Marches éclatées: Le FPI version Sangaré confond le pouvoir et révèle que la marche des jeunes a respecté les procédures légales

Marches éclatées: Le FPI version Sangaré confond le pouvoir et révèle que la marche des jeunes a respecté les procédures légales

Le gouvernement a jugé mercredi la marche des jeunes de l’opposition d’illégale et qu’il allait traduire les organisateurs devant les tribunaux.

Le camp Aboudrahamane Sangaré révèle ce vendredi dans une déclaration dont copie est parvenue à KOACI, que les organisateurs de la marchée éclatée du mardi ont respecté les procédures légales afférées pour ce genre de manifestation.

« Les organisateurs de la manifestation ont respecté, suivi et exécuté la procédure administrative d’information préalable en direction des autorités administratives du pays comme l’exige la loi » , indique le document, signé Le Secrétaire Général Adjoint, Porte-parole par intérim, Boubacar Koné.

Les adeptes du « Gbagbo ou rien » condamnent fermement les violations de toutes sortes que le régime Ouattara ferai subir à la Côte d’Ivoire depuis son avènement et bien avant dans le jeu politique.

Ils mettent également en garde le régime Ouattara contre les conséquences dramatiques prévisibles de ces violations constantes des lois de la république et contre la barbarie des militants du RDR et autres supplétifs de toutes origines, avant d’exiger :

« L’arrêt immédiat des répressions contre les jeunes et le peuple de Côte d’Ivoire; La libération sans condition de tous les détenus politiques civils et militaires; Le démantèlement des réseaux de loubards et autres bandes armées constituées et utilisées par le régime pour réprimer les réunions et autres manifestations démocratiques des partis politiques. »

Le FPI pro-Sangaré demande instamment à la population ivoirienne de se tenir mobilisée pour résister à la « dictature » sous toutes ses formes que le régime Ouattara impose à la Cote d’Ivoire.

Pour rappel, ZOBE Darius (Gagnoa), Yopougon: Mimi OUALI et GNAPI Gnonsoa Claude (Yopougon), N’DRI, (San Pedro), ZORO Abel et BAHI Blé Denis (Daloa), KPELE Serge, N’GUETTA Amon, NANDO et GNAORE Claude (Aboisso), ont été interpellés par les forces de l’ordre.

Cissé Marie-France, membre du Secrétariat Général du FPI, Zagol Alain, Secrétaire Général de la Jeunesse de l’Union des Nouvelles Générations (U.N.G) et l’activiste N’Guessan Leticia de son vrai nom Alain Seppoh qui seraient les présumés organisateurs de la marche détenus à la préfecture de police ont été présentés ce vendredi devant un juge d’instruction du tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau.

Donatien Kautcha, Abidjan

Source: Koaci.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*