaire : (gratuité des carte nationale d’identité dont le prix actuel est au-dessus de la bourse citoyenne, ensuite le système électoral complet. Cei, découpage électoral, modes et instruments de scrutins), etc.»

*- Le pouvoir Ploutocratique du système Alassanéen se nourri de mensonge d’état.

Le mensonge d’état est le pire des maux pour l’humanité, pire que coronavirus devenu Covid-19, pire que la peste, pire que le Sida, pire qu’Ebola, pire que le Cancer, pire que le Poison mortel dans l’eau de robinet. Parce qu’il tue insidieusement et le mensonge d’état est non seulement dévastateur, mais quand il tue c’est sournoisement de masse, pire que le Volcan. Et hélas ! Le pouvoir Ploutocratique du système Alassanéen se nourri de mensonge d’état. Ce pouvoir ploutocratique ne peut pas avoir d’égard, de vérité pour le peuple ivoirien atavique devenu plus que docile à ses errements de ballon de basket et à tous ses travers politico-électoral. Pour l’instant ce pouvoir déviant s’accapare le rôle souverain du peuple ivoirien et décide de tous unilatéralement. C’est ce qu’on appelle techniquement de la dictature autocratique pure et dure. Son credo de politique mafieux, au tour du système des élections est l’expression la plus antagonique du droit de suffrage. Ce pouvoir est une catastrophe humanitaire et de crime de masse ambulant dans le concert des nations. Donc la barbarie affairiste et la voyoucratie politique, devenues maitre de notre destin commun, reste confortablement au commande du navire ivoire, qui roule vers l’abime socio-politico-électoral en 2020. Donc le peuple ivoirien doit s’opposer à ce pouvoir ploutocratique, mytho-maniaque et ses mensonges d’état, autour des élections qui se doivent d’être transparentes démocratiques, pluralistes en 2020 et qui se situe au-dessus de lui, « pouvoir d’état né du peuple ».

Il nous faut « ivoiriens » une commission électorale Apolitique, Autonome, réellement Indépendant. Et surtout, il nous faut la gratuité de la Carte nationale d’identité indispensable à la participation aux élections à venir de 2020, COMME CELA A ÉTÉ LE CAS EN 2010. Les détenteurs des pièces d’identité d’avant les élections de 2010 ne pourront pas voté en 2020 sauf à débourser 5000f CFA. Parce que ces pièces restent a renouvelé a ce  prix fixé par le pouvoir, et il y a de nouveaux majeurs qui doivent se faire des pièces d’identités à ce prix de 5000F CFA en vue de leurs participations aux élections à venir de 2020. Pour espérer atteindre au moins un taux de participation espéré de plus de 85% de l’électorat total comme en 2010. Donc la gratuité de la carte nationale d’identité s’impose comme droit, dans une situation de crise sociopolitique à la recherche de solution durable. La gratuité de la carte nationale d’identité s’impose aujourd’hui COMME EN 2009, si les gouvernants ivoiriens sont des gouvernants du peuple pour le peuple. Même s’il est de notoriété universelle qu’ils ne le sont pas par la volonté du peuple. Les armes ont décidés à la place du peuple au prix de sept milles « 7000 » morts de citoyens zigouillés sur l’autel de l’acquisition du pouvoir d’état de 2002 à 2011. Et ce pouvoir des piranhas entend récidiver en 2020.

