L’ex- rebelle Guillaume Soro déclare la guerre aux autorités Burkinabé de la transition

L’ex- rebelle Guillaume Soro déclare la guerre aux autorités Burkinabé de la transition

Au pays des hommes intègres, sur les réseaux sociaux une campagne «bring back our Compaoré » a vu le jour et vise à intégrer l’ex-président déchu Blaise Compaoré, dans le processus électoral. Mais les autorités burkinabé de la transition n’ont pas encore réagi. La campagne présidentielle est prévue dans quelques semaines au Burkina, alors que les proches de Blaise sont formellement interdits d’y participer. Une situation qui met Abidjan en colère et le président de l’assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro de déclarer sur Rfi « Tout ce que nous souhaitons, c’est que les prochaines élections qui vont se dérouler au Burkina Faso soient inclusives»

En tout cas, Soro a l’intention de régler un contentieux avec les autorités burkinabé dont le président de transition Michel Kafando et plus particulièrement le procureur militaire chargé d’enquêter sur le coup d’état manqué du général Diendéré.

Ses services avaient perquisitionné le domicile de l’ex-rebelle Ivoirien à Ouagadougou, découvrant de nombreuses pièces à conviction. Des écoutes téléphoniques auraient montré l’implication d’Abidjan dans le dernier coup d’état au Burkina. Guillaume Soro est nommément accusé comme celui qui a relu le discours de prise de pouvoir du général Gilbert Diendéré. Ce dernier garde une dent contre les dirigeants burkinabé, parlant ainsi sur Rfi, d’élections « inclusives. »  Cette sortie de l’ex-rebelle sur la radio française ne va pas faciliter l’amitié entre les deux pays.

Abidjan a rappelé son ambassadeur en Côte d’Ivoire et le Président Michel Kafondo a boudé l’investiture du président Alassane Ouattara, qui s’est déroulée à la présidence ivoirienne. Il y avait que la présence de deux Présidents africains, Macky Sall du Sénégal et Thomas Yayi Boni du Bénin. Le Burkina fait partie des pays qui n’ont pas officiellement salué la « réélection » de Ouattara.

Alors, un nouveau coup de force va-t-il encore naître au Burkina Faso ?

Louis Mar

Source: Times24.info

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*