L’holocauste a été expérimenté en Afrique sous la domination coloniale selon le Professeur Ibrahima Thioub, historien

L’holocauste a été expérimenté en Afrique sous la domination coloniale selon le Professeur Ibrahima Thioub, historien

L’holocauste, terme désigné pour expliquer le massacre systématique et ciblé des Juifs par l’Allemagne nazie, a été d’abord expérimenté en Afrique sous la domination coloniale ”dans la plus grande indifférence de l’opinion et des Etats européens”, a soutenu, mardi à Dakar, le Professeur Ibrahima Thioub, historien et recteur de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.
‘’Tout ce que les nazis ont fait dans les camps de concentration a été expérimenté d’abord en Afrique, alors sous domination coloniale’’, a notamment dit Ibrahima Thioub.
Il prenait part à la célébration de la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’holocauste organisée mardi à Dakar à l’initiative de l’UCAD, des ambassades d’Israël et d’Allemagne au Sénégal, du Centre d’informations des Nations unies (CINU) et la Commission nationale du Sénégal pour l’Unesco.
Le 27 janvier — le camp de concentration d’Auschwitz (Allemagne) a été libéré le 27 janvier 1945 — a été proclamé Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’holocauste, par une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies, en novembre 2005.
Rappelant que les camps de concentration sont une invention coloniale expérimentée dès 1896 à Cuba, puis lors de la guerre des bourgs en Afrique du Sud, le recteur de l’UCAD a surtout insisté sur ‘’les premiers génocides du siècle dernier’’ perpétrés en Afrique.
‘’Le massacre de millions de hereros du Sud-ouest africain devenu la Namibie survenu en 1904, perpétrée dans une grande indifférence de l’opinion internationale et des Etats européens, constitue le premier génocide du XXème siècle’’, a dit l’historien.
Il s’exprimait devant plusieurs jeunes venant des écoles de Dakar pour assister à cette rencontre d’hommage dont le thème est ‘’Les enfants dans l’holocauste’’. Le Professeur Ibrahima Thioub a invité à combattre contre l’oubli d’évènements comme l’holocauste.
‘’La pire des attitudes que nous puissions avoir face à ces évènements serait de croire qu’ils furent l’action de fous et d’illuminés arrivés par hasard à la tête d’un Etat. C’est bien à l’Institut allemand d’anthropologie, d’hérédité humaine et d’eugénisme que le généticien Eugen Fisher présenta ses macabres expérimentations médicales sur les hereros de la Namibie’’, a-t-il souligné.
L’ambassadeur d’Israël au Sénégal, Dr Eli Ben Tura, et plusieurs autres intervenants ont insisté sur ‘’la nécessité de marquer cette journée par des cérémonies de souvenirs et d’hommage, mais aussi par l’éducation dans les écoles et partout pour que plus jamais l’humanité ne revive un crime tel que l’holocauste’’.
De son côté, l’ambassadeur de l’Allemagne, Bernhard Kampmann, a reconnu que ‘’l’holocauste constitue le chapitre le plus sombre de l’histoire de son pays et le plus grand crime contre l’humanité au XXème siècle’’.
‘’L’holocauste n’est pas une tragédie, encore moins un accident de l’histoire, mais un crime voulu, souhaité et bien planifié non seulement par une personne (Adolf Hitler), mais aussi par une bonne partie de mes compatriotes de l’époque’’, a-t-il affirmé, sous des applaudissements nourris de l’assistance.
Source: APS

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE