L’opération de dispersion des ex-rebelles démobilisés dégénère à Bouaké: On signale des morts et des blessés

L’opération de dispersion des ex-rebelles démobilisés dégénère à Bouaké: On signale des morts et des blessés

Hier déjà EBURNIENEWS.NET signalait la persistance des mouvements de mécontentement des ex-rebelles démobilsés qui réclament le versement du même montant versé aux mutins de l’armée régulière. Commencé à Yopougon-Gesco, le mouvement des ex-rebelles démobilsés s’est très vite étendu à plusieurs villes du pays dont Bouaké et Korhogo. Au deuxième jour de leur mouvement de colère, ce mardi 23 mai 2017, les forces de police, principalement celles de la BAE, ont décidé de dispersé, à coup de lacrymogènes, ces ex-rebelles démobilsés qui bloquaient depuis lundi le corridor sud de Bouaké (Centre, ancien fief de la rébellion).

A en croire le porte–parole des ex-rebelles démobilisés, l’opération de police a mal tourné. Car les policiers auraient usé de leurs armes. En effet, selon une souce jointe sur place, on dénombrerait au moins 5 morts au moment où nous mettons sous presse. 3 morts côté démobilisés et 2 morts côté BAE. Plusieurs blessés sont également signalés dans les deux camps.

Ci-dessous l’appel d’un ex-rebelle démobilisé à la CPI en faveur de la libération du président Gbagbo

Signalons qu’en plus des primes qu’ils exigent, les 6.877 ex-rebelles démobilisés exigent leur intégration dans les corps militaires et para-militaires ainsi que dans les administrations publiques. Rappelons également qu’un premier démobilisé du nom de Diawara Issouf a perdu la vie à Bouaké lors de la mutinerie de la semaine dernière.

Eburnienews.net

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*