Manifestations de l’opposition: Le pouvoir veut créer un conflit ethnique

Manifestations de l’opposition: Le pouvoir veut créer un conflit ethnique

La Coalition nationale de la jeunesse pour le changement (Cnjc), a organisé, le jeudi 10 septembre 2015, sur l’ensemble du territoire national le premier round des manifestations de protestations contre la validation, par le Conseil constitutionnel, de la candidature d’Alassane Ouattara pour les élections présidentielles d’octobre 2015. En attendant que les leçons et les conclusions soient tirées par l’opposition et le pouvoir, un fait marquant n’a pas échappé à l’attention des observateurs avertis.

Dans presque toutes les villes où ces manifestations se sont déroulées, ce n’est pas la police qui a été déployée. C’est plutôt l’armée. Les Frci. Ce, contrairement aux usages et à la loi. Mais bien plus intriguant, à Abidjan et dans certaines villes de l’intérieur du pays, Bonoua, Sikensi, Daloa, Divo etc., les Frci ont été appuyés et accompagnés, dans leur besogne de répression des militants de l’opposition, par les supplétifs “Dozos”, ces miliciens du Rdr. Ou alors par de simples militants de ce parti ou/et encore même carrément par des ressortissants du Nord, résidant dans ces localités.

Pire, à Gagnoa, à Ouragahio et ses villages, et dans certaines autres localités, se sont les populations originaires du Nord, à qui a été confiée la tâche d’étouffer les manifestations. Et cela, en s’attaquant aux militants de l’opposition, en dehors de toute présence des forces de l’ordre. Ainsi, ces populations, fanatisées par les discours haineux des responsables du Rdr, se sont ruées sur les manifestants aux mains nues; ce qui ne pouvait qu’être dommageable pour les personnes et les biens dans ces localités. Le Rdr, une fois de plus, fait courir un grave danger à la Côte d’Ivoire.

En effet pour quelle raison le parti de Ouattara lance-t-il les populations du Nord, résidant dans les villes de la Côte d’Ivoire, contre les autres Ivoiriens habitant dans ces villes? Parce que ces Ivoiriens manifestent contre le pouvoir? Car c’est bien contre le régime anti-démocratique de Ouattara que ces manifestations sont dirigées et non contre une frange de la population ivoirienne. Le pouvoir aurait voulu créer de toute pièce un conflit ethnique dans ce pays qu’il ne s’y prendrait pas autrement.

Il est encore temps de réagir. Ceux qui aiment crier au loup, bien après le passage du loup, de même que ceux qui, de façon incantatoire, appellent faussement à des élections apaisées (les chefs religieux de tous bords et autres leaders d’opinion), devraient, pour une fois, se montrer courageux. Et emboucher la trompette de la vérité pour demander au pouvoir Rdr d’arrêter de réunir les ingrédients d’une énorme déflagration dans notre pays. C’est maintenant que cette machine diabolique peut être arrêtée. Demain, il sera trop tard.

Germain Séhoué

gs05895444@yahoo.fr

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE