Lettre ouverte de monsieur Seydinan Cherif Ahmed, président fondateur de l’Institut de Civilisations Noires à Alassane Ouattara: «Vous ne pourrez jamais nous envoyer à l’émergence»

Lettre ouverte de monsieur Seydinan Cherif Ahmed, président fondateur de l’Institut de Civilisations Noires à Alassane Ouattara: «Vous ne pourrez jamais nous envoyer à l’émergence»

Bonjour Monsieur le Président,

Je me permets de vous écrire dans l’optique de vous faire part de ce que pense votre peuple du bas quartier, ceux qui surement n’auront jamais l’opportunité de vous rencontrer afin de vous parler franchement. Ce peuple dont les cris sont amortis par les éventuelles murailles construites autour de vous par votre entourage. Je voudrais en effet commencer mes propos par un proverbe malinké qui dit ceci : « fani nôgo téssé ka ko dji nôgola ka gbè », ce qui veut dire en français qu’ « on ne peut pas laver le linge sale et le rendre propre dans de l’eau sale » sinon ce linge revient à la case de départ et cette fois plus sale qu’auparavant.

Monsieur le Président, sans être habité par aucun orgueil ni aucune prétention, mais je voudrais vous dire que sauf par miracle sinon, vous ne pourrez jamais nous (votre peuple) envoyer à l’émergence avec l’équipe que vous avez actuellement. Le linge est trop sale pour cette équipe. Les raisons suivantes pourront illustrées mon pessimisme :

1) Cette équipe est non seulement coupée des réalités sociales du pays, mais elle est constituée de quelques éléments orgueilleux, incompétents, suiveurs, griots et applaudisseurs. Or dans la politique, le rôle de l’ignorant et du « vaudou » c’est de briller par ses applaudissements et ses éloges à l’endroit du « Maître ». On dit même que parmi eux il y a certains qui prennent ce qui ne les appartient pas, c’est-à-dire le BIEN du peuple. Cependant, je reconnais que certains arrivent à tirer leur épingle du jeu, mais la mentalité et l’esprit de bon nombre demeure archaïque.

2) Malgré les nombreuses forces spéciales présentes dans notre armée, votre équipe n’a pas pu juguler le phénomène des microbes qui sévit depuis des années dans notre capitale économique et même à l’intérieur du pays. de nombreux honnêtes citoyens ont été leurs victimes parce qu’ils ont eu la « mal chance » de les rencontrer sur leur chemin.

3) La lutte contre la cherté de la vie, votre équipe a tristement échouée. Et comble, c’est la pénurie de l’attiéké. C’est incompréhensible, parce qu’un gouvernement responsable maîtrise les désirs et les tendances alimentaires de ses populations et travaille par conséquent. L’industrialisation et la mécanisation de la culture et de la production du manioc devront être des priorités pour le gouvernement ivoirien. Comment les chinois ont ils réussi à multiplier la production du riz jusqu’en exporté? C’est grâce à leur prise de conscience sans aucun complexe que le riz est leur aliment de base.

4) Votre équipe démontre chaque jour un certain complexe vis-à-vis de nos réalités sociales et de nos valeurs culturelles. Elle ignore que de la culture est le baromètre qui sert à mesurer la capacité d’un gouvernement à œuvrer pour l’épanouissement économique, politique et social d’un peuple. Elle adore parler d’universalité, d’internationalisation et de mondialisation comme si elle est en mission pour les autres ou pour être noté par les autres. Il faut promouvoir les valeurs traditionnelles et identitaires ivoiriennes et africaines sans tomber dans la xénophobie.

5) son complexe engendré par son aliénation culturel et politique, et ensuite sa crainte d’être mal noté par les média ou les institutions internationales, pousse votre équipe à faire voter des lois incompatibles avec nos réalités socio-économiques, notamment les lois sur l’interdiction des sachets plastiques, l’interdiction de la vente du pain dans les rues, etc.. Dans lois impossibles dans l’application car aucune alternance fiable n’est proposée.

