Massacres des populations ivoiriennes: Mouvement des victimes de la rébellion de 2002 porte plainte contre Soro

Massacres des populations ivoiriennes: Mouvement des victimes de la rébellion de 2002 porte plainte contre Soro

Le 19 Septembre 2002, la Côte d’Ivoire, notre pays, faisait l’objet d’une attaque meurtrière, perpétrée par une bande armée dirigée par Guillaume Soro et ses chefs de guerre que sont, Issiaka Ouattara dit Wattao, Koné Zakaria, Chérif Ousmane, Tuo Fozié, Mourou Ouattara et Jah Gao, Fofié Kouakou etc. pour ne citer que ceux là. Cette attaque qui a causé des morts dans de nombreuses familles ivoiriennes et qui s’est muée par la suite, en une rébellion armée, a été revendiquée par le bien nommé Guillaume Kigbafori Soro, chef des ex-rebelles.

Dans leur élan destructeur, tous nos biens ont été détruits, nos maisons saccagées et brûlées, nos filles et femmes, violées avant d’être tuées et des gendarmes massacrés au nord de la Côte d’Ivoire. En 2010, après le second tour des élections présidentielles, le même Guillaume Kigbafori Soro et ses bandes armées, feront une descente musclée sur Abidjan après avoir écumé les villes de l’intérieur, provoquant ainsi une nouvelle guerre dans le pays déjà balafré depuis 2002 et causant ainsi la mort de nos parents, de nombreux pillages et autres dégâts matériels importants. En conséquence, nous sommes aujourd’hui, réduits à néant et nombreux sont nos parents qui ont été enterrés dans des fosses communes, donc sans sépultures. A la création de la CDVR, nous, victimes de cette barbarie inqualifiable et injustifiée, avions pensé pouvoir trouver enfin, un instrument pour apaiser nos coeurs et nous conduire à la réconciliation vraie.

C’est pourquoi nous avons laissé notre mouvement en veilleuse jusqu’à maintenant. Malheureusement, nous constatons aujourd’hui que ce n’est pas le cas. Le président Alassane Dramane Ouattara et son gouvernement consacrent chaque jour, le règne de l’impunité là où tous les criminels de notre pays devraient être punis. C’est pourquoi, nous, victimes et parents de victimes, regroupés au sein du MVR 2002 (Mouvement des victimes de la rébellion 2002), décidons que justice soit rendue. A cet effet, nous appelons toutes les victimes à nous rejoindre afin de porter plainte contre Guillaume Soro et ses ex-chefs rebelles, devant les tribunaux nationaux et la cour pénale internationale (CPI). Aussi Invitons-nous, tous ceux qui sont intéressés par notre cause à se mobiliser pour participer à la grande conférence de presse que nous allons animer dans les prochains jours, en compagnie de nos avocats et se tenir prêts également pour toutes les manifestations ultérieures.

Fait à Abidjan, le 25 mars 2014

Pour le MVR 2002

Le Président

Yaya Soriba Konaté

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.