Libération imminente de tous les otages de Sarkozy : Ce qui fait réellement courir sieur DOGOU Alain ?

Libération imminente de tous les otages de Sarkozy : Ce qui fait réellement courir sieur DOGOU Alain ?

Fonctionnaire non enseignant du secteur de l’éducation et de la formation, sieur DOGOU Alain n’a été sérieusement révélé aux ivoiriens que par Laurent GBAGBO.

En effet, en souvenir de son «frère» BOGA Doudou, atrocement assassiné, aux premières heures de la rébellion de Dramane OUATTARA, Laurent GBAGBO avait cru devoir, finalement, propulser Monsieur DOGOU Alain, au délicat et non moins stratégique poste de Ministre de la Défense d’un pays comme la Côte d’Ivoire, sortant de 8ans de guerre, avec des résultats d’élections présidentielles dangereusement querellés.

Mais, en dépit de cette grande marque de confiance, tous ceux qui ont eu le malheur de voir leur chemin croiser, un jour, celui de DOGOU Alain, pour leur parler, de façon nauséeuse, du grand GBAGBO de la Côte d’Ivoire, du GBAGBO de l’Afrique, du GBAGBO de ce monde tout entier, ne serait-ce que pendant une vingtaine de minutes, sauront confesser s’ils n’ont pas abandonné l’homme en secouant la tête. En se demandant s’il existe encore ailleurs un tel modèle de méchanceté faite homme ?

Aussi pour corroborer tout le mal qu’il serait en droit de penser de GBAGBO, DOGOU Alain n’a nullement fléchi sous la pesanteur de sa conscience, ni celle des règles ethiques, pour s’enticher d’un AFFI N’guessan dont la dose d’antipathie à l’encontre de l’affable GBAGBO, est à revendre, de connaissance publique.

Et pour montrer au monde entier que tout baigne dans cette Côte d’Ivoire, avec ou sans Gbagbo, et que, la CEI, toujours dirigée par le criminel YOUSSOUF Bakayoko, reste conforme, et à la lettre, et à l’esprit de la constitution ivoirienne, Monsieur DOGOU Alain n’a eu aucun état d’âme pour s’y faire prestement enrôler par AFFI N’guessan seul.

Mais, très vite confrontés au refus sans nuance du FPI, à l’issue de son Comité Central du 13 septembre 2014, exigeant son retrait immediat, de cette immonde CEI, DOGOU et AFFI ont cru devoir trouver la parade grotesque et ubuesque tendant à faire croire que ce même DOGOU Alain, aurait refusé de sortir de cette CEI-camisole de Dramane OUATTARA, et n’y siégerait dorénavant, sur aucune base légale, que, ès-qualité représentant d’une certaine AFD (sic).

Or, parce que Moïse LIDA Kouassi, Léon ASSOA Adou et autres se sont farouchement opposés à ce type d’entreprise ne visant rien d’autre qu’une hibernation du Fpi, entreprise méconnaissant, au demeurant, et le massacre injustifié de plusieurs milliers d’ivoiriens, et le martyr auquel les survivants sont en proie, ils ont tous été injustement jetés en prison.

Et depuis que les personnalités susnommées y ont rejoint plusieurs centaines de pro-GBAGBO y croupissant depuis le 11 avril 2011, ni AFFI, ni DOGOU Alain, ne les y ont, ne serait-ce qu’une seule fois, porté, ni orange, ni réconfort moral. Toute chose, au demeurant, normale aux yeux de tous ceux qui suivent, avec attention, la situation politique ivoirienne depuis la libération de AFFI N’guessan.

Curieusement, les ivoiriens se sont réveillés ce matin du jeudi 25 juin 2015 avec une énorme surprise, portée par la UNE du quotidien LA VOIE de AFFI N’guessan.

En effet, ce journal porte à sa grande UNE la curieuse “revendication” de sieur DOGOU Alain sur la libération des prisonniers politiques.

Apparemment, les esprits faibles ne sauraient facilement décrypter cette brutale et non moins étonnante “revendication”de sieur DOGOU Alain.

Or, il importe de bien se demander : qu’est-ce qui fait si brusquement courir sieur DOGOU Alain, avec la complicité frappante duquel, son partenaire AFFI a pourtant fait emprisonner des cadres du parti ?

A la vérité, par cette sortie de sieur DOGOU Alain, vous avez sous les yeux, les prémices, disons les déperditions du contenu du dernier cahier de charges remis à sieur Dramane OUATTARA à l’Elysée à l’issue de son dernier passage.

Au sortir du siège de son pouvoir, l’homme a été, en effet, sommé, par ceux qui l’ont illégalement placé là où il est assis de, entre autres, libérer enfin et sans rançon, tous les «otages» intérieurs et…..extérieurs de Sarkozy, au plus tard dans 3 mois.

Et comme le partenaire en chef de sieur DOGOU Alain, actuellement en villégiature dans l’hexagone, s’est entendu dire, par qui de droit : « TOUT EST ACCOMPLI… », celui-ci n’a fait que demander à son homme de main qui justifie du profil approprié, de jouer sa grande partition.

D’où cette sortie morbide, sans queue, ni tête de DOGOU Alain, aujourd’hui, jeudi 25 juin 2015 à la UNE de LA VOIE de AFFI ; seul stratagème permettant à leurs valets de revendiquer encore les indiscutables fruits de la lutte sans faiblesse, des combattants de la liberté.

Malheureusement, cette fois-ci, en regard de la ravageuse tragédie qu’est en train de souffrir douloureusement le peuple de Côte d’ivoire, ce type de minuscules jeux de jambes ne paiera plus jamais dans ce pays.

La lutte, elle-même, reconnaîtra les siens, sans peine !

Allons-y seulement !

Tchedjougou OUATTARA

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE