L’Union Européenne déclare la guerre au Cameroun le 4 Août 2016 ou l’entrée en vigueur des APE (Par Jean-Paul Pougala)

L’Union Européenne déclare la guerre au Cameroun le 4 Août 2016 ou l’entrée en vigueur des APE (Par Jean-Paul Pougala)

A cette question, je ne saurais répondre. Ce que je sais en revanche c’est comment nous avons préparé depuis 3 ans, nos jeunes et futurs industriels africains.

Pendant des mois depuis 2012, j’ai bataillé dur pour tenter de convaincre les autorités publiques de mon pays le Cameroun en fournissant les multiples raisons pour lesquelles il ne fallait pas signer cet accord.

J’ai eu un mal fou à convaincre les politiciens du fait que nous sommes en guerre. Un ministre m’a même suggéré de ne plus utiliser cette expression là selon lui, trop forte, pour parler des questions économiques ou plus précisément de « guerre économique ». Dans une note confidentielle au Chef de l’Etat Camerounais, je concluais en disant qu’en signant un tel accord avec l’Union Européenne, nous étions comme des « Sans Dent » qui salivent devant un morceau de viande avec en face, 28 charognards tout autour qui, après avoir dévoré le morceau de viande que nous croyons leur arracher, risqueront de nous dévorer nous-mêmes. Rien n’y fait, on a signé.

Ces démarches ayant échoué, nous sommes passés au Plan B. Et depuis lors toute la formation Rinvindaf est presque entièrement tournée vers la riposte stratégique que l’Afrique doit donner à cette guerre qu’on va nous déclarer après demain.

Chaque Rinvinaf 1.5 sait très bien ce qui lui reste à faire : Appliquer Sun Tzu. Puisque l’ennemi ne nous attend pas chez lui, nous devons le surprendre en déplaçant le champ de bataille de chez nous, vers chez lui. Et chacun de vous connaît les secteurs ciblés pour cette contre-attaque stratégique.

D’habitude, à la fin de chaque formation Rinvindaf, nous distribuons les semences biologiques des différents produits alimentaires à cycle court et à fort taux de plus-value. La clôture de la dernière formation de Bafang-2 du 28 au 31 juillet 2016 s’est faite avec un rituel atypique d’une sorte de cohue générale où chacun devait cette fois-ci, choisir lui-même le genre de semences des produits dont les avantages pour aller conquérir l’Europe lui ont semblé le plus à même d’aller à cette guerre et avoir une moindre chance de gagner des positions ou tout simplement de gagner.

Et pour la première fois depuis le début des 29 précédentes sessions de Rinvindaf, nous avons distribué à tous les participants et tout à fait gratuitement (comme d’habitude), exclusivement les semences biologiques reproductibles des produits agricoles que l’UE ne veut pas nous vendre. Nous sommes allés jusqu’à remettre à chaque participant tout à fait gratuitement, les semences d’un des produits les plus chers au monde : 25€ par gramme (16,4 millions de francs CFA le kg), comme d’autres produits stratégiques de la même gamme à utiliser pour aller le plus vite possible à la conquête de l’Europe.

Tout cela est la bataille d’un privé avec des actions minuscules qui ne pourraient avoir aucun effet sur les mastodontes en face de nous et qui vont nous écraser bientôt si l’Etat lui-même ne fait pas un effort d’accompagner ces jeunes enthousiastes, si le pouvoir politique ne fait pas un effort pour corriger ses propres erreurs stratégiques.

C’est pour cela que depuis des mois, une intense négociation a été débutée avec le gouvernement camerounais, à travers son Ministre de la Jeunesse, pour donner la chance aux jeunes des zones défavorisées d’accéder à notre formation mais surtout, pour accompagner financièrement tous les jeunes camerounais qui ont suivi une formation Rinvindaf et sont aujourd’hui sur le terrain pour défendre à mains nues la souveraineté économique et industrielle de notre pays.

Nous avons ainsi présenté au Ministre les mêmes petites machines que ces jeunes ont eu la possibilité de toucher et de manipuler durant les formations, et lui avons demandé que chacun d’eux en soit équipés. Il s’agit des différentes petites machines pour satisfaire la demande locale des principaux produits alimentaires importés d’Europe ou d’Asie aux petites machines pour transformer ce qui ira directement sur le marché européen avec les APE. Il s’agit notamment des machines de soufflage de riz à celles d’extractions à froid d’huile végétale, sans oublier celles pour la production de beurre, des tisanes, des huiles essentielles, des parfums etc. Et que dire des petits incubateurs solaires pour produire le poussin d’un jour à seulement 30 Francs CFA ? Nous n’avons rien oublié.

Ayant décidé de déplacer le terrain de bataille vers le sol européen avec nos produits, l’Institut d’Etudes Géostratégiques a réservé les espaces d’exposants dans 6 foires professionnelles industrielles dans 3 pays européens. Nous espérons que le gouvernement camerounais acceptera d’accompagner ces jeunes industriels en leur offrant la possibilité d’exposer les produits de leurs fermes et usines à ces foires européennes, comme leurs premiers pas que nous cherchons de guider, vers la conquête du monde. Cela permettrait aussi d’offrir au monde, un autre visage de la jeunesse africaine, qui n’est pas que Émigration, trafic de drogue etc.

La balle est maintenant dans la camp du gouvernement camerounais. Et c’est pour leur rappeler que les APE entrent en application après demain et tenter d’accélérer leur réponse à nos doléances que toute mon équipe est à Yaoundé ce matin.

Si la réponse du Ministre de la Jeunesse sera positive, vous aurez dans les prochaines semaines un formulaire à remplir sur le site www.iegeducation.com nous communiquant les informations dont nous vous avons parlé durant la formation allant du positionnement GPS de votre ferme ou usine au nombre d’employés que vous avez et les photos des produits que vous avez déjà réussi à mettre sur le marché depuis la fin de votre formation. Sans oublier le numéro d’enregistrement de votre entreprise.

Cette annonce est exclusivement réservée aux personnes de nationalité camerounaise de moins de 35 ans ayants suivi une des 30 sessions de formation Rinvindaf et qui ont scrupuleusement observé les règles de bonne conduite et le cahier de charges du modèle de production agro-industriel Rinvindaf.

Quand la guerre est déclarée, il faut arrêter de pleurnicher et peaufiner les stratégies pour contourner l’obstacle robuste qui se dresse devant nous. A chacun son plan. Maintenant vous savez le nôtre. Quel est le vôtre ?

Jean-Paul POUGALA

Yaoundé le 2 Août 2016

 

PS :
Les notes que j’envoie au gouvernement camerounais comme celle des APE sont de nature à les mettre en garde contre des éventuelles erreurs stratégiques qu’ils peuvent commettre même en parfaite bonne foi. En voici les deux dernières :

1) L’Etat camerounais ne doit pas signer un accord autorisant les chinois à entrer au Cameroun sans visas. Même si pour l’instant ont parle des personnes avec un passeport de service. J’adore les chinois, mais dans une relation d’Etat à Etat. Pekin compte 20 millions d’habitants, c’est à dire comme la totalité de la population camerounaise. A chacun de tirer sa conclusion.

2) Le Cameroun risque de s’engouffrer dans un sur-endettement avec la Chine. Ce qui réduirait notre possibilité d’évolution et de bonheur pour les générations futures, puisqu’on leur aurait fait un petit cadeau de dettes. On peut tout acheter pour tout le monde, comme offrir 500.000 ordinateurs à tous les étudiants camerounais, mais le tout est de savoir que cette facture sera payée dans 20-30 ans par les enfants camerounais qui ne sont même pas encore conçus.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*