L’incroyable accord de défense entre le Burkina Faso et la France: Les militaires français en mission au Burkina bénéficient d’une « Immunité totale » même s’ils tuent

L’incroyable accord de défense entre le Burkina Faso et la France: Les militaires français en mission au Burkina bénéficient d’une « Immunité totale » même s’ils tuent

L’accord que notre pays a signé avec la France sur le « détachement de militaires français au Burkina Faso pour la sécurité au Sahel » est une poudrière. Ce document de 8 pages signé le 9 janvier 2015 comporte pratiquement des parties injurieuses est explicites qui montrent une fois de plus jusqu’à quel point la colonisation continue. Ce document fait de notre pays, une « province » de la France.

Au nom de la « lutte contre le terrorisme » qu’elle-même n’arrive pas à faire jusque dans sa capitale, la France se pointe bel et bien au Burkina Faso au risque de trainer « ses terroristes » dans notre pays. Pire encore, cet accord donne des droits aux militaires français sur notre sol qu’ils n’ont pas sur leur sol.

Tenez, en son article 4, l’accord stipule que : « Pendant la durée de sa présence, le personnel militaire  de la partie française bénéficie, à l’égard de la partie Burkinabè, des immunités et privilèges  identiques à ceux accordés aux experts  en mission  par la convention  sur les privilèges  et immunités  des Nations unies du 13 février 1946 ».

C’est  injurieux pour un Etat indépendant, même pauvre. Un militaire français en mission au Burkina est donc un expert des Nations unies ? Est-ce qu’en signant cet accord le ministre délégué chargé de la Coopération régionale de l’époque, Moussa Nébié a pensé à ce que l’armée française à fait en Côte d’Ivoire ? A-t-il demandé  à la partie française la raison pour laquelle elle souhaitait l’Immunité pour ses soldats ? Comprenez donc qu’il n’y aura jamais jugement s’ils violent des femmes, des filles et mêmes des mineurs comme ça déjà été le cas. Même quand ils tuent un militaire ou civile Burkinabè, il n’y aura rien. Immunité totale.

Voyons ensemble le contenu de l’article 12 : « Chaque partie renonce à tout recours qu’elle pourrait avoir contre l’autre partie, les forces, ou un membre du personnel de cette partie pour les dommages causés à ses biens ou à son personnel, y compris ceux ayant entrainé la mort, en raison d’actes ou de négligences dans l’exercice des fonctions officielles qui  découlent du présent accord. Lorsque le tiers intente une action judiciaire, la partie burkinabè se substitue à la partie française devant les instances  compétentes du Burkina Faso en vertu des immunités des Etats qui lui sont reconnus. En cas de condamnation définitive, les parties déterminent la répartition entre elle de la prise en charge… »

Voilà jusqu’où des responsables peuvent condamner leurs citoyens sous le couvert d’une convention suicidaire avec une armée française qui a déjà tué assez de civiles en Afrique notamment noire et violer des femmes et des enfants. Il est temps que les autorités actuelles trouvent les moyens de revoir cet accord pendant qu’il est temps, sinon même annulé l’accord. C’est également le devoir de veille de la société civile. Pour l’instant, la colonisation continue, le risque de dérapage est imminent !

Source: salfo.blog4ever.com

About Tjefin

2 comments

  1. Cet article est merchant
    Aucune de nos armee n a les moyen de vaincre les terroristes
    Cas du Mali et du Nigeria
    Le coup de pouce est salutaire meme si des. conditions devraient etre revues

  2. La source? Si un bloggueur a eu accès à cet accord (!) il doit être disponible pour tout le monde, non?
    Donc on aimerait bien voir ce que d’aucun appelle une poudrière.
    La poudrière, ce sont les médias qui balancent des infos non vérifiées, dans le but de déstabiliser des équilibres parfois complexes à trouver.
    Je ne doute pas que le nouveau Diplomate en chef du Burkina saura trouver les termes favorables du prochain accord…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.