Ma Lettre de Malabo: Africains, soyons fiers !

Ma Lettre de Malabo: Africains, soyons fiers !

Ce n’est pas du jeu. Le dénigrement. C’est d’ailleurs malsain. Les préjugés. Les mensonges. Et la diabolisation. La Guinée Equatoriale. Messie de la Caf. De tout un continent. De la Can. De la fierté africaine. Qu’est-ce que je n’ai pas entendu, lu et vu, avant le début de la Can 2015 dont l’organisation avait été octroyée in extremis au pays de Teodoro Obiang, après le désistement du Maroc ?

En tout cas, beaucoup de choses négatives, malsaines et « ébolatiques ». Inutile de rappeler les injures, puisqu’il y a plusieurs manières d’insulter la mère d’une personne. Je peux vous dire que la Can 2015 se déroule très bien. Il n’y a pas de problèmes majeurs. Les hôtels sont presque vides. En fait, il y a de la place pour tout le monde. A l’impossible, nul n’est tenu. Et les autorités équato-guinéennes ont fait l’essentiel.

Le plus grand défi à mes yeux, c’est la mobilisation des spectateurs et les pelouses. Et de l’avis de plusieurs observateurs, c’est une excellente Can. Les terrains sont bondés de monde. Quoi de plus normal si le président Teodoro Obiang a offert 40.000 tickets aux plus démunis. C’est aussi ça l’Afrique ! Avec 500 Fcfa, l’on peut voir un match de Can. Inédit. A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles… Allons seulement, comme je me plais à le dire depuis un moment.

« A Mongomo où joue le Sénégal, la pelouse est impeccable et je me suis demandé pourquoi les gens ont raconté n’importe quoi sur ce stade », a confessé Aliou Goloko, un journaliste sénégalais présent en Guinée Equatoriale. Comme il le dit, depuis le début de la Can, les stades affichent plein. Et l’ambiance est électrique. Les matches sont plaisants. Des matches de haut niveau… Le virus Ebola n’a pas empêché la marche de l’Afrique. Tout est question de destin, pour tout Africain. Ne dit-on pas qu’on rencontre parfois sa destinée sur le chemin qu’on emprunte pour l’éviter ?

La prévention, la lutte et le sérieux doivent guider les gouvernants pour bouter hors de leurs frontières les maladies bizarres. Avec les guerres, le lot quotidien, de certains pays africains, si le continent doit arrêter sa marche pour un virus, c’est que c’est l’enfer… La Caf, en maintenant l’organisation de la 30e édition de la Coupe d’Afrique des nations à laquelle participe le premier pays touché par le virus Ebola, c’est-à-dire, la Guinée, montre là que l’Afrique reste débout… Africains, soyons fiers !

L’Afrique doit faire confiance en l’Afrique. Il est temps d’opter pour le développement, la discussion et de préserver la paix, gage de tout développement. Au-delà du ballon rond qui roule, c’est tout un continent qui se sent honoré. Qui sait compter sur ses fils. L’Africain ne fuit pas son parent parce qu’il est malade. On sait enterrer nos morts… Vive le football pour que vive l’Afrique.

Sportivement…

A demain…

Annoncia Sehoué

Source: Le Sursaut

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.