Macky Sall veut la révision des contrats miniers: «Nous n’avons que 3% sur l’or qu’on exploite chez nous»

Macky Sall veut la révision des contrats miniers: «Nous n’avons que 3% sur l’or qu’on exploite chez nous»

Le chef de l’Etat, Macky Sall, n’est pas du tout content du rendement actuel de nos ressources minières. Pis, il estime que nos Etat africains ont même été contraints à vendanger leurs ressources au nom de l’attractivité. “Depuis quelques années, nos pays ont été contraints, pour une recherche de compétitivité, à brader leurs intérêts. Vous avez tous les codes miniers et pétroliers en particulier, d’inspiration Uemoa, qui ne donnent aucune place à l’intérêt national. Aujourd’hui, l’or que nous exploitons chez nous qu’est ce que ça nous rapporte? En dehors des échanges de devises en exportant, l’Etat n’a que 3%”, a regretté le chef de l’Etat au cours du conseil présidentiel sur l’investissement ce matin.

De l’avis de Macky Sall, “si nous ne révisons pas les termes de ces codes, nos pays seront toujours en conflit avec leurs populations. Parce qu’elles diront qu’on a de l’or, on a du pétrole et on n’a rien fondamentalement en dehors des emplois qui souvent ne sont pas des meilleurs”.

Le Président de la République qui va pendre part au sommet du G7 compte même plaider pour une révision de ces contrats miniers. “Je vais plaider auprès des dirigeants du G7 la nécessité de revisiter et de revaloriser les contrats en matière d’exploitation des ressources naturelles de l’Afrique. Il faut un partenariat gagnant gagnant. On ne peut pas avoir des ressources et dire qu’on a droit à 2% ou 3% de taxes. Ca n’a pas de sens. Il y a la stabilité des contrats signés oui, mais il y a aussi le réveil de nos pays maintenant”, a-t-il martelé.

Revenant aux question locales, le chef de l’Etat a souligné que le relèvement de la compétitivité de nos entreprises et des taux de croissance de nos pays passe nécessairement par des mutations profondes. “C’est une étape importante, cette mutation. C’est pourquoi j’avais fait adopter le programme triennal de réformes de l’environnement des affaires et de la compétitivité. Au premier semestre de 2015 déjà, 40 mesures sur 56 sont exécutées”, s’est réjoui le Président. Des réformes, visant à faciliter l’accès de nos entreprises aux services administratives, qui ont valu à notre pays, une amélioration de son rang dans les classements mondiaux, rappelle-t-il.

Youssouf SANE

Source: seneweb.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE