Mauvaise gouvernance, refus de faire la réconciliation, Dr. Serge-Nicolas N’zi: «Alassane Ouattara se trompe d’époque !»

Mauvaise gouvernance, refus de faire la réconciliation, Dr. Serge-Nicolas N’zi: «Alassane Ouattara se trompe d’époque !»

Les esprits sordides et étriqués, pensent toujours que nous voulons salir le gouvernement actuel de la Côte d’ivoire. Il n’en est rien, nous sommes simplement de ceux qui ont tiré les leçons du parti unique dans lequel un seul homme et son clan décidaient de tout sans notre avis.

Nous voulons être plus exigeant aujourd’hui avec ceux qui dirigent nos malheureux pays africains pour que la contradiction porteuse de dynamique sociale dans les communautés humaines existe aussi chez nous. Si nous ne sommes pas capables d’exiger la raison, la dignité et le mieux être pour notre peuple, alors inutile de se plaindre des souffrances continuelles et du sous-développement chronique ainsi que de tous les malheurs qui se sont donnés rendez-vous chez nous. Ceux qui pensent gouverner aujourd’hui comme en 1960, se trompent d’époque.

Aujourd’hui quand un président africain dort dans un hôtel, le citoyen veut savoir combien a coûté la chambre et combien, il a dépensé au frais du contribuable en champagne, en vins, en foie gras ou en côtelettes de veau. Nous voulons tous voir clair dans la gestion des affaires de la citée parce que cela nous concerne au plus haut point. Le pessimisme dont nous faisons cas ici, est une disposition d’esprit qui porte à considérer le présent ou l’avenir sous leurs aspects négatifs. Au moment ou d’autres se gargarisent de l’émergence de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2020, il est bon de relever ici tous les indicateurs qui tirent ce pays vers le bas et qui renforcent notre désarrois devant l’avenir sombre, incertain voir même catastrophique qui se prépare pour les ivoiriens.

Pour être un pays émergent en 2020 la Côte d’Ivoire actuelle doit guérir de ses propres démons. Comment un pays qui entretient et aiguise ses propres querelles tribales peu s’épanouir dans la jungle du monde actuel ? Comment un pays incapable de fonder son unité et réussir une simple réconciliation nationale peut-il prétendre être un pays émergent ? Voilà les questionnements qui fondent les doutes des esprits libres que nous sommes.

Nous appelons esprits libres ceux et celles qui ne doivent rien à aucuns des gouvernements ivoiriens qui se sont succédés à la tête de la Côte d’ivoire du 7 aout 1960 à nos jours. Ceux qui prirent très tôt la précaution de s’éloigner de la courtisanerie politique. Ceux qui par méfiance du diable ont gardé leur distance des partis du marigot politique ivoirien à cause de la malfaisance et du sang qu’ils ont tous sur les mains. Enfin ceux qui comme nous sont libres d’esprit, c’est ceux sur qui aucune puissance, financière, politique ou aucune multinationale ne pèsent au point de leur faire renoncer à leurs convictions, à leur libre arbitre et à la grandeur de la démocratie à laquelle ils sont profondément attachés. Cela étant dit, le samedi 07 aout 2060, la république de Côte d’ivoire aura un siècle d’existence en tant qu’état indépendant.

Quel visage ce pays offrira-t-il au monde ? Celle de ses dozos, des FRCI, des prisons bondées, des braquages, des coupeurs de routes, des taxis de la mort, des universités qui n’ont même pas de bibliothèque sans oublier les amphithéâtres sans micro, des routes devenues des ravins, d’une jeunesse au chômage à vie. De l’hypothèque des terres agricoles, du gouvernement ethno tribal, clanique et régionaliste. C’est avec des guerres interethniques un peu partout dans un pays gangrené par la corruption, la gabegie, la prévarication le pillage et le meurtre politique devant une justice impuissante et aux ordres du pouvoir que la Côte d’ivoire risque de se présenter à ce rendez-vous un siècle après son indépendance. Nous estimons et respectons les pays qui font de l’unité et de la cohésion nationale une priorité.

Le président, Macky Sall, au Sénégal vient de se rendre deux fois en Casamance avec un projet d’investissement important pour sortir cette partie du pays de sa léthargie. L’Angola se reconstruit.

Source: Aujourd’hui

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.