L’histoire du gel des avoirs et les chiffres: Comment le régime Ouattara vole l’argent des pro-Gbagbo | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France L’histoire du gel des avoirs et les chiffres: Comment le régime Ouattara vole l'argent des pro-Gbagbo
L’histoire du gel des avoirs et les chiffres: Comment le régime Ouattara vole l’argent des pro-Gbagbo

L’histoire du gel des avoirs et les chiffres: Comment le régime Ouattara vole l’argent des pro-Gbagbo

Dans la crise post-élecvtorale, le procureur de la république a procédé au gel des avoirs des partisans de laurent Gbagbo ou supposés l’être. le décret de mai 2011 fait état d’une liste de 144 personnes dont 59 sont visées par le gel des avoirs par l’union européenne.

En juin de la même année 2011, un autre décret a procédé au gel des avoirs de 97 personnes. mais il s’agit en réalité de 96 personnes car le nom d’alexandre assémian a été repris deux fois. le 28 juillet 2011, un autre décret a allongé la liste de 22 personnes. Si des personnalités civiles ont eu leurs avoirs bloqués, des gendarmes ne sont pas épargnés par la mesure. 26 gendarmes de la compagnie nord ont eux aussi leurs comptes gelés sans que cela soit rendu officiel.

La liste officielle publiée des comptes gelés est de 262 sans les 26 gendarmes évoqués plus haut. ce qui porte à 288 personnes qui ont les comptes gelés. le gouvernement connu pour sa propagande à outrance et même mensongère fait croire que de nombreux comptes sont dégelés. a en croire le ministre ahoussou Kouadio jeannot, il reste à ce jour 98 comptes gelés y compris ceux visés pars l’union européenne et les nations unies. mais, les victimes brandissent la liste de 192 personnes.

Au nombre desquelles il y a 168 civiles, 21 militaires et assimilés et 3 personnes inconnues des fichiers aux comptes encore gelés.

Source : Notre voie


Comment le régime Ouattara vole l’argent des pro-Gbagbo

« C’est une véritable arnaque,c’est une violation des droits humains et du chantage politique de la part du gouvernement. Pour geler le compte d’un citoyen,il faut avoir des raisons valables. Et il faut toujours lui laisser un minimum pour vivre. On ne dégèle pas tout le compte, car c’est inhumain et c’est un crime contre l’humanité », estime Dr Adja Jules, président du collectif des personnes dont les comptes sont gelés et qui font les frais du régime Ouattara.

Selon Dr Adja Jules, quand on a 400.000 fcfa sur un compte, ce ne sont pas les 400.000f qu’on dégèle, mais une partie de sorte à permettre à la personne de vivre avec sa famille. lL président du collectif des comptes gelés juge abusif qu’on gèle un compte sans au préalable être suffisamment fondé que ces avoirs financiers sont mal acquis. «Pour un ministre qui perçoit 2 millions d’émoluments par mois et qui a passé 10 ans dans un gouvernement, ce n’est pas anormal qu’il dispose de 10 millions sur son compte. Si on doit assimiler ses avoirs à un vol, c’est une accusation erronée », estime une autre victime dont les avoirs sont toujours gelés.

«Visitons les comptes bancaires d’Alassane Dramane Ouattara, des ministres Cissé Bacongo, Hamed Bakayoko, Kaba Nialé, Charles Koffi Diby, Gaoussou Touré et consorts pour voir combien ils ont sur leurs comptes. Avant de jouer les saints, il faut être un exemple», rétorque un autre cadre pour jeter une pierre dans le jardin du gouvernement actuel.

La vérité sur les 50 comptes dits dégelés est qu’on y trouve des doublons. C’est-à- dire des noms écrits plus d’une fois comme le nom du professeur Assi Bénié. Au lieu de 50, ce sont finalement 49 comptes dégelés. En plus, les noms des 50 personnes qui auraient les comptes dégelés ne figurent pas tous sur le fichier dont dispose le FPI concernant les comptes des partisans de Gbagbo. « Ce qui veut dire que le pouvoir a dégelé des comptes dont la liste des détenteurs n’est pas totalement publiée par le pouvoir», fait remarquer Adja Jules.

L’autre anomalie est que les détenteurs des comptes ont été surpris de voir leurs comptes délocalisés pour être logés dans d’autres banques sans le consentement des détenteurs. Pour bien comprendre, celui qui avait son compte à la Banque Nationale d’Investissement (BNI) ou à la Banque de l’Industrie et du Commerce de Côte d’Ivoire (BICICI) réalise que son compte est désormais transféré à la Société Générale de Banque de Côte d’Ivoire (SGBCI) ou à la Société Ivoirienne de Banque (SIB) sans son avis. le cas le plus cocasse qui atteste le vol savamment organisé par le pouvoir actuel est que des détenteurs des comptes se sont rendus compte des opérations effectuées sur leurs comptes alors que ces comptes sont censés être gelés.

Il y a aussi le fait que des banques exigent le prélèvement des taxes dues par le client dont le compte est gelé. « Quand on a 2millions sur un compte qui est dégelé,la banque fait savoir au client qu’il doit payer ses impôts de 4 à 5 millions avant d’accéder au compte », dénonce Ouattara Gnonzié, journaliste et secrétaire général du Rassemblement du Partage, du Progrès et la Paix (RPP). Et de protester vivement : « Ce n’est pas à la banque qui est un établissement privé de prélever les impôts d’un citoyen. De ce fait, nous n’avons pas accès au compte qui sont dit-on dégelés».

Si on s’en tient à tous ces éclairages, on comprend aisément que le gouvernement Ouattara fait de la propagande pour tromper les ivoiriens.

Source : Notre voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.