Oui, dans la gestion de l’état tout ne doit pas être pécuniaire, mercantilisme, Argent, profit, gain. Un état de droit et une nation souveraine se gère par les gouvernants pour le peuple souverain consentant. On gouverne le peuple souverain avec son consentement, pour son bonheur, pour sa paix, avec l’anticipation des perspectives de son avenir dans le temps et dans l’espace. Donc la gratuité des pièces d’identités qui vont permettre à tous les citoyens de participer aux élections à venir est un droit inaliénable du peuple ivoirien a disposé de lui-même. Donc, ne doit pas être une fixation politique, le vote par un parlement Automate « flêkê- flêkê » mis au service d’un despote monarchiste et d’une nouvelle ploutocratie, qui légalise de fait 5000 F CFA comme coût des pièces nationale d’identités sans se faire de soucis pour les poches des citoyens. Donc disons tant pis, si ses pièces pouvaient coûtés 100.000F, comme le disent d’autres griots du pouvoir Ploutocratique du système Alassanéen. Ça c’est leurs problèmes ! Nous citoyens libres, on s’en fiche ! On s’en gnagne ! La situation sociopolitique exige la gratuité des pièces nationale d’identités et le peuple doit exiger la gratuité des pièces nationale d’identités de droit. « ENDETTER L’ÉTAT, POUR ALLÉGER LE FARDEAU DU CITOYEN, GBAGBO A OBÉIT A CETTE EXIGENCE EN 2009 POUR LES PIÈCES ARRIVÉE EN EXPIRATION DE DATES. DISONS-LE TOUT NET, HORMIS LA NÉCESSITÉ DE PERCEVOIR LES 5000 F FRANCS FIXÉE AU MÉPRIS DE LA SITUATION SOCIOPOLITIQUE, L’IDENTITÉ DES CITOYENS NE CHANGE PAS SUR LA PIÈCES NATIONALE D’IDENTITÉ RENOUVELÉE. DONC TOUTE LA POLITIQUE DE RENOUVELLEMENT DE CARTE REPOSE SUR UNE TAXE A PERCEVOIR, AU PROFIT DIRECT D’UNE PLOUTOCRATIE SANGSUE ET MAFIEUSE.

*- La côte d’ivoire est devenue un pays de merde dans le concert des nations.

Oui, la Ploutocratie sangsue taxative et le trucage électoral effréné en synergie, obligent cette position extrême, 5000F ou rien, de certains politicards ripoux Alassanéen, rafistolées à des intérêts bêtes, pécuniaires égoïstes et égocentriques devenues sourdes et aveugles. Donc la chose est très claire, gouverner un peuple souverain se fait avec son consentement volontiers et son obéissance librement. Le pouvoir Ploutocratique du système Alassanéen en neuf (09) Ans de pouvoir, a fait de la côte d’ivoire un pays de merde dans le concert des nations civilisées. Le citoyen doit être au centre de toute politique de développement et l’homme au centre du débat sociopolitique. Donc que, La meute Alassanéenne de ripoux iconoclastes, nihilistes, carriéristes, et arrivistes renégats, sache que ; quand tu te met de force devant un peuple avec les armes en 2011 et qu’il s’avère chemin faisant, que tu ne peux pas, que tu n’es pas à la hauteur de la tâche d’intérêt public ou d’intérêt général, tu fiche le camp devant ce peuple souverain, tu colles la paix à ce peuple. Parce que ce n’est pas forcé que tu sois devant ce peuple, non ! Ce n’est pas une acquisition par achat aux ventes aux enchères. Tu ne peux pas diriger un peuple selon l’art qui sied, tu fou-le-camp avec ta mentalité de guérilléros armes aux poings, tu quittes vite avec tes merdes de passéistes, ou tu dis aux citoyens, ou tu les as acheté comme un Bouc du désert. C’est clair et net. Fichus politicards ! Vos comportements appellent les citoyens ivoiriens à rééditer une situation Sarkozy-èenne des banlieues parisiennes. C’est ça !

Oui, le pouvoir Ploutocratique du système Alassane, a peaufiné sa capacité de passage en force aux termes des élections locales du 13 octobre 2018, au mépris des droits, en dépit des libertés et règles démocratiques consensuelles. Il est passé en force effrénée, avec condescendance et exhibitionnisme, a ce dernier réglage de passage de témoins linéaires de sa stratégie pour 2020. Oui, s’était le dernier niveau élevé de son saut-d’ obstacles, avant la ligne droite pour la confiscation du pouvoir d’état en 2020. La côte d’ivoire est donc, dans le virage amorcé sur l’état voyou, l’état paria, l’état policier, l’état truand, et l’état menteur mytho-maniaque du pouvoir Ploutocratique du système Alassanéen. D’où il n’y a plus de route avec ce pouvoir voleur, qui n’est autre qu’une couillonnade d’une meute de clébards de guerre d’agression sur la terre de nos ancêtres, qui a viré à l’unilatéralisme monarchiste, à l’obscurantisme sectaire, à la ploutocratie dictatoriale d’acier, à la tyrannie rigide, et au despotisme aveugle. Donc état voyou parce que, dès que le pouvoir politique est confisqué par un homme, un clan, un groupe militaire, un parti politique, des intérêts financiers internationaux etc. Les gouvernants finissent par se mettre au-dessus de la loi qu’il impose seulement au peuple souverain pour le bénéfice des intérêts personnels de son clan et de son lobby politique et de sa mafia internationale. Le pouvoir franchit dès lors les bornes de son exercice normal, il ne reflète plus la volonté générale du peuple et se substitue une volonté particulière pour sa prospérité égocentrique personnelle. D’où état voyou, l’état paria, l’état policier, l’état truand, l’état bonimenteur mytho-maniaque et des Gouvernants voleurs, pilleurs, magouilleurs et Hold-upeurs.

Oui, citoyens ivoiriens exigeons ce qui est exigible en droit inaliénable des peuples a disposé d’eux-mêmes. Une  commission électorale Apolitique, Autonome, réellement Indépendant. Exigeons la gratuité de la Carte nationale d’identité indispensable pour tout citoyen à la participation aux élections à venir de 2020, COMME CELA A ÉTÉ LE CAS EN 2010. Pour que la côte d’ivoire puisse atteindre un taux de participation espéré de plus de 85% de l’électorat total en 2020.  Ce qui serait un signe de consensus, de réconciliation nationale et d’acceptation des différences. Un citoyen sans pièce d’identité nationale est un citoyen privé de ses droits inaliénables, est un électeur de moins, ici tout ne doit pas être argent ou profit pécuniaire. Mais hélas ! Le pouvoir Ploutocratique du système Alassanéen, dans sa politique de trucage électoral, de passages en forces effrénés électoraux et de confiscation à tout prix, par tous les moyens du pouvoir d’état est devenu une catastrophe humanitaire. Et surtout Gouverné par le consentement du peuple qui obéit, n’est pas dans son but despotique. Mais plutôt Gouverné par la contrainte du peuple ivoirien, spolié habilement de sa souveraineté populaire, par les prescriptions en normes juridiques abstraites de sa volonté personnelle :

« Modifications constitutionnelles à la fin des deux (2) mandats de dix (10) Ans prescrit, pour transcender les limitations de mandats. Ou de mécaniser ou d’Automatiser la succession à la présidence de la république en cas de vacance, de sorte que la côte d’ivoire peut se retrouver un jour avec un président de la république non-élu par le peuple au suffrage universel direct, mais qui échappe lamentablement aux règles du régime parlementaire, du suffrage indirect. Modifications des normes de gestions électorales à la veille des élections pluralistes pour tout cadenassé. Instauration d’organismes électoraux qui lui est inféodés. Prix astronomique de la pièce d’identité nationale indispensable à la participation à l’élection pour obstrué ou découragé un vote de sanction populaire, Etc. » Tout y passe, dans son but despotique, qui fait de ce pouvoir Ploutocratique du système Alassanéen, un véritable vecteur de crimes de masses ambulant dans le concert des nations. La côte d’ivoire n’a pas besoin de poste de vice-président dans un système institutionnel surchargé de postes de garages pour donner à manger sans plus : « Président de la république, Vice-président de la république, et Premier ministre, chef du gouvernement. Et aussi Assemblée nationale, Sénat, conseils économique et social et Médiature « Grand médiateur », etc. Tout cela pour la bouffe, rien que pour la bouffe, tout pour la bouffe, jusqu’à la malbouffe.

Bon ! C’est maintenant ou jamais. Citoyen ivoirien a tes droits inaliénables.

Oui, « La lubrification du système mécanique de fonctionnement institutionnel ne se fait pas par la modification textuelle de la constitution, mais c’est la cohérente application conjonctive structurelle dans la gestion désintéressé du système étatique qui lubrifie les rapports institutionnel pour ne pas qu’ils virent au despotisme. Parce que le système institutionnel meilleur soit-t-il, est voué à l’échec, quand la pratique contredit le prescrit constitutionnel. Par exemple un pouvoir législatif spolié de fait, de ses prérogatives institutionnelles prescrites, par un pouvoir exécutif monarchiste, ne serait jamais d’un bon apport au système de fonctionnement étatique ». Oui, osons-nous regarder dans un miroir. Rappelons-nous qu’en 2000 dans la chaudronnerie surchauffée de la sous-commission constitutionnelle de la constituante, nous avons évoqué les impairs de certains articles de cette constitution en essayant de faire ressortir ses possibles effets conflictuels dans la société, qui s’apparentaient pour nous au nationalisme primaire, qui pouvait donner l’occasion a des carriéristes pathologiques de faire la guerre a la côte d’ivoire d’après coup d’état de 1999. Un vieux sage, Houphouëtiste parmi les Houphouëtistes, nous a rétorqué qu’il ne pouvait pas y avoir de guerre en côte d’ivoire, que parler de guerre en côte d’ivoire, c’est mal connaitre la côte d’ivoire d’Houphouët Boigny. C’était éminemment impulsif et de sagesse. Mais en 2002 le carriérisme pathologique iconoclaste et l’arrivisme renégat nihiliste, ont controuvé ses alibis pour attaquer la côte d’ivoire dans son substrat d’existence, avec une guerre de conquête du pouvoir d’état par les armes impies.

Donc parti du postulat de « pas une seule goutte de sang Humain versée sur le sol ivoirien » décrété par Félix Houphouët Boigny, la guerre redoutée de 1999-2000 est donc arrivée les 18-19 septembre 2002, et parmi les premières victimes, on y trouve des grands hommes d’état, des grands serviteurs de l’état. Et avec à ce jour plus de 7000 morts de citoyens zigouillés sur l’autel de l’acquisition du pouvoir d’état. Surtout la côte d’ivoire continue de vaciller, d’osciller et de trembler, sur ses bases souveraines, avec ses sept mille morts. Et les élections de 2020 auront-elles ses citoyens zigouillés comme de 2002 à ce jour, 7000 au total ? Peut-être dix fois plus, 70.000 morts ? Ou cent fois plus 700.000 morts ? Ou va-t-on franchir la barre du million de morts de citoyens zigouillés ? Pour que le pouvoir d’Alassane prospère dans le sang ? Les armes « fusils » restent la mesure unique de valeur sociopolitique en côte d’ivoire aujourd’hui, donc point d’oiseaux de mauvais augures ici, ce sont les présages qui sont très  inquiétant. Oui, osons-nous regarder dans un miroir. Bon ! C’est maintenant ou jamais. Citoyen ivoirien a tes droits inaliénables, et à toutes tes libertés. Que la nature protège la côte d’ivoire de Félix Houphouët Boigny, Nation une et indivisible qui se doit de garantir droit, liberté, justice juridique et justice sociale pour tous.

*- Une chronique de Lepetitfils Da Candy Leader de la Légitimité Citoyenne (en exil)

2 comments

  1. This is valuable advice for my followers, so I’ll link back to this article and you will probably get some extra subscribers. It’s a step up from anything else I’ve seen discussing this topic. Thanks for the fresh viewpoint!

  2. viagra 100mg generic viagra viagra without a doctor prescription

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.