Lionel Zinsou : «Que ces Africains qui luttent pour leur indépendance monétaire soient maudits ! »

Lionel Zinsou : «Que ces Africains qui luttent pour leur indépendance monétaire soient maudits ! »

De passage en Bretagne où il a de la famille et aussi une bonne partie de ses avoirs financiers dans des banques locales parce qu’on n’est jamais trop prudent, l’ancien Premier Ministre béninois Lionel Zinsou a bien voulu nous accorder un entretien avant de prendre un vol pour Paris où l’attend la Ministre française des Colonies, Juliette Roméo.

Le Télégramme de France : Monsieur le Premier Ministre, vous vous êtes tout récemment exprimé publiquement contre les Africains qui suivent -selon vous- « aveuglément les activistes de malheur » comme vous les avez appelés de type Kémi Séba. Pouvez-vous nous expliquer en quoi ils vous gênent ?

Lionel Zinsou : Effectivement, je m’oppose à tous ces prophètes maudits ! Voilà des années que je m’offre à la compromission la plus totale, que je fournis des efforts conséquents pour être le lèche-anus zélé des investisseurs français de tous ordres sur le Continent qui m’a vu naître et, même, si j’avais pu je vous le dis, j’aurais vendu mon père et ma mère pour un peu d’argent, alors vous comprendrez que je ne puisse pas tolérer que quelques farfelus, pour de sombres raisons idéologiques, viennent mettre à mal le réseau d’intérêts personnels que je me suis d’arrache-pied constitué.

LTDF : Que craignez-vous concrètement qu’ils puissent faire ?

LZ (se dressant sur sa chaise) : Mais, vous faites semblant de ne pas comprendre ou bien vous êtes vraiment stupides ?

LTDF : Maîtrisez-vous, Monsieur le Premier Ministre ; nous posons seulement des questions, c’est notre métier.

LZ : Eh bien, vos questions sont idiotes ! Qu’est-ce que vous ne comprenez pas ? Si ces gens-là réussissent à imposer une autre monnaie que le franc CFA, mais c’en est fini de moi ! De mes amis dictateurs et des affairistes qui nous soutiennent !

LTDF : Mais ne pensez-vous pas qu’avec tout le mal que vous vous serez donné pour servir les intérêts français en Afrique, cette dernière saura vous être reconnaissante, par exemple en favorisant la conversion de vos avoirs en cette nouvelle monnaie potentiellement créée ?

LZ : On ne peut jamais être sûr de rien, mon ami ! En tout cas, Kémi Séba est un voyou ! Et jamais je pourrais supporter de tout perdre par la faute de quelques idéalistes inexpérimentés. L’Afrique est génétiquement soumise à l’agent (et à l’argent d’ailleurs) étranger, c’est ainsi, cela fait des siècles que ça dure et on est quelques-uns à avoir bien compris où se situaient nos intérêts individuels à faire en sorte que rien jamais ne change.

Send a Mobile Top-upto over 100 Destinations Lionel Zinsou : «Que ces Africains qui luttent pour leur indépendance monétaire soient maudits ! »

LTDF : Vous comprenez que vos propos puissent choquer ?

LZ : Que ceux qui ne sont pas contents me maudissent à leur tour ! Je suis un privilégié et mes amis des autorités religieuses qui eux également ont tout intérêt à ce que le franc CFA demeure, font aussi partie de ce même privilège de classe. Nous ferons tout, eux et nous, main dans la main comme depuis toujours, pour que rien ne change. Ce serait trop risqué pour nous et les nôtres. Vous savez, les différentes églises présentes en Afrique savent trop ce qu’elles doivent à la monnaie CFA et aux liens étroits qu’elles entretiennent avec les politiques. Si la population cesse de se soumettre, alors nous sommes foutus !

Source: telegramme2france.jimdo.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE