Mandat d’arrêt contre Soro: Roch Kaboré marque son “accord pour un règlement diplomatique”

Le président burkinabè Roch Kaboré a marqué son “accord pour un règlement diplomatique” de l’affaire des écoutes téléphoniques mettant en cause Guillaume Soro, accusé d’être impliqué dans la tentative de coup d’Etat de septembre au Burkina, après que la Côte d’Ivoire a déploré un mandat d’arrêt visant le président de l’Assemblée nationale “aux mépris des règles”.

“Nous avons dit à la Côte d’Ivoire que nous sommes d’accord pour un règlement diplomatique de la situation”, a affirmé M. Kaboré, au cours d’un échange avec les burkinabè d’Ethiopie après le 26e sommet de l’Union africaine (UA), à Addis-Abeba, selon Ouaga FM, une radio privée burkinabè sur twitter.

Le 18 janvier, la présidence ivoirienne a souhaité régler par “voie diplomatique” le mandat d’arrêt international émis contre M. Soro, s’étonnant que “le document ait été émis au mépris des règles, us et coutumes en la matière”, dans une déclaration.

La justice burkinabè a émis un mandat d’arrêt international contre le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire dans le cadre de l’enquête sur le coup d’Etat manqué à Ouagadougou.

Le 12 novembre 2015, un enregistrement sonore a été diffusé sur Internet et présenté comme une conversation entre M. Soro et l’ancien ministre burkinabè des Affaires étrangères Djibril Bassolé, discutant des moyens d’éviter l’échec du putsch de Gilbert Diendéré au Burkina Faso.

Le 22 janvier, Radio France internationale (RFI) a diffusé de nouveaux enregistrements téléphoniques dont l’un présenté comme une conversation entre le chef d’Etat-major de l’armée ivoirienne Soumaïla Bakayoko et Gilbert Diendéré et une autre entre Mme Fatou Diendéré et le lieutenant-colonel ivoirien Zakaria Koné, lors de ce putsh manqué.

Edwige Fiendé

Source: Alerte Info

About Tjefin

One comment

  1. Éclairez-nous un peu:quelles règles,us et coutumes qui prévalent et qui peuvent effacer le forfait d’atteinte à la vie des tiers de la part d’un rebelle comme Soro?La Côte d’Ivoire étant dirigée par un Burkinabe du nom de Dramane Allassane Ouattra,ce n’est pas donc toute la Côte d’Ivoire en tant que nation qui déplore l’arrestation du faiseur de coups d’état dans les autres pays.Ne faisons pas d’amalgame. Soro le rebelle criminel a transporté sa voyousie dans un pays qui,pourtant,l’a hébergé et entretenu sa rébellion! Par ingratitude au peuple Burkinabe, il a choisi son camp en bon rebelle pour un Compaoré aussi criminel que lui aux détriments de tous les Burkinabes.Soro doit donc payer son outrecuidance et cela dépasse la compétence de M. Roch Kaboré.Si ce dernier a peur des représailles de Dramane contre lui et le Faso,c’est entre eux Burkinabe.Mais la vie des tiers était mise en cause,l’acte de buire et de déstabilisation de Soro est du terrorisme international.On attend donc la bande de l’Onu et sa CPI juger le cas!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.