Loterie/braderie diplomatique (Par Shlomit Abel)

Loterie/braderie diplomatique (Par Shlomit Abel)

Belle promotion des amis du RDR: il y avait des places à prendre dans la diplomatie ivoirienne ! Pas besoin de Pôle emploi ou de l’ANPE, tout se pense et se concrétise entre amis du même bord, le fameux “Vivre ensemble” du Logo de campagne est une réalité ! Merci, la belle famille du RDR !

Plusieurs fidèles du Rassemblement des Républicains ont eu de l’avancement, ils se sont fait un nom et maintenant une mine d’or dans le corps diplomatique. Ainsi, militer au RDR et appartenir à la grande famille du Parrain Ouattara, l’homme au chapeau sicilien, devient une piste de lancement pour une nouvelle carrière. C’est comme cela que Ally Touré, déja en “exil doré” volontaire en Grande Bretagne a pu faire partie du lot des heureux élus; mais la Lettre du Continent ne nous révèle pas son affectation et grade. Fin avril, nous l’avions déjà lu dans les journaux de la place : Ouattara avait promu une cinquantaine de ses disciples du RDR, amis ou personnalités proches du régime au grade d’ambassadeur ou de ministre plénipotentiaire.

Un titre, mais aussi et surtout une belle manne financière, et des avantages nombreux pour des personnes cooptées en dépit de leur inexpérience et leur peu d’ancienneté en matière de militantisme politique. Probablement tous les petits protégés, les “filleuls” de qui vous savez…

Et pour couronner le tout, ces diplomates en herbe évitent même la filière/formation de trois ans, pourtant requise pour entrer en diplomatie. Encore un cadeau : après le beurre, l’argent du beurre !

Passons maintenant aux autres heureux gagnants de la loterie du jour : Fieni Kouakou, nommé ambassadeur au Libéria en 2016, s’ennuyait probablement dans son ambassade depuis le départ de la présidente Ellen Sirleaf. Alors pour compenser sa déprime, le voilà promu “ambassadeur plénipotentiaire” … sans ambassade, mais avec le grade le plus élevé dans le corps diplomatique, et bien sûr les émoluments qui l’accompagnent ! Eh oui, avoir émargé un temps au ministère de la culture et de la francophonie comme DirCab, ça vous ouvre tout grand les portes de la réussite quand vous avez dans la poche la carte du parti qui émerge !

L’autre Dircab, mais cette fois-ci de la Présidence, un certain Jean-Louis Moulot, devient lui aussi “ministre plénipotentiaire”. Ministre de quoi? Chut c’est trop important pour que vous, moi et le petit peuple puissions comprendre.

En fait il s’agit de recaser un généreux candidat à la députation qui s’est retiré pour laisser chevaleresquement sa place à Daniel Kablan Duncan, et permettre à ce monsieur de gagner plus facilement les élections en 2016 à Grand-Bassam, car à l’époque personne n’était sûr que les urnes pourraient être volées et bidouillées à temps !

Autre figure du RDR en pleine ascension, -sans mort ni résurrection-, Sakaria Koné, autre patronyme célèbre du côté de la “rattrapitude”, comme aurait dit Kandia Camara. Lui aussi a intégré un ministère top secret, “ministre plénipotentiaire”, “Ascension fulgurante” nous révèle encore la Lettre du Continent. Sorti de l’anonymat en 2013, après d’autres Koné, il a gravi les échelons de la diplomatie sans aucune qualification, si ce n’est pour probables services rendus à la rébellion/nation.

Eric Taba, le Chef de Protocole du Prado a également pu recaser son parent, fils ou neveu, pourtant déja intégré au service du Protocole. Celui n’en pouvait plus de porter la lourde sacoche du Patron, souffrant probablement comme son grand Chef, de sciatique émergente. Alors voici, le petit Patrice Taba  devenu “secrétaire des affaires étrangères”. Et son cartable, c’est un subalterne qui s’en chargera !

Adama Koné, ministre de l’économie et des finances a lui aussi obtenu un bon plan pour sa fille Saran Madina Koné, nommée, elle aussi, par le plus grand des hasards secrétaire des affaires étrangères. Elle officie ou a déja officié à New-York, à la mission ivoirienne près des Nations-Unies .

Deux secrétaires des affaires étrangères nommés, un homme et une femme. Bientôt qui sait, une heureuse nouvelle en perspective ? Au pays des Bisounours, c’est bien connu : on se marie, on gagne gros, on dépense et thésaurise en famille!

 

Tandis que les familles expulsées à Cocody-Danga Bel-Air, pleurent et se lamentent, certains savourent en solitaires leur cadeau RDR sans se préoccuper de la vie chère, des injustices, de la souffrance, de la violence, de la mort qui rôde, du désespoir et des promesses non tenues, comme celles de recaser les déguerpis du jour.

Vivement la parution du prochain numéro de la Lettre du Continent, on y lira certainement la liste complète des sénateurs nommés et “cadeautés” par le régime !

Shlomit Abel,

variations sur La lettre du continent du 9 Mai 2018

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*