Mafia sicilienne: Le parrain Ouattara livre Soro au colon (Par Patrick Mba’lla)

Mafia sicilienne: Le parrain Ouattara livre Soro au colon (Par Patrick Mba’lla)

On savait depuis son hold up électoral d’octobre dernier que, le burkinabé Ouattara ne se sentait plus redevable de l’ivoirien Soro qui l’avait porté au pouvoir en Cote d’Ivoire à travers une rébellion sanglante qui avait vu l’éviction du président élu Laurent Gbagbo.

On savait donc que le burkinabé Ouattara (comme pour le président élu de Cote d’Ivoire Laurent Gbagbo et le mercenaire Ibrahima Koulibally), ferait tout pour se débarrasser du très encombrant et ambitieux compagnon de guerre Guillaume Soro. Cela ne s’est pas attendre. Après le coup fourré des écoutes téléphoniques (écoutes téléphoniques prouvant l’implication de Soro dans le coup d’état manqué de septembre au Burkina Faso) qui devaient faire tomber la crédibilité et l´immunité parlementaire du criminel Soro, le parrain Ouattara à travers les réseaux sionistes de son épouse en France est passé une fois pour toute à la dernière phase de la mise à mort politique et physique du compagnon de guerre Soro. Voilà donc le criminel Soro devenu fugitif par et pourchassé par ceux pour qui il avait œuvré(au prix du massacre de milliers d’ivoiriens pour) naïvement pour la conquête sanglante du pouvoir. Ainsi donc le piège se referme sur le Soro. Le bon (Gbagbo) la brute (Soro)-le truand (Ouattara).

D’après la Lettre du Continent« Un mandat d’arrêt a été émis, le 5 décembre à Paris, par Sabine Khéris à l’encontre de Guillaume Soro ». La juge Sabine Khéris avait déjà envoyé une convocation à Soro le mois dernier. Arguant de son immunité, l’actuel président de l’Assemblée nationale de Côte-d’Ivoire, n’avait pas jugé opportun de répondre à cette deuxième convocation. Cette fois-ci la juge française passe à une étape supérieure, il ne s’agit plus de convocation mais de mandat d’arrêt et d’amener. Soro Guillaume selon toute vraisemblance se trouverait encore sur le territoire français. « Des policiers français se serait présentés lundi matin au domicile de Guillaume Soro, sis dans une localité de la région parisienne (95) afin de l’appréhender à son domicile, selon plusieurs sources judiciaires dignes de foi. Ce dernier ne s’y trouvait plus. »

Le mandat d’amener fait suite au refus de Soro de se présenter devant la Juge, alors que présent sur le territoire français.

Si la justice française le recherche, désormais activement, c’est en raison d’une plainte déposée il y a plus de trois ans, le 25 juin 2012, par le fils de l’ancien président Laurent Gbagbo. Dans la foulée de l’arrestation de son père, le 11 avril 2011, Michel Gbagbo avait été lui aussi interpellé le même jour (de façon plutôt violente) à Abidjan, puis incarcéré à Bouna, dans le nord du pays, jusqu’en août 2013. C’est donc pendant sa détention que le fils de l’ex-président (dont la mère est française, et qui possède donc la nationalité française) avait porté plainte à Paris contre Soro et tous les autres chefs rebelles commandants de zones, les fameux «comzones», pour «enlèvement, séquestration, traitements inhumains et dégradants». La plainte avait été jugée recevable par la justice française en mars 2013.

Le président Laurent Gbagbo doit bien sourire(depuis sa cellule de La Haye à où il est séquestré depuis 2011) en regardant les loups se manger. Dans sa prise de parole à la CPI en février 2013, le président élu de Cote d´Ivoire Laurent Gbagbo avait que déclaré:  » c’est à Pretoria en 2005 que j´avais demandé au président THABO MBEKI lors des pourparlers de paix de m´aider à trouver une solution légale pour que Alassane Dramane Ouattara soit candidat parce ça empoisonne la situation en Cote d´Ivoire. Je lui avais dit que ça ne me gênais pas que Ouattara soit candidat. Ce jour là j´ai pris l´article 48 de la constitution et j´ai permis à Ouattara et Konan Bédié d´être candidat. » DECISION N° 2005-01 /PR DU 5 MAI 2005 portant autorisation à titre exceptionnel des candidats à l’élection présidentielle de 2005.

L´on a l’habitude de dire chez que POUR DÎNER AVEC LE DIABLE (Ouattara), IL FAUT AVOIR UNE LONGUE CUILLÈRE. Soro en apprend à ses dépends. Ce qui est certain si jamais Soro échappait par à hasard à la justice française, et se retrouvait en terre africaine, il créera une RÉBELLION ANTI-OUATTARA pour faire tomber Ouattara du pouvoir en Cote d´Ivoire.

Patrick Mba’lla

Source: Times24.info

About Tjefin

One comment

  1. pourquoi parler vous de mafia sicilienne dans le titre de l’article??? jamais un black serras dans une mafia italienne …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.