Londres fustige le veto chinois à une résolution sur Alep… et se fait recadrer par Pékin

Londres fustige le veto chinois à une résolution sur Alep… et se fait recadrer par Pékin

L’ambassadeur chinois à l’ONU Liu Jieyi a appelé le Royaume-Uni à ne pas politiser la crise humanitaire en Syrie après que Londres a critiqué le veto chinois sur une résolution prévoyant une trêve à Alep.

«Je voudrais demander au représentant du Royaume-Uni de mettre fin à la pratique d’empoisonnement de l’atmosphère au Conseil de sécurité de l’ONU et à l’humiliation de ses membres», a déclaré l’ambassadeur chinois Liu Jieyi, après que son homologue britannique, Matthew Rycroft, a accusé la Chine d’«accorder une confiance biaisée au tyran qui a tué quelque 500 000 de ces compatriotes».

«L’ONU n’est pas un bon endroit pour des accusations sans preuves. Je voudrais poser une question à l’ambassadeur du Royaume-Uni, de quel droit pouvez-vous altérer les positions d’autres pays ?», a tonné Liu Jieyi.

L’altercation entre Liu Jieyi et Matthew Rycroft a eu lieu juste après les vetos russe et chinois face à une résolution occidentale devant mener à une trêve humanitaire de sept jours à Alep. Onze membres du Conseil ont voté pour, le Venezuela a voté contre, et l’Angola s’est abstenu.

«Les membres du Conseil ont déployé de grands efforts pour parvenir à un consensus. Ces efforts auraient pu continuer, afin que le Conseil de sécurité puisse parler d’une seule voix au monde extérieur, et éviter de politiser la crise humanitaire», a conclu Liu Jieyi.

Le 5 décembre, quelques heures avant le vote, Moscou avait annoncé être opposé à la résolution, les pauses humanitaires précédentes ayant donné la possibilité aux rebelles de se regrouper et de s’armer, retardant d’autant la libération de l’est d’Alep.

L’adoption de cette résolution aurait pu empêcher la réalisation des propositions faites par John Kerry à la Russie concernant la procédure de retrait des forces djihadistes de la ville. Après le vote au Conseil de sécurité, le ministre des Affaires étrangères russe fait savoir que les Américains avaient retiré leur document et en avaient proposé un nouveau.

Source: Russia Today

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.