Marine Le Pen ferait-elle pire que Sarkozy et Hollande ? (Par Jean-Claude Djéréké)

Marine Le Pen ferait-elle pire que Sarkozy et Hollande ? (Par Jean-Claude Djéréké)

Le Front National (FN), fondé en 1972 par l’Ordre nouveau avant d’être dirigé par Jean-Marie Le Pen (de 1972 à 2011), puis par Marine Le Pen, croisera le fer avec le mouvement “En marche” d’Emmanuel Macron, le 7 mai 2017. Ils ne sont pas nombreux, les Français et Françaises qui pouvaient prédire un tel scénario ou une telle affiche, deux ou trois ans plus tôt.

Les Républicains et le Parti socialiste, les grandes victimes du 1er tour (23 avril 2017), ne souhaitent pas l’arrivée de Marine Le Pen à l’Élysée. Sitôt éliminés, ils ont donc appelé leurs militants et les autres citoyens français à voter pour Macron, après l’avoir décrit comme “l’héritier de François Hollande” (Fillon) bien que “n’étant pas de gauche” (Hamon). Ils mettent les classes pauvres en garde contre le parti frontiste. Or, si un bon nombre d’ouvriers leur ont tourné le dos ces dix dernières années, c’est en partie parce qu’ils les ont abandonnés au profit des patrons et des riches. En un mot, la droite et la gauche, qui ont momentanément mis une sourdine à leurs divergences et inimitiés comme Pilate et Caïphe lors du procès de Jésus, estiment qu’il faut faire barrage au FN qui, selon eux, est un parti xénophobe, raciste et anti-républicain. Mais de tels arguments sont-ils recevables ? Que valent-ils? Le parti frontiste est-il plus dangereux que le PS et le parti des Fillon, Juppé et Sarkozy ? Si Marine Le Pen est élue présidente de la France, trahira-t-elle, plus que Sarkozy et Hollande, les espoirs des Français? Mènera-t-elle une politique plus dévastatrice en Afrique francophone que les Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande ?

I/ Le Pen hait-il les Noirs et les Arabes ?

J’ai vécu en France, dans le Val de Marne, de février 2003 à septembre 2009. Il m’est donc arrivé d’écouter et de lire les déclarations et interviews de Marine et de son père. Je voulais aller à la source même afin de me faire ma propre opinion. Au-delà des caricatures et simplismes dans lesquels basculent facilement les médias dominants quand ils ne vous portent pas dans leur cœur ou bien quand vous ne faites pas l’affaire de ceux qui les financent, je voulais savoir ce que le père et la fille disent et pensent vraiment. Je découvris alors que le Front national était plus francophile que xénophobe, ce qui n’est pas la même chose car, comme on le verra plus loin, on ne trouve pas que des Français de souche dans cette formation politique. En outre, à ma connaissance, le FN n’a pas encore demandé aux autorités françaises d’expulser les Africains entrés, travaillant et vivant légalement en France. Par ailleurs, vouloir que des étrangers n’entrent pas et ne vivent pas en France sans papiers ou encourager les Africains formés en France à retourner dans leur pays pour y servir ne veut pas dire que le FN est contre les étrangers.

On pourrait objecter ici que certains Africains refusent de quitter la France après leurs formations parce que leurs pays ne leur offrent pas toujours de meilleures conditions de vie et de travail. Cela est vrai mais, sur cette question, que demande Marine Le Pen à la droite et à la gauche ? De cesser de se mêler des affaires des Africains, de les “aider” chez eux, si tant est qu’elles les aient jamais aidés (je pense, a contrario, que c’est la France qui vit aux crochets de ses ex-colonies depuis 1960), de les laisser profiter de leurs richesses (bois, cacao, café, cobalt, coltan, coton, cuivre, gaz, pétrole, manganèse, or, uranium, etc.), de cesser de faire et de défaire les présidents en Afrique, de ne plus protéger les chefs d’État africains accusés par les organisations de défense des droits de l’homme de crimes contre l’humanité.

Aujourd’hui, beaucoup de jeunes africains partent de leurs pays, sont obligés de passer par la Tunisie, la Libye ou le Maroc et d’emprunter des embarcations de fortune pour gagner l’Europe. Pourquoi? Ils ne migrent pas uniquement parce qu’ils ne supportent plus la pauvreté et le chômage, ni parce qu’ils seraient attirés par le froid, la solitude et la vie stressante de l’Europe. Il y a une autre raison à cet exode que Marine Le Pen a bien perçue: “Les migrants fuient la mort que nos dirigeants leur ont apportée. C’est la conséquence de la déstabilisation de la Libye. Nicolas Sarkozy, Bernard-Henri Lévy, avec le soutien de François Hollande, ont livré la Libye au fondamentalisme islamiste, au chaos, au désordre, au meurtre, à la barbarie.”(cf. http://www.rtl.fr/actu/politique/marine-le-pen-les-migrants-fuient-la-mort-que-nos-dirigeants-leur-ont-apportee-7779606979).

On    peut    juger mauvaises les solutions qu’elle préconise (“arraisonner les bateaux et les navires et les ramener en toute sécurité à leur port de départ”) mais force est de reconnaître que seuls Marine et Jean-Luc Mélenchon ont pu faire le bon diagnostic sur cette question. Je suis d’accord avec eux qu’il ne suffit pas de dire que la France est de plus en plus envahie par les étrangers ou qu’elle “ne peut accueillir toute la misère du monde” (Michel Rocard); encore convient-il de s’intéresser aux causes de cette “invasion”; encore faut-il chercher à savoir ce qui pousse les gens à abandonner parents et pays sans savoir à quelle sauce ils seront mangés.

Le parti frontiste soutient aussi que le Franc CFA est une monnaie qui asphyxie les pays africains francophones et que ces pays ne pourront ni accéder à une souveraineté pleine et entière ni se développer avec une telle monnaie (cf. http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/03/23/au-tchad-marine-le-pen-tente-de-renforcer-sa-stature-presidentielle-et-etrille-le-franc-cfa_5099580_3212.html)

De plus, il a maintes fois attiré l’attention sur le fait qu’il y a plus de médecins béninois en France qu’au Bénin; il est possible que cela ait pu choquer tel ou tel Béninois mais le fait d’inviter les Africains ayant étudié dans l’Hexagone à mettre leur savoir et savoir-faire au service de leur pays qui en a besoin est-il une injure ? Pour moi, la réponse est non. Le FN est certes loin d’être irréprochable mais considérer qu’il déteste et méprise l’étranger, c’est verser dans une généralisation hâtive et abusive car des hommes et femmes de toutes races et religions y militent: l’Antillais Stéphane Durbec fut élu conseiller régional en mars 2004 en Provence-Alpes-Côte d’Azur et le parti présenta la candidature d’un Arabe à la députation à Paris, en 1956 (cf. http://www.algeriepatriotique.com/article/jean-marie-le-pen-algeriepatriotique-ne-peut-pas-dire-qu-est-en-democratie-en-france).

Il est indiscutable que le FN, dont certains membres sont d’anciens partisans de l’Algérie française non ralliés à De Gaulle, « a joué lui aussi sa partition dans le système françafricain » en fournissant des mercenaires et des barbouzes pour des expéditions aux Comores (1995), dans l’ex-Zaïre (1996 et 1997), au Congo-Brazzaville (1997, 1998 et 1999), en se faisant financer par Omar Bongo pour la campagne présidentielle de 1998 (cf. http://survie.org/billets-d-afrique/2015/252-decembre-2015/article/le-front-national-contre-la-5053). Il est incontestable qu’il y a des hommes et des femmes racistes au FN mais les racistes ne sont-ils présents que dans ce parti ? Le racisme n’existait-il pas en France avant la création du FN ? Pour Kofi Yamgnane, “la France n’est pas devenue raciste, la France a toujours été raciste. Sauf qu’il y a eu un moment où le racisme en France sous la République n’étant pas une opinion, mais un délit, les gens en avaient honte, ils en parlaient sous le manteau”.

L’ancien secrétaire d’État aux Affaires sociales, puis à l’Intégration des gouvernements Édith Cresson et Pierre Bérégovoy poursuit : “Aujourd’hui, les langues se sont déliées parce qu’il y a eu quelques évènements graves. En particulier, je peux vous citer le discours de Sarkozy à Dakar qui dit : « L’Homme noir n’est pas rentré dans l’Histoire. » Ça veut dire que l’Homme noir est resté un animal, l’Homme noir est un singe ! Aujourd’hui, les Français se sentent libres, libérés de pouvoir dire derrière leur Président : « Les Noirs sont des singes, Christiane Taubira est une guenon ».” (cf. http://www.lepoint.fr/politique/kofi-yamgnane-la-france-a-toujours-ete-raciste-13-11-2013-1756268_20.php)

Nul doute que Jean-Marie Le Pen a eu quelques phrases malheureuses sur l’Islam et la Shoah (“les chambres à gaz sont un détail de l’histoire”) et aucun Africain sérieux ne peut approuver Marine Le Pen quand elle rejette l’idée que la colonisation est un crime contre l’humanité et une barbarie. Cela dit, il ne me semble ni honnête ni juste de taxer le FN de raciste et de xénophobe, uniquement parce qu’il refuse la soumission de la France aux solutions et décisions de l’Union européenne, parce qu’il désire que les Français ne deviennent pas étrangers dans leur propre pays. L’un des mérites de Marine Le Pen, ici, c’est qu’elle dit ce qu’elle pense et affirme tout haut ce que les autres pensent tout bas. Elle est directe alors que les autres sont hypocrites et sournois, nous faisant croire qu’ils ne sont pas racistes alors qu’ils nous méprisent et nous haïssent en soutenant des présidents dictateurs et voleurs en Afrique francophone.

En fait, les adversaires de Marine n’ont jamais aimé les Africains; la seule chose qu’ils aiment, ce sont les richesses de l’Afrique, richesses pour lesquelles ils sont prêts à bombarder, à violer et à massacrer via des rébellions montées et financées par eux. Quoiqu’elle se vante d’être un pays démocratique et la patrie des droits de l’homme, la France déteste qu’on lui rappelle ce genre de choses; elle ne se gêne pas alors pour sanctionner ceux qui osent critiquer ses palinodies, turpitudes et incohérences. C’est le cas des Maliens Oumar Mariko et Aminata Traoré et de la Camerounaise Henriette Ekwe à qui fut refusé le visa français en avril 2013 et en avril 2017. Paris avait peu apprécié leurs positions sur les élections au Mali et la justice à deux vitesses soutenue par Hollande en Côte d’Ivoire.

II/ Que se passera-t-il si Marine accède au pouvoir ?

S’il est certain qu’elle ne fera pas tout ce qu’elle a dit et promis avant et pendant la campagne, elle se gardera néanmoins de reconduire la politique inhumaine et spoliatrice de ses prédécesseurs. Comme le dit Gabriel Makang, “elle pourra très difficilement faire pire que ceux qui dirigent actuellement la France et qui, après une politique étrangère prédatrice, traînent derrière eux un héritage de guerres, d’assassinats, de génocides, de misère matérielle”. Et le journaliste camerounais d’ajouter : “Elle n’a pas encore fait bombarder un village camerounais ou vietnamien au Napalm, provoqué le génocide d’une population comme au Rwanda ou renversé un chef d’État démocratiquement élu… Elle est contre le bombardement des sites nucléaires iraniens par respect pour la souveraineté des nations. Elle soutient la création d’un État palestinien tout en condamnant le recours à la violence.

Elle promet de quitter l’OTAN pour créer un climat de détente avec la Russie dont elle reconnaît par ailleurs la légitimité politique du président en contradiction avec le discours prévalent dans le monde occidental qui l’habille en dictateur.” (cf. Gabriel Makang, “Pourquoi la diaspora noire et arabe doit voter Le Pen et ses semblables”, http://www.afriquemonde.org/index1.php?id=13408). Marine réussira-t-elle forcément là où ses prédécesseurs ont échoué? Réglera-t-elle enfin tous les problèmes des Français? Il faudrait être naïf pour le croire mais est-ce une raison pour voter le candidat soutenu par ceux qui ont été incapables de tenir les promesses faites aux Français depuis 3 décennies? Et puis, comment pourra-t-on juger Marine si on ne lui donne pas l’occasion de faire ses preuves, si on ne lui offre pas la possibilité d’appliquer son projet de société?

Sans l’incestueuse coalition PS-Républicains, le FN aurait raflé plusieurs régions, le 13 décembre 2015. Pourquoi les deux partis qui dirigent la France depuis plusieurs années se sont-ils ligués contre lui à ce moment-là? Pourquoi sont-ils opposés à l’arrivée de Marine Le Pen au pouvoir ? Pourquoi plusieurs dirigeants et élus de droite, du centre et de gauche, qui, pendant 30 ans, ont lamentablement échoué à hisser la France au même rang que l’Allemagne et n’ont réussi qu’à piquer dans les caisses de l’État, se sont-ils mis derrière Macron? Parce que, au-delà de l’idéologie censé les distinguer, PS et Républicains ont en commun d’être de mèche avec l’oligarchie internationale qui concentre entre ses mains 90% des richesses mondiales. C’est cette oligarchie qui pille les ressources de l’Afrique, arme des voyous et des bandits pour affaiblir les États et tuer les innocentes populations.

L’adversaire des Africains et des Arabes n’est donc pas Marine Le Pen mais cette oligarchie qui nous suce, nous appauvrit et nous clochardise depuis 5 décennies. Bien que la diaspora noire et arabe de France ait voté tantôt pour le PS, tantôt pour la droite, sa situation socio-économique s’est peu améliorée et la Françafrique n’a jamais arrêté de semer la misère et la mort dans les pays africains d’expression française. Peut-être le moment est-il venu, pour cette diaspora, de voter différemment.

Jean-Claude DJEREKE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE