Libye : la France ferme son ambassade et évacue ses ressortissants | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Libye : la France ferme son ambassade et évacue ses ressortissants
Libye : la France ferme son ambassade et évacue ses ressortissants

Libye : la France ferme son ambassade et évacue ses ressortissants

Alors que les combats ne connaissent aucune trêve et que la situation sécuritaire ne cesse de se dégrader en Libye, la France a fermé temporairement les locaux de son ambassade à Tripoli et a procédé à l’évacuation de ses ressortissants, a annoncé le Quai d’Orsay mercredi 30 juillet.

Au total, quarante-sept personnes, dont trente Français — sur les cinquante-cinq recensés par l’ambassade de France — et des ressortissants Britanniques ont été évacués par voie maritime dans la nuit de mardi à mercredi par l’armée française lors d’une opération menée en liaison avec les Etats-Unis, selon le ministère de la défense.

Plusieurs autres pays européens, dont le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Italie, ont également enjoint à leurs ressortissants de quitter le pays, et les Etats-Unis, dont l’ambassade est située sur la route de l’aéroport, ont évacué leur personnel diplomatique samedi par voie terrestre, sous une couverture aérienne.

LES DJIHADISTES PRENNENT UNE BASE MILITAIRE

La situation s’est fortement dégradée ces derniers jours. Après plusieurs jours de combats meurtriers, le quartier général de l’unité des forces spéciales de l’armée libyenne, principale base militaire à Benghazi, est tombé mardi aux mains de groupes islamistes. Il s’agit de la plus grande perte pour l’armée libyenne, qui peine à se reconstruire depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Le Conseil de Choura des révolutionnaires de Benghazi, une alliance de groupes islamistes et djihadistes, a revendiqué sa victoire. Parmi eux, le groupe d’Ansar Asharia, classé comme organisation terroriste par Washington, a diffusé des photos de son butin de guerre, montrant notamment des dizaines d’armes et de caisses de munitions.

SOIXANTE MORTS DANS LES COMBATS

Cette prise fait suite à des combats qui ont fait une soixantaine de morts en une semaine dans cette grande ville de l’est de la Libye. Dépassé, le gouvernement a appelé mardi à l’arrêt des combats à Benghazi, déplorant « la situation dramatique des habitants » pris au milieu des affrontements.

Mais tous les appels du gouvernement restent pour l’instant lettre morte, et la situation de la capitale, Tripoli, est tout aussi dramatique. Depuis le 13 juillet, des combats opposent des milices rivales dans le sud de la capitale, en particulier autour de l’aéroport, fermé depuis le début des heurts, qui ont fait au moins une centaine de morts et quatre cents blessés.

Des roquettes tirées durant ces combats ont touché dimanche un important dépôt de stockage d’hydrocarbures situé à proximité de l’aéroport de la capitale, y provoquant un énorme incendie. Le dépôt de stockage en feu contient au total plus de 90 millions de litres de carburant, ainsi qu’une cuve de gaz ménager. Les autorités ont annoncé que l’incendie était « hors de contrôle » et disent craindre « une catastrophe humaine et environnementale ».

Source: lemonde.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.