Massacres de Nahibly: Impunité garantie depuis le 20 juillet 2012
NAHIBLY,une vue du camp dévasté.

Massacres de Nahibly: Impunité garantie depuis le 20 juillet 2012

‘’Est-ce que ce monde est sérieux ?’’, tel est le refrain d’une chanson du musicien français Francis CABREL.

Cette grave question, ‘’est-ce que ce monde est sérieux ?’’, mérite d’être posée à l’endroit de la France, de l’Organisation des Nations-Unies et leur communauté internationale qui ont détruit toutes les institutions en Côte d’Ivoire et qui ont livré ce pays à une invasion et un pillage sans nom.

En Mars 2011, la France prétextant d’un massacre (non encore prouvé) de sept femmes à Abidjan (Abobo), a fait voter une résolution dite 1975, pour appuyer par des bombardements la rébellion ivoirienne, sous le couvert des forces des Nations-Unies. Tout ceci pour sept femmes dont une, ressuscitée par on ne sait quel miracle, a surgi comme témoin il y a un an, à La Haye contre Laurent GBAGBO. Pour sept femmes donc, des milliers et des milliers de civils et militaires Ivoiriens ont été massacrés à la fois par les rebelles et l’armée française en 2011.

Une résolution de l’O.N.U. pour le massacre présumé de sept femmes… Pourtant, des débuts de la rébellion ivoirienne en 2002 à ce jour, que de massacres odieux perpétrés par toutes ces bandes armées, que de fosses communes ou de charniers à travers le pays, les soixante et quatre (64) gendarmes assassinés en 2002 à Bouaké, de Monoko-Zohi à Carrefour, en passant par Guitrozon, Petit-Duékoué, Béoué de Bloléquin…, les fusillades et bombardements français contre des patriotes ivoiriens aux mains nues en Novembre 2004, les crimes de terroristes dits commando invisible avec les massacres emprunts de rituel satanique de leurs dozos, à toutes ces horreurs-là, la France, l’O.N.U. et la communauté internationale ont opposé un traitement de silence ou d’indifférence totale ! Est-ce que ce monde est sérieux ?

Ah, France, toi dont le discours des bonnes intentions n’a d’égal que ton sens élevé de la perfidie et de la méchanceté, souffres un peu que nous te disions ceci : quand bien comparaison n’est pas raison, quand bien nous nous retrouvons ici à un niveau d’échelle beaucoup très bas (Nahibly), oui, toi France des valeurs, France des droits de l’Homme, toi qui, il y a seulement deux jours, viens de te recueillir au vélodrome d’hiver pour les innombrables et odieux massacres que tu y as occasionnés contre des innocents, en quoi les massacres de Nahibly à Duékoué, dont tu es le catalyseur, sont différents en termes de douleurs, de larmes, de souffrances et de bêtise humaine de ceux du vélodrome d’hiver ? La douleur, les larmes et la souffrance ont-elles une race particulière ? Laquelle ? A Nahibly, le vendredi 20 Juillet 2012 au matin, des rafles ont eu lieu après les massacres sous les yeux d’autorités administratives et militaires qui étaient là, les bras croisés devant ce camp de réfugiés, des réfugiés sur les terres de leurs ancêtres (cf. vidéo de l’horreur sur la toile). Tout comme des rafles suivies d’assassinats de jeunes ivoiriens ont eu lieu en 2011 à Anonkoua Kouté, à Abobodoumé, à Yopougon, Duékoué… sous les yeux de la France et de l’O.N.U. Malgré la gravité et l’ampleur de tous ces massacres de ce jour noir à Nahibly, presqu’au même moment en France, était reçu en grandes pompes celui qui a accédé au pouvoir en Côte d’Ivoire par les bombes !

Ah, est-ce que ce monde est sérieux ? Pendant près d’une décennie, la France a encadré et porté à bout de bras une rébellion aux pratiques terroristes avec ô combien de crimes rituels ou sataniques (comme avant-hier encore à Baoubli, village de la commune de Duékoué avec ces armes de guerre),

cette France qui engage et signe des traités contre le terrorisme à travers le monde. Pourtant, il traîne d’innombrables armes de guerre aux mains des voyous qui ont envahi la Côte d’Ivoire dès 2002.

Ce samedi 20 Juillet 2019, les victimes de Duékoué (Carrefour & Nahibly) avec compassion, ferveur et piété vont se recueillir en la mémoire des leurs en ayant foi en une seule vérité : Laurent GBAGBO acquitté et libéré, le procès à La Haye doit se poursuivre, en commençant par le désarmement et la mise aux arrêts de tous ces criminels qui ont détruit nos vies en balafrant notre pays, ces criminels qui nous côtoient chaque jour et se moquent royalement de la justice. Sur ce détail important, libre à la France de se racheter ou d’aggraver sa décadence.

Pour le collectif des victimes de Duékoué (Carrefour & Nahibly) : Emmanuel Caleb, le 18 Juillet 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.