Libération des prisonniers politiques : Mgr Antoine Koné donne de la voix

Libération des prisonniers politiques : Mgr Antoine Koné donne de la voix

La libération des prisonniers politiques est une question qui préoccupe plus d’une personne. Et l’église catholique n’entend pas se faire ou fermer les yeux sur ce problème qui est un blocage à la réconciliation nationale.  En tout cas, le mercredi 15 novembre 2017, Mgr Antoine Koné, Evêque d’Odienné, pendant la messe à l’occasion de la 21ejournée nationale de la prière pour paix en Côte d’Ivoire, n’est pas passé par quatre chemins.

« La paix que nous recherchons est un bien inestimable. Les gens pensent que c’est une donnée de fait, non. La paix est à rechercher à tout moment, mieux, elle est à construire. Et la construire par notre manière de vivre. C’est une manière d’être, une manière de faire pour que la paix advienne » fait-il remarquer. Et de poursuivre : « Hommes politiques, gouvernants, jeunesse, tous à la justice sociale et la réconciliation vraie. Les rencontres sporadiques entre acteurs politiques ne suffisent pas. Il faut aller au-delà et garantir la paix. Il faut plus de lumière sur l’origine du conflit foncier de Guiglo ».

Il faut dire que pour cette journée, le thème était la suivante : « Comment rendre la paix possible, quand des personnes continuent de ruminer leur colère et d’attendre l’occasion rêvée pour se venger ou pour laver l’affront ? Et comment convaincre les frères et sœurs qui, malgré tout appel, refusent de mettre un terme à leur exil, malgré les conditions quelques fois exécrables dans lesquelles ils vivent ? Comment taire la révolte très perceptible de ceux ou celles qui ne supportent plus de voir leurs sœurs ou leurs frères continuer de croupir dans les prisons disséminées à travers le pays ? »

Par Y.Gbané

Source:letempsinfos.com

One comment

  1. A leur seigneur Antoine Kone:peut-on dire qu’il n’y a pas de paix quand Dramane Allassane règne sans opposition? Il y a la paix selon ou version les rebelles.Si la paix n’existe pas,il faut la trouver dans le désarmement des rebelles Allassane et Soro,tes frères!Sinon,pour Dramane et Soro,il y a la paix:ils règnent sur le pays sans être inquiétés. Peut-on avoir mieux?Peuvent-ils chercher la “paix” dans une situation où ils sont paisibles confortables? Alors si je comprends bien,vous n’êtes pas sur la même longueur d’ondes.Certains Ivoiriens non plus!Car,en effet,ceux qui croupissent dans les prisons sans jugement,leurs proches,ceux qui ont perdu plus d’un cher par le fait impénitent des rebelles,par les actes de barbaries de Dramane et ses frères venus du Burkina,ceux qui ont perdu leur lieu de vie ou d’habitation,tous ceux des Ivoiriens vivant dans la peur des microbes et des kalachs de Dramane disent qu’il n’y a pas de paix,encore moins de justice!Il n’y aura jamais de réconciliation si les rebelles ne déposent pas leurs armes et ne se repentent pas.La vengeance,elle aura bien lieu tôt ou tard,peu importe le temps!C’est ça la vérité!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE