Me Aimé Kilolo depuis La Haye : « Si vous voulez obtenir la libération de Gbagbo et de