Maître Emmanuel Altit: «Le retour du président Gbagbo est pour bientôt»

Maître Emmanuel Altit: «Le retour du président Gbagbo est pour bientôt»

Me Emmanuel Altit demande aux soutiens de Gbagbo et de Blé Goudé d’avoir «la foi». Il se montre sans équivoque : « Le retour du président Gbagbo est pour bientôt». Dans un post publier samedi 3 juin, l’avocat principal de l’ancien chef d’Etat ivoirien, sort de sa réserve.

Sensible aux nombreux messages d’encouragement qui lui parviennent, il exprime sa reconnaissance.

«Merci pour les nombreux messages de soutien aux efforts, que sans cesse, nous menons en vue de l’éclatement de la vérité», débute t-il son adresse, avant de décrier les méthodes de l’accusation.

«Certes nos contradicteurs continuent d’user de méthode dilatoire pour retarder les échéances», s’indigne l’avocat qui fait référence aux revers que subit le bureau du procureur, à longueur du procès. Les derniers couacs sont venus de deux experts. Ils ont détruit l’accusation massue de la procureure, sur le « massacre » des femmes d’Abobo, le 6 mars 2011.

«Nous avons soigneusement analysé le t-shirt qui nous a été apporté et présenté comme appartenant à une victime (de la marche d’Abobo, le 3 mars 2011)». Parce que nous avions des tâches qui faisaient penser à une présence de sang. Mais nous avons constaté qu’il était clean. Il n’y avait aucune présence de sang, a déclaré le 29 mai, Até Kloosterman, Professeur en science médico-légales, spécialiste en ADN, désigné par l’ONU. Ce liquide a été présenté dans une vidée qui a fait le tout du monde. Justement, ce film prête confusion.

L’autre expert, Mario Wiz Mateos est de nationalité espagnole, travaillant dans un service criminalistique. Interrogé par Me O’shea de la défense du Président Gbagbo, il a reconnu une manipulation du film remis par le pouvoir ivoirien. Toutes choses qui rassurent Me Altit dans son post. «Mais ils n’arriveront jamais à dissimuler la vérité de plus en plus manifeste», ajoute l’avocat. Conséquence immédiate de cette tournure, le procès a été stoppé net. En attendant d’y voir plus clair, les juges ont suspendu le jugement.

La date de reprise annoncée est le 19 juin. C’est que le film est crucial pour la suite des débats. Une assurance qui puise sans doute dans la faiblesse des arguments de la juge gambienne. Les 45 témoins de l’accusation qui se sont succédé, n’ont pu convaincre sur le plan commun dont Fatou Bensouda veut accabler les accusés. Des militants triés sur le volet aux officiers de l’armée ivoirienne convoquée à la barre, tous blanchissent Gbagbo et Blé Goudé. Pour Me Altit, la messe est dite.

Sale temps pour Fatou Bensouda. La procureure de la cpi prend l’eau de toutes parts, et cette fois, c’est son principal challenger qui porte la charge.

Source: Le Nouveau Courrier No 1622

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*