L’ex RSP, l’adjudant-chef Moussa Nébié, dit Rambo, a été extradé samedi soir vers Ouagadougou par les autorités ivoiriennes

L’ex RSP, l’adjudant-chef Moussa Nébié, dit Rambo, a été extradé samedi soir vers Ouagadougou par les autorités ivoiriennes

L’ex RSP, l’adjudant-chef Moussa Nébié, dit Rambo, a été arrêté vendredi à Abidjan en Côte d’Ivoire et déporté samedi soir vers Ouagadougou par les autorités ivoiriennes.

Selon des sources régionales, l’avion qui le ramenait d’Abidjan, devait atterrir à Bobo-Dioulasso. On ne sait pas quelles sont les raisons qui ont dicté ce changement de dernière minute.

Homme de confiance du général Diendéré, Rambo faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international lancé par la justice militaire dans le cadre du putsch de septembre 2015.

Lors de son tête-à-tête avec Alassane Ouattara à Addis-Abeba en Ethiopie, le président Roch Kaboré avait soulevé plusieurs inquiétudes de son gouvernement, soulignant notamment que la plupart des assaillants de la poudrière de Yimdi étaient venus de la Côte d’Ivoire.

Cette extradition diligente de Rambo, est un signal fort envoyé par le président Alassane Ouattara aux pro-Compaoré refugiés en Côte d’Ivoire, et qui seraient tentés de participer à la déstabilisation du Burkina depuis la lagune Ebrié.

Selon des informations, le 15 septembre 2015, c’est Rambo, qui aurait conduit le commando qui a pris en otage le Président du Faso et les membres du gouvernement réunis à Kossyam en conseil des ministres.

Rambo était l’un des hommes du RSP qui ont exfiltré Blaise Compaoré à Yamoussoukro le 31 octobre 2014. Il était resté aux côtés de l’ancien président durant les premières semaines de son exil ivoirien.

Rambo et son complice, celui qu’on appelle le Touareg – le sergent-chef Koussoubé – étaient restés des fidèles du général Gilbert Diendéré avec qui ils ont participé jusqu’à la dernière minute au putsch de septembre.

Ils avaient accompagné le général à la nonciature (l’ambassade du Vatican) de Ouagadougou, où il s’était réfugié.

Ensuite les deux avaient mis le cap sur la Côte d’Ivoire à bord d’un véhicule banalisé, selon des sources concordantes.

Il est établi que les deux militaires sont impliqués dans des exactions graves commises à Ouagadougou durant la semaine du putsch. Selon des sources concordantes, le Touareg a participé à la destruction de la radio Savane FM.

Selon des informations non confirmées, Moussa Nébié dit Rambo a été extradé samedi soir vers Ouaga avec plusieurs autres anciens éléments de sécurité burkinabè.

Source: omegabf.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*