Marche des femmes du RDR sur la CPI: Ne remplit pas La Haye qui veut

Marche des femmes du RDR sur la CPI: Ne remplit pas La Haye qui veut

Il n’est pas permis à tout le monde de jouer dans la cour des grands. Les femmes du Rdr viennent de l’apprendre à leurs dépens. Elles se sont donné rendez-vous ce jeudi 3 mars 2016 à La Haye. Elles n’ont pas pu faire « le plein » devant la Cour pénale internationale. Ce n’est pas une fiction. C’est une réalité.

Les images parlent d’elles mêmes. Et pourtant, les Ivoiriens et la diaspora africaine remplissent ce lieu, depuis la déportation du Président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé. Le jeudi 28 janvier 2016, jour de l’ouverture de leur procès, la diaspora a remis le couvert. Le maigre public du Rdr rappelle que tout le monde ne peut pas remplir le parking de la Cour pénale internationale. Il faut s’appeler « soutien à Gbagbo » pour le faire. Des soutiens uniques en leur genre. Dans ce cas, c’est naturel. Les organisateurs de cette marche des femmes du Rdr avaient pourtant juré la main sur le cœur qu’ils allaient battre le record des « patriotes » et de la diaspora africaine. Voilà le résultat. Fiasco totale. Une claque. Au lieu de demander conseils, elles sont parties. Et voilà qu’elles se sont cassé les dents. Il n’y a pas match. C’est le jour et la nuit. Comme le dit l’adage : « la vérité finit toujours par rattraper le mensonge ». On ne doit pas être surpris par cette faible mobilisation. C’est le poids réel de ce parti.

Cette formation politique n’est pas forte dans la mobilisation. Elle excelle dans la violence. Ce n’est pas Amadou Soumahoro, secrétaire général de cette organisation politique, qui dira le contraire lorsqu’il dit : « Tous ceux qui s’attaqueront à Alassane Ouattara et au Rdr, iront au cimetière ». En plus, cette faible mobilisation est à l’image de l’Accusation qui n’a pas de preuves contre le Président Laurent Gbagbo et le ministre Charles Blé Goudé. Ses témoins balbutient. D’autres prennent la clé des champs ou désistent. En d’autres termes, c’est un procès où les preuves sont inexistantes.

Une parodie d’audience où les preuves sont fabriquées au laboratoire. Elles sont sans cohérences. Une audience où les victimes sont payées pour la cause, mais récitent mal la leçon. Au total, c’est la comédie. Malheureusement, ils n’ont pas l’onction de Dieu. On ne peut pas cacher le soleil avec la main. Comme nous le disions dans édito du lundi 29 février 2016 : « On peut tuer tous les coqs qui annoncent le lever du jour. Mais jamais on ne peut empêcher le soleil de se lever ». Le terrain a un propriétaire. Le margouillat tête rouge fait beaucoup de pompes, mais jamais il n’a eu de biceps ».

Et pourtant cette marche a été annoncée à grand renfort de publicité par Jeune Afrique et leurs journaux ce jeudi 3 mars. Pour cette marche des femmes du Rdr, les moyens ont été dégagés. On parle d’une trentaine de millions comme budget. Cet argent aurait été géré par un certain Amiral Blindé Karamoko pour la mobilisation des femmes. Même un car de 70 places n’a pu être rempli. Il faut respecter les pro-Gbagbo. Le Président Laurent Gbagbo a raison de dire : « C’est la main de Dieu qui se manifeste. Il faut rendre gloire à Dieu ». Et Steve Beko de renchérir: « En vérité, c’était un stratagème pour annuler notre manifestation sous le fallacieux prétexte de possibilité de troubles à l’ordre public. Nous avons donc intelligemment déplacé la nôtre au 7 mars pour leur laisser toute la place nécessaire. La conséquence est que nos camarades qui travaillent et qui avaient pris leur journée du 3 pour le voyage ont du mal à changer de date pour y aller le 7 ».