6) Votre équipe ignore que l’Ivoirien nouveau est déjà né. Oui les guerres qu’a connu notre pays ont engendré la naissance d’un Ivoirien nouveau. Un Ivoirien qui sait. Un Ivoirien qui n’a plus peur. Un Ivoirien qui réclame et qui revendique. Un Ivoirien qu’on ne pourra plus manipuler. Un Ivoirien qui peut t’aimer et te dire la vérité. Surtout un Ivoirien qui ne veut plus être la victime des politiques irresponsables et sanguinaires. Un Ivoirien qui veut vivre en paix avec ses concitoyens et avec tous ceux qui ont accepté de déposer leurs bagages chez nous.

7) Votre équipe rame à contre courant avec vous et c’est tellement dévoilé que nous nous pouvons la question de savoir si vous n’êtes pas aussi complice de cette médiocrité et de cette hypocrisie.

8) La solidarité et l’hospitalité sociales qui faisaient de l’Ivoirien, un Africain respecté sont en souffrance à cause de la pauvreté grandissante. L’Ivoirien devient involontairement méchant et fermé aux autres. Il ne peut plus partager parce qu’il n’en a pas assez pour lui-même.

Je pourrai malheureusement citer un long chapelier de manquement de votre équipe sur des dizaines de pages. Ca ne servirait peut être à rien Monsieur le Président, car il paraît que vous avez été contaminé par un ancien syndrome, vous déplacez vos « enfants ministres » ou vos « enfants cadres » insoumis à votre volonté. Soit ils sont démis de leur fonction matin et rappelé plus tard dans la nuit. Soit ils sont directement nommés ailleurs. Ce n’est pas du Ouattara tout ça, et on ira point à l’émergence avec cette souplesse.

Où est donc l’enfant de Kong des années 1990 ? Où est passé le Ouattara anti-corruption et l’anti-gaspillage ? Où est le descendant de l’Empereur Sékou Ouattara qui a su résister à toutes sortes d’attaques, même les plus intimes ? Où est le Nangaman tant attendu ?
Que se passe t-il Monsieur le Président ? Même ceux qui ne vous aimaient / aiment pas reconnaissaient à voix basse votre sens du travail bien fait et votre amour pour goût de l’effort. Les corrompus et les paresseux parmi eux avaient tout simplement décidé de vous combattre. Je ne parle même pas de ceux qui vous adorent et qui sont prêts à donner leur poitrine pour vous. Vous êtes leur Bravetchê pour les mêmes raisons à 80%. Alors, qui a affaibli le Bravetchê avant la fin du film ? Le corrupteur et le corrompu n’ont plus peur.

Monsieur le Président, l’équipage de ce navire dont vous tenez le gouvernail ne pourra nous amener à l’émergence. Cet équipage est en déphasage avec vos ambitions, vos objectifs et la mission que vous êtes assigné. Ceux qui vous disent autour de vous en longueur de journée que tout va bien, vous disent des contre-vérités. Ils ne font que protéger leur salaire et mettre leur propre famille à l’abri du besoin. Président Ouattara, laissez tomber la politique et revenez à vos valeurs de technocrates. Oui Monsieur le Président, essayez avec les jeunes cadres. Ils ont les capacités nécessaires à vous aider à réaliser votre rêve. Aujourd’hui, vous avez une jeunesse tant dans la diaspora que dans le pays quasiment décomplexée, formée, courageuse, ambitieuse qui n’attend que vous lui fassiez confiance en la mettant au travail.

Monsieur le Président, rassurez-vous, les atouts pour l’émergence sont là, le peuple n’attend qu’une équipe forte pour y arriver. En toute sincérité, je vous souhaite bonne chance tout en vous remerciant.

Seydinan Chérif Ahmed

Ecrivain-conférencier

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*