Mali : Arrestation de trois présumés terroristes à Bamako

Mali : Arrestation de trois présumés terroristes à Bamako

Trois personnes considérées comme les “cerveaux” des récents attentats contre la Mission de la paix de l’ONU au Mali (MINUSMA) et de deux postes de sécurité à Bamako et Baguineda, ont été arrêtées par les forces spéciales de sécurité malienne le week-end passé à Bamako, annonce la direction générale de la sécurité d’Etat (DGSE).

Selon un communiqué, ces présumés terroristes — Hassan Dicko, alias Abou Leila, Ayouba Sangaré et Ali Sangaré — font partie du commando auteur des attaques contre les logements du personnel de la MINUSMA à Mangnabougou Fasso Kanu, Missabougou, dans la capitale malienne, de la brigade de la Gendarmerie de Baguinéda (périphérie de Bamako), le 8 août 2015 et du poste de police de la gare routière de Sogoniko (Bamako), précisent les services de renseignements maliens.

Ils sont aussi les auteurs de la menace perpétrée contre des hommes de presse, la semaine dernière, ajoute la DGSE. Dans un communiqué, une organisation dénommée Les Gardiens du Jihad, a menacé d’égorger “tous les journalistes étrangers au Mali et tous les journalistes qui travaillent pour les médias étrangers”.

Selon les services de renseignements maliens, Hassan Dicko alias Abou Leila, né vers 1980 à Kadiolo, domicilié à Bamako Sénou, est la deuxième personnalité du Front de Libération du Macina. Il est présenté comme le principal adjoint d’Amadou Koufa, ancien de la police islamique de Tombouctou, chef du commando de Bamako.

Ali Sangaré, né vers 1980 à Daoudabougou (Bamako), conducteur de taxi, transporteur du groupe, il a activement participé à l’attaque contre le domicile du contingent burkinabé de la MINUSMA à Mangnanbougou Faso Kanu dans la capitale malienne, selon la DGSE.

Quant à Ayouba Sangaré, né vers 1982 à Sikasso, d’origine ivoirienne, maçon de profession, il est chargé de la logistique et de l’achat des armes, indique la DGSE. La perquisition à son domicile a permis de saisir un important lot d’armes de guerre, de grenades et des cartouches, conclut la DGSE.

Source : Xinhua

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*