Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : La Présidence ivoirienne dénonce un “mepris des règles”

La Présidence de la République de Côte d’Ivoire a réagi ce 18 janvier 2016 au mandat d’arrêt international lancé par la justice burkinabè contre Guillaume Soro, Président de l’Assemblée nationale ivoirienne, dans le cadre de l’enquête sur le putsch perpétré le 16 septembre 2015 au Burkina par des hommes en arme dirigés par le Général Gilbert Diendéré.

Contrairement aux fois passées, les autorités ivoiriennes ont réagit de manière assez prompt aux accusations portées contre le deuxième personnage du régime d’Abidjan. Les autorités ivoiriennes, avec à leur tête Alassane Dramane Ouattara, ont exprimé leur mécontentement à travers un communiqué signé du service presse de la Présidence ivoirienne et publié sur le site officiel de l’institution.

La nouvelle donne cependant c’est que la Présidence reconnaît pour une fois que ledit mandat existe, et précise même qu’il a été transmis aux autorités ivoiriennes par Interpol Côte d’Ivoire, qui l’a lui-même reçu de Interpol Burkina Faso. Le communiqué indique que le mandat a été émis à l’encontre de Monsieur Guillaume Kigbafori Soro, Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire.

Le communiqué indique clairement que les autorités souhaitent regler cette affaire par voix diplomatique et non par la justice.

Ci-dessous le communiqué entier

Affaire Soro Guillaume Communiqué de la Présidence de la République Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : La Présidence ivoirienne dénonce un mepris des règles

Source: Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*