L’UMP démet Fatima Allaoui, la “secrétaire FN” de Sarkozy

L’UMP démet Fatima Allaoui, la “secrétaire FN” de Sarkozy

Le parti indique que la conseillère régionale de Languedoc-Roussillon, membre d’un micro-parti affilié au FN, s’est vue retirer ses nouvelles responsabilités de secrétaire nationale.

L’UMP semble avoir choisi la clarté. A la suite des réactions suscitées par la nomination de Fatima Allaoui au poste de secrétaire nationale à la formation professionnelle, le parti a indiqué lundi 15 décembre l’avoir démise de ses fonctions.

Libération a en effet révélé dimanche que Fatima Allaoui adhère depuis un mois au Siel (Souveraineté, indépendance et liberté), un micro-parti d’extrême droite affilié au Rassemblement Bleu Marine, lui-même sous formation du Front national.

Dans un communiqué, l’UMP indique :

Mme Allaoui, conseillère régionale UMP de Languedoc-Roussillon (…) a admis avoir adhéré il y a un mois, à un parti d’extrême droite. Dans ces conditions, sa responsabilité de secrétaire nationale lui est retirée.”

“Une crise d’adolescence politique”

“Libération” rapporte que c’est Nathalie Kosciusko-Morizet, vice-présidente déléguée de l’UMP, qui a imposé Fatima Allaoui à ce poste, mais que Nicolas Sarkozy a bien, dans un premier temps, validé personnellement cette nomination.

Fatima Allaoui, conseillère régionale du Languedoc-Roussillon, a longtemps milité pour l’UMP à Béziers. Seulement, il y a quelques mois, elle claque la porte du parti de droite, rapporte le journal. En effet, celui-ci refuse de l’investir pour les élections départementales dans un canton favorable à la droite. L’UMP invoque le cumul des mandats, elle accuse de “communautarisme”.

Fatima Allaoui rejoint alors le Siel et tente, en vain, d’obtenir le soutien du maire de Béziers, Robert Ménard, élu avec le soutien du FN. Celui-ci lui rappelle que, lors des élections municipales de 2014, elle l’avait combattu sous les couleurs de l’UMP.

J’ai fait une crise d’adolescence politique”, plaide Fatima Allaoui, auprès de “Libé”. “J’ai demandé leur soutien [aux formations politiques d’extrême droite] par désespoir de cause et pour augmenter mes chances d’être élue. Localement, je soutiens la plupart des initiatives de Robert Ménard, que ce soit le couvre-feu pour les mineurs ou l’installation d’une crèche dans les locaux de l’hôtel de ville.”

Elle affirme toutefois aujourd’hui que Nathalie Kosciusko-Morizet l’a “ramené au bercail”. Fatima Allaoui viendrait de reprendre sa carte à l’UMP et ne serait plus au Siel.

En tout cas, cette nomination faisait faisait d’autant plus polémique qu’elle arrivait dans la foulée de celle de Madeleine Bazin de Jessey, porte-parole du mouvement anti-mariage pour tous Sens Commun, au poste de secrétaire nationale de l’UMP aux programmes de formation.

Source: Nouvelobs

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.