Alors qu’à l’ouverture du procès du Président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé, le jeudi 28 janvier 2016, ce sont plusieurs cars de 70 places chacun, en plus de d’autres véhicules, qui ont fait le voyage sur La Haye. Les Ivoiriens et la diaspora africaine sont venus de l’Europe, de l’Amérique et de l’Afrique. En effet, ils sont venus de la France, du Portugal, de la Suisse, de l’Autriche, de la Belgique, de la Hollande, de la Grande Bretagne, du Luxembourg, de l’ Allemagne, de la Suède, de la Norvège, de l’Italie, de la Russie, du Canada, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Togo, de l’Afrique du Sud, de la Guinée Equatoriale, de l’Angola… afin d’apporter leur soutien au Président Laurent Gbagbo et au ministre Charles Blé Goudé.

Et demander également leur libération. Il faut dire que depuis la déportation de ces deux personnalités ivoiriennes à La Haye, toutes les semaines, il y a une manifestation des Ivoiriens et de la diaspora africaine. Ils ne cessent de battre le pavé dans les capitales européennes. Démontrant ainsi leur attachement au Président Laurent Gbagbo et au ministre Charles Blé Goudé. Plus ces deux personnalités passent de jours en prison, plus leur nombre augmente. Comme on le voit, la diaspora ivoirienne et africaine ne désarment pas en Europe. Elle ne dort pas. Ce sont des milliers de personnes éprises de paix, de justice et de liberté qui se mobilisent. D’ailleurs, ils se préparent pour envahir, le 7 mars 2016, une fois de plus, La Haye. Ce à l’occasion du deuxième round du procès du Président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé.

En tout cas, des milliers de participants entendent répondre à l’appel du comité d’organisation. Afin de démontrer leur capacité de mobilisation. Et aussi de lancer des messages clairs : « Non à la justice des vainqueurs ; Non à un procès uniquement à charges contre le Président Laurent Gbagbo dont le vrai crime est son insoumission aux diktats des grandes puissances ; libération ici et maintenant du Président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé. Les observateurs doivent se rendre maintenant à l’évidence. C’est-à-dire qu’ils doivent savoir où se trouve la vérité. On ne peut pas tronquer l’histoire. Encore moins cacher le soleil avec sa main ». En d’autres termes, on ne peut enfermer la fumée dans une pièce, à tous les coups, elle finira par sortir.

Les maîtres de la mobilisation sont là. Et personne ne peut les détrôner. Le poète a écrit : « Tout a été dit. Comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer ». Que cela soit donc dit. Une fois pour toutes. Le Président Laurent Gbagbo n’a pas d’adversaire dans le marigot ivoirien. C’est l’énergie qui donne mouvement à la matière dans ce pays. Il n’y a pas à discuter des évidences.

Le Président Laurent Gbagbo reste le leader incontesté. C’est en lui, avec lui et par lui, pour reprendre cette belle expression que la solution de la crise ivoirienne passe. En clair, ne remplit pas La Haye qui veut. Il suffit seulement de voir les photos pour se rendre à l’évidence. Même à sec, le fleuve garde son nom. Une preuve de plus que la vérité triomphera. Et le Président Laurent Gbagbo et le ministre Charles Blé Goudé reviendront. Ils ne font que retarder l’échéance.

Yacouba Gbané

 

About Tjefin

One comment

  1. Mobilisation des femmes RDR avec 30 millions de sous en gaspillage inutile:népotisme et gabegies tandis que les populations,même celles du Nord prétendue origine de Dramane Wattra est mal logée!Cela fait triplement honte! Tu es impopulaire,tu achètes des gens et leur conscience,ils ne t’aiment pas,Dramane;alors que les gens qui vont pour soutenir SEM Gbagbo vont par eux-mêmes et par leurs propres sous! RDR=Rassemblement des Djoula Rebelles ne vit que par l’attentisme des Ivoiriens traumatisés et apeurés!Sinon,y a rien en face.Et devant c’est maïs de Bobo!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.