Malaise profond au PDCI RDA, Bédié programme la mort du PDCI RDA en 2020

Malaise profond au PDCI RDA, Bédié programme la mort du PDCI RDA en 2020

La Côte d’Ivoire est plus que jamais au carrefour de tous les dangers et les ivoiriens, ont raison d’en attendre beaucoup des partis politiques qui démissionnent de leur rôle régalien. A force de jouer avec les diables, les ivoiriens sont dans un tourbillon qui deviendra si l’on n’y prend garde, un volcan.

Le plus vieux parti politique ivoirien, le PDCI RDA sous son président, se joue de ses militants et cadres et personne pour lever de la voix. Je n’ai pas besoin d’un baiser sur la bouche ou sur le front, la comédie a assez duré et enfonçons cette lourde porte de ce parti politique à qui tous les ivoiriens tendent la main pour être sauvés. Le malaise est trop profond et la crise n’est pas loin.

Depuis un certain moment, des sollicitudes ont fusé de Paris pour demander au président Bédié d’être candidat en 2020. Comme une trainée de poudre, l’échos a surpris ses émetteurs. C’est bien beau. Dans leur entendement, le président Bédié serait le seul craint par Ouattara. A la lumière de ce qui se trame, je ne pense qu’ils auront raison de cette initiative qui, en d’autres lieux et circonstances pouvait avoir du crédit. Qui dit que Ouattara a peur ou du respect pour Bédié?

Les militants ne veulent plus entendre parler d’alliance et d’alternance, malheureusement c’est le seul plat que Bédié et son équipe savent leur préparer. Dans le discours de l’anniversaire où, le président Bédié profitait pour déclarer son amour ardent à son épouse, pour lui éviter le goumin goumin, le fond, n’était que pieds et bras joints pour demander pardon au RDR et à Ouattara de lui céder le pouvoir sans transpiration. C’est la première fois que je vois, un parti politique adopter une telle attitude qui frise le ridicule. Tout le monde attendait, un discours innovateur, stimulant, galvanisant, mobilisateur, rassurant et tous, sont retournés la queue entre leur jambe. Tous voient et personne pour sonner la fin de la récréation et le PDCI RDA court à sa mort. Si ce parti ne prend pas le pouvoir en 2020, c’est son suicide. Ce tournant, marque pour ma part, une prise de risque ou de responsabilité s’il veut exister.

Dans leur nouveau deal, Ouattara va obliger Bédié à se candidater pour empêcher les cadres actifs de son parti de se présenter et nous allons retomber dans le scénario de 2015. Bédié tente de jauger l’atmosphère pour voir comment frapper d’un grand coup, en 2020 pour se cacher derrière leur projet de parti unifié ou leur fantoche de RHDP, pour lancer un autre appel, celui-là, plus strident. Comme le candidat du RHDP sera le candidat du PDCI RDA, alors, les militants auront leurs yeux pour couler des larmes qui formeront un torrent. Si Ouattara est candidat au titre du RHDP, de facto, il devient le candidat unique de cette alliance mortifère. Et Ouattara sera candidat pour éviter le naufrage de ses fidèles apôtres, qui craignent pour leur vie si, ce dernier ne vient pas mettre fin au rêve de Soro. A la guerre comme à la guerre, donc le PDCI RDA est prévenu, qui n’a aucune armée.

La vie politique ivoirienne est très chaude et évolutive. Le pouvoir se faisant des soucis parce que craignant le jeune Soro, ferme les yeux sur les aberrations et autres dérives graves qui donnent de l’insomnie à ses compatriotes. A cause de Soro, les microbes tuent, les coupeurs de route, tuent, sans mot dire. A cause de Soro, l’opposition politique s’est cloitrée à sa fenêtre pour lui jeter son foulard blanc en cas de sa victoire, pour venir faire les colibris et autres oiseaux de malheur. A cause de Soro, les pauvres étudiants sont bastonnés, emprisonnés, torturés comme si Soro était encore au campus. A cause de Soro, la vie du pouvoir ivoirien s’est arrêtée. Or donc c’est Soro qui monopolise tout au pays, qu’ils arrêtent de gouverner le pays et lui céder le fauteuil. Soro parle de réconciliation nationale dont les ivoiriens ont besoin, qu’ils le laissent aller jusqu’au bout de sa logique, et on jugera. Dans leur incapacité d’unir les ivoiriens, ils nous servent de l’unification de partis politiques, PDCI-RDR, mon Dieu! Quel sacrilège comme si les ivoiriens, n’en ont pas assez bu de leur boulimie de pouvoir.

Pourquoi le PDCI RDA se fourvoie à ce point dans des élucubrations à donner des rides aux ivoiriens? Dire publiquement que le parti aura son candidat en 2020, est-ce un risque, un délit ou un crime, pour que le président Bédié donne du « goumin goumin » aux militants?

Dans l’attitude du président Bédié, j’en déduis, qu’il est devenu maître dans l’art de la prestidigitation et d’hypnose. Qui a bu, boira. S’il y a eu un appel, il en aura un deuxième et les ivoiriens se donneront encore rendez-vous pour aller renouveler des mariages anciens.

Alors, si aucun parti politique n’est capable de venir à bout de la férocité des Ouattara, encourageons tous celui qu’ils craignent, SORO Guillaume. Dans tous les cas, je vois mal, Bédié résister à des bruits de bottes, encore qu’il apprécie la gouvernance de Ouattara. Ça ne dort pas dans le QG des Ouattara. La seule femme qui se soucie de l’avenir de son mari, c’est madame Dominique Ouattara, qui se bat bec et ongle auprès des organismes mafieux pour permettre à ce dernier de rempiler un troisième mandat et éradiquer tous les ennemis de son mari sur le parcours. Mais, je ne pense pas que les ivoiriens se laisseront berner pour qu’ils éliminent Soro Guillaume, peu importe le crime commis, si le médicament est amer qu’il peut soigner le mal pourquoi, ne pas l’utiliser? Le linge sale se lave en famille, plus tard, on avisera.

Le PDCI RDA de Bédié qui apprécie tout ce que Ouattara fait, déplait à beaucoup de militants commencent perdre tout espoir. C’est le PDCI RDA qui va défendre les couleurs de la république, que tout le monde attend et celui-là, gagnera les élections à coup sûr. Voilà, donc un PDCI RDA a double tête qui crée le malaise dans le pays d’Houphouet Boigny.

Joël ETTIEN

Cadre militant du PDCI RDA France

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE