Limogeage du président du Conseil Economique et Social au Faso

Limogeage du président du Conseil Economique et Social au Faso

Le président du CES, Paramanga Yonli, a été démis de ses fonctions, samedi, par un décret présidentiel. Il paye pour sa proximité avec Blaise Compaoré.

Paramanga Ernest Yonli était l’un des rares anciens dignitaires, pour ne pas dire le dernier, du régime déchu de Blaise Compaoré à occuper encore de hautes fonctions dans l’administration publique. Mais le vent de contestation, qui soufflait sur sa personne, a fini par l’emporter.

Le président du Conseil économique et social (CES), Paramanga Ernest Yonli, a été limogé, samedi, par le président du Burkina Faso Michel Kafando, qui a signé un décret à cet effet. Une décision, qui satisfait nombre d’organisations de la société civile, qui appelaient à la révocation de cette figure importante de l’ancien pouvoir.

Réputé proche du président Compaoré, dont il a été le premier ministre entre 2000 et 2007, le désormais ex-patron du CES avait soutenu son mentor dans son projet de la modification de l’article 37 de la Constitution portant limitation des mandats présidentiels. Lequel projet avait échoué, provoquant une insurrection populaire, fin octobre 2014, à la suite de laquelle, Blaise Compaoré s’est vu contraint de démissionner et de s’exiler en Côte d’Ivoire.

« Cette décision du président de la Transition est une bonne chose, car M. Yonli ne pouvait plus faire partie de l’architecture publique au regard de sa casquette de tripartouilleur de la Constitution », s’est réjoui un membre de la société, ayant requis l’anonymat.

Nommé à la tête du CES en avril 2012, M. Yonli, un économiste aux compétences reconnus, s’était évertué à faire connaitre l’institution, par des campagnes d’information et de sensibilisation dans tout le Burkina.

Source: afriqueactualite

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*