L’hommage du collectif des victimes de Duékoué au président Gbagbo

L’hommage du collectif des victimes de Duékoué au président Gbagbo

Koudou Laurent Gbagbo, qui es-tu?

Woody GBAGBO, l’Africain, voici deux longues générations que ton nom a sonné en nos tympans et continue d’y résonner avec une intensité croissante. Qui es-tu véritablement ?

Toi dont le peuple, les amitiés, les admirateurs ou simples sympathisants à travers le monde, évoquent avec solennité, respect et admiration le nom, les qualités de savant politique, toi auquel tes adversaires et ennemis d’hier, y compris ceux qui t’ont voué aux gémonies ou maudit à tort en te souhaitant une mort rapide, réfèrent discrètement aujourd’hui en pensée pour tenter d’effacer leurs propres regrets, leur lâcheté ou leur méchanceté, oui, Koudou Laurent GBAGBO, qui es-tu ?

Qui es-tu Woody, pour, durant tout ton parcours d’homme politique, avoir eu raison de toute adversité avec tous les coups bas, même les plus ignobles ? HOUPHOUET et CHIRAC, en toute honnêteté, n’ont pas résisté au rouleau compresseur de ton génie politique. Ce ne sont pas leurs héritiers, SARKOZY, OUATTARA et compagnie qui diront le contraire, eux qui t’ont fait déporter à La Haye mais en subissent depuis, chaque jour que Dieu fait, revers ou humiliations à n’en plus finir. Des institutions, des organisations dites humanitaires, à la solde de multinationales et des cercles mafieux de la politique ou des relations internationales, qui s’étaient liguées contre toi, ploient aujourd’hui sous le poids d’une confusion qui leur a ôté toute crédibilité.

Oui, Koudou Laurent GBAGBO, qui es-tu, toi, prisonnier, pour stupéfier ainsi le monde en drainant et en rassemblant toujours des milliers de gens autour de ta ‘’résidence’’ de La Haye, transformant ainsi, de ton vivant, cette prison en un lieu de pèlerinage ? Car nous estimons, sans inutile vanité ou moquerie, que le nombre de tes visiteurs et supporters à La Haye surpasse de loin celui des visiteurs de tous les autres pensionnaires, depuis la création de cette prison ! Nous croyons tout simplement que le sage homme que tu es ne lancera pas à la figure de ces occidentaux leurs médailles et autres prix d’honneur, voire Nobel, qu’ils vont bientôt te décerner.

Qui es-tu, toi ‘’le plus célèbre de tous les Laurent de par le monde’’(*), pour être sujet de tant de débats en nos bouches et autant de mystère en nos cœurs et pensées ? Qui es-tu, pour qu’en nos contrées, même des gamins qui ne t’ont qu’en image, soient des avocats de la lutte que tu mènes pour notre dignité ? Oui, qui es-tu, Woody, pour que le 11 Avril 2011, jour de ta scandaleuse et honteuse arrestation, des enfants et des vieilles personnes, dans leur refuge ou en leur lieu d’exil forcé, refusent de manger, jusqu’à en mourir pour certains ? Qui es-tu, pour avoir été très vite réhabilité et réclamé avec ardeur par la gente féminine (**) du nord de ton pays, un nord que Français ou Européens t’avaient faussement accusé de vouloir exterminer ?

Les tentatives d’envoûtement satanique pour te détruire mentalement, d’innombrables sacrifices rituels pour t’exterminer, poison d’adversaires politiques et pluies de pressions et de bombes françaises contre ta personne et sur ta maison n’ont pu avoir raison de toi, avouent aujourd’hui tes adversaires politiques ou ennemis jurés qui eux aussi disent à leur tour ‘’qui es-tu, Laurent GBAGBO’’, toi, si particulier en ton genre ?

La justice-sommation fort erronée d’une procureure nommée BENSOUDA qui a osé lancer contre toi en Février 2013 que ‘’l’on n’est pas ici pour savoir qui a gagné ou perdu ces élections de 2010’’ a échoué avec fracas face à ta grande détermination et à ton esprit de discernement, au point de jeter dans une tempête de confusion permanente une institution judiciaire telle que la Cour Pénale Internationale, tant cette cour dite de justice a pris rendez-vous avec l’immoralité et les raccourcis mafieux, se discréditant ainsi aux yeux du monde et se condamnant à sa propre disparition au fil des jours.

Renversé puis embastillé par les faiseurs de rois africains SARKOZY et OBAMA, qui n’ont pas hésité à te désigner bourreau alors qu’ils te savaient plus que victime, voici que leur arrogance met à nu et en jugement la justice elle-même d’abord, la grande méchanceté de tous ces impérialistes, français en tête, ainsi que la crédibilité d’une institution nommée O.N.U. qui, sous le couvert du titre d’arbitre, a créé en notre pays et partout ailleurs les conditions de massacres à option génocidaire, de pillages des ressources naturelles ainsi que le désordre total actuel que nous vivons en Côte d’Ivoire.

Oui, qui es-tu, Laurent GBAGBO, homme-légende, pour que tous tes fervents et grands accusateurs d’hier, qui plastronnaient avec mépris du haut de leurs complexes d’impérialistes et de leur refus de reconnaître qu’humain, toi aussi tu es leur égal, n’aient pas eu à ce jour le moindre courage de t’affronter dans cette arène de La Haye, alors que tu te retrouves dans les liens de leur détention ? Y a vraiment rien en face, de l’Union Européenne à l’O.N.U. en passant par Paris, c’est maïs !

Des témoins choisis à la pelle pour te ‘’confondre’’ devant les jurés désistent en bloc ou s’enfuient, quand les quelques rares qui s’essaient en vain à vouloir t’accuser, finissent par désigner la France et l’O.N.U. comme la vraie cause de tous les malheurs et humiliations imposés à ton peuple, à tes proches et à toi. Les jours passent et la foi grandit davantage dans les cœurs de tes compatriotes, de tes amis et de tous les vrais démocrates de la planète. Ce que tu vis et fais vivre au monde est si fort qu’encore une fois, l’on est tenté de te demander : qui es-tu, qui es-tu, Laurent GBAGBO ?

Ah, Koudou Laurent GBAGBO, s’il est vrai que dans l’épreuve et le dos au mur, tu n’as jamais tremblé ni reculé, il est tout aussi indéniable que la couronne d’épines que tu portes depuis le 11 Avril 2011 a fait de toi un roi qui est entré dans la légende depuis cette date, pour nous Africains et les opprimés de par le monde, pour notre plus grand bien ! Cela, de toute évidence, n’est qu’un indiscutable constat. Car encore faut-il ajouter, des dizaines de songes émanant de personnes de toutes confessions religieuses, de toutes nationalités, de tous âges et de toutes conditions, avant et pendant ton actuelle détention, s’accordent sur une seule et même vérité : ta libération et ton retour triomphal en Côte d’Ivoire, avec la disparition des ténèbres ou de toutes ces forces de domination, d’abêtissement et de régression qui veulent nous ensevelir vivants !

Mais enfin, dis-nous, Koudou Laurent GBAGBO, qui es-tu véritablement ? Ne serais-tu pas celui-là même qui, depuis la prison de ces impérialistes foireux, détiendrait la clé de restauration pour un monde nouveau, en opposition à leur ‘’nouvel ordre mondial’’ qui est en train de chuter ?

Très bonne année 2017 à toi, Koudou Laurent GBAGBO, reviens à nous, nous t’appelons de tous nos vœux et t’attendons dans la plus grande des sérénités, viens, viens, car le pays nous appelle !

(*)  : D’après ton ‘’jumeau’’, SANGARE Aboudramane, ‘’gardien du temple’’ F.P.I., ton parti politique.

(**) : ‘’GBAGBOKAFISSA’’, c’est-à-dire GBAGBO est mieux que…, tel a été le cri de colère et de détresse des femmes commerçantes (musulmanes) originaires du nord de la Côte d’Ivoire, moins de trois mois après le 11 Avril 2011.

Pour le collectif des victimes de Duékoué (Carrefour & Nahibly) : Emmanuel Caleb, le 21 Novembre 2016.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE