‘L’OTAN prépare le déploiement de bases militaires à la frontière russe’

‘L’OTAN prépare le déploiement de bases militaires à la frontière russe’

L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) se prépare à déployer de nouvelles bases militaires pour la première fois de l’histoire en Europe de l’Est, a annoncé le Danois Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l’organisation. Cette décision a été prise suite à la crise ukrainienne, dans le but de dissuader le président russe, Vladimir Poutine, de créer des problèmes dans les anciens pays baltes.

Rasmussen a indiqué que l’OTAN avait organisé un sommet à Cardiff la semaine prochaine pour lever les derniers désaccords sur cette question et mettre au point ce déploiement. On s’attend à ce que la réponse de la Russie ne tarde pas à venir.

« Afin de mettre en œuvre ces installations de renfort, il est aussi nécessaire de mettre en place des unités de réception dans les pays hôtes. Cela impliquera le stockage préventif de fournitures, du matériel, la préparation des infrastructures, des bases et des quartiers généraux. En fin de compte, ce qu’il faut retenir, c’est que la présence de l’OTAN à l’Est sera plus visible à l’avenir », a déclaré M. Rasmussen.

La Pologne et les trois Etats baltes (la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie) ont manifesté de l’inquiétude vis-à-vis d’une éventuelle menace russe et ont réclamé une plus grande présence de l’OTAN dans la région.  Ils ont critiqué les réactions, jugées seulement symboliques, de l’alliance sur cette question.

Pourtant, la mise en place de bases permanentes en Europe de l’Est est très controversée au sein même de l’Organisation. La France, l’Espagne et l’Italie sont contre, tandis que les Américains et les Britanniques sont favorables. Les Allemands, désireux de ne pas se brouiller avec les Russes, ont une attitude plus mitigée.

Le sommet de Cardiff devrait permettre de trouver une formule qui ne comporte pas le terme «permanent» pour la description des nouvelles bases. Mais Rasmussen a expliqué que son but serait de mettre en place des installations constamment habitées à l’Est de ce qui constituait le « rideau de fer » :

Cela pourra se faire sur la base d’une rotation avec une fréquence très élevée. Le point crucial est de faire comprendre à tout agresseur potentiel qu’au cas où il envisagerait une attaque contre un allié de l’OTAN, il devra non seulement faire face aux soldats de ce pays en particulier mais aussi aux troupes de l’OTAN. Voilà ce qui est important. »

La seule base de l’OTAN à l’est de la frontière de la Guerre Froide se trouve à Szczecin, sur la côte baltique de la Pologne. Selon des sources, cette base pourrait être employée comme tête de pont pour le déploiement de nouvelles bases. Des accords auraient déjà été trouvés sur les plans de l’armée de l’air et de la marine, mais le stationnement de forces terrestres internationales en Europe de l’Est suscite encore des divisions.

Par Audrey Duperron

Source: express.be

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE