L’opération de déguerpissement à Man a tourné à l’émeute jeudi: Un mort et plusieurs blessés par balle

L’opération de déguerpissement à Man a tourné à l’émeute jeudi: Un mort et plusieurs blessés par balle

Une opération de déguerpissement a tourné à l’émeute jeudi à Man, ville de l’ouest de la Côte d’Ivoire, faisant au moins un mort et plusieurs blessés, a-t-on appris de source sécuritaire.

Une manifestation de protestation contre la cession d’un domaine public à un opérateur économique a viré à un violent affrontement avec les forces de police.

La mort d’un manifestant au cours des échauffourées a mis le feu aux poudres, et des émeutes ont éclaté dans la ville où plusieurs sites ont été saccagés et des véhicules incendiés.

L’armée et la gendarmerie sont venues en renfort à la police, ce qui a permis d’établir un calme relatif.

Les autorités régionales ont convoqué une réunion de crise afin de faire baisser de manière définitive la tension.

Source: Xinhua
____________

Man à feu et à Sang: Un tué, plusieurs blessés par balle, des magasins, des véhicules , et une gare pillés et incendiés

La capitale de la cité aux murs de pierres, capitale de la Région du Tonkpi était à feu et à sang le jeudi 4 juin 2015. Et pour cause, une manifestation de protestation contre la cession d’un domaine public à un opérateur économique de la ville à tourné au drame. En effet, après les tueries de la nuit du mardi 2 au mercredi 3 juin, l’on pensait pouvoir enterrer ces morts quand une autre barbarie vient rallonger les inquiétudes des populations du ‘’grand Yacoubadougou’’.

Une gare, un entrepôt et des véhicules incendiés, des magasins pillés. Bilan partiel : un mort et plusieurs blessés graves par balle. Man capitale du Tonkpi était ville morte, jeudi 4 juin 2015. Selon nos sources, depuis 6 mois la mairie aurait cédé l’espace allant de la gare de Facobly au lac artificiel en bordure de route sur l’axe Man-Facobly à un opérateur économique dont le nom n’a pas été révélé.

Après cette cession, les occupants ont été convoqués par la municipalité pour prendre l’acte de la décision. Après quoi, une mise en demeure datée du 25 avril 2015 sera adressée auxdits occupants afin de déguerpir les lieux au plus tard le lundi 1er juin 2015. N’ayant pas exécuté l’acte, la municipalité décide donc de passer à la répression.

Lopération de déguerpissement à Man a tourné à l’émeute jeudi Véhicules incendiés Lopération de déguerpissement à Man a tourné à l’émeute jeudi: Un mort et plusieurs blessés par balle

C’est ainsi, qu’elle entreprend jeudi 4 juin 2015 une opération de déguerpissement du site. A peine l’action de déguerpissement entamée que les jeunes dressent des barricades sur tout le long de la route avant de mettre le feu dans des pneus qu’ils ont pris soins de mettre entre les barrages. L’agent commis va essuyer le courroux des manifestants qui, à l’aide de pierre endommage son engin et le blesse grièvement.

La police, venue sécuriser les lieux tente de disperser les manifestants à l’aide gaz à lacrymogène. Mais, la détermination des manifestants est débordante. L’adolescent Séténé Sea Claver alias ‘‘Scarface’’, 17 ans, élève à Man, retourne le gaz lacrymogène aux policiers. C’est donc suite à cela qu’un coup de feu part et l’atteint mortellement à la tête. La balle qui l’a atteint au front, traverse la tête pour en sortir avec le cerveau par la nuque. Ce qui va créer une vive tension qui va se généraliser à travers sur tout le quartier commerce.

Les manifestants vont alors transporter à bout de bras son corps jusqu’à la préfecture avant de s’attaquer aux biens de l’opérateur à qui la mairie aurait selon eux cédé le site. Sa gare, ses véhicules, ses entrepôts et ses magasins pillés et incendiés.

Comme si cela ne suffisait pas, les manifestants vont s’attaquer à d’autres commerces de la ville avant de menacer d’attaquer la mairie et des résidences d’autorités de la ville. Le bataillon de sécurisation de l’Ouest (BSO) venu en renfort a entièrement bouclé la ville avant de mettre en lieu sûr les autorités visées par les attaques. 8 pilleurs ont été mis aux arrêts. Le bilan de la manifestions fait état de plusieurs blessés graves par balles dont certains par des balles perdues lors des tirs de sommation. La préfecture a rapidement convoqué une réunion de crise avec l’ensemble des autorités afin de pacifier la ville. Les manifestants quant à eux sont toujours aux aguets et attendent une décision salutaire avant de faire baisser la tension. Les regards sont donc tournés vers la préfecture avec l’espoir qu’un calme définitif reviendra.

Doumbia Balla Moise de la Région du Tonkpi

Source: lepointsur

About admin

One comment

  1. Un tir de sommation se fait en l’air et non dans le tas. Alors des blessés graves par “des tirs de sommation”…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE