MASSACRE DU CAMP DES REFUGIES DE NAHIBLY, LES LANGUES DE DELIENT ET LA LISTE DES VICTIMES S’ALLONGE.

MASSACRE DU CAMP DES REFUGIES DE NAHIBLY, LES LANGUES DE DELIENT ET LA LISTE DES VICTIMES S’ALLONGE.

Plus d’un an après les massacres du camp des réfugiés autochtones Wê de Nahibly (Vendredi 20 Juillet 2012) à Duékoué, aucune enquête sérieuse n’a encore été menée pour en désigner les coupables afin de les punir, conformément à la loi. Ces six derniers mois de l’année 2013, nous Avons parcouru de nombreux villages du département de Duékoué (villages d’origine des victimes et des rescapés du massacre de Nahibly), pour en savoir plus sur cet autre crime contre l’humanité dont les principaux responsables sont la France et l’Organisation des Nations Unies, pour avoir réussi à déstabiliser sur dix longues années un pays (la Côte d’Ivoire) et à mettre aux arrêts le 11 Avril 2011 un président démocratiquement élu, Laurent GBAGBO, qu’ils ont livré, menotté, à une rébellion sauvage et des plus sanguinaires.

Dans le présent dossier que nous livrons à votre connaissance, nous avons pris soin de recouper plusieurs fois les faits qui nous ont été relatés par celles d’entre les victimes qui ont bien voulu souscrire à notre besoin ardent de vérité et de justice et qui se sont confiées à nous. Ainsi, de l’incroyable (mais pourtant vrai) à l’inimaginable, des faits avérés qui confirment la rare cruauté de tous ces rebelles que la France a armés pour décimer les Ivoiriens depuis 2002,des faits, disons-nous, s’étalent, se ressemblent et se renouvellent depuis Septembre 2002, toujours selon un schéma destructeur de vies humaines dont nos bourreaux ont la perfide spécialité.

Lire la suite ici

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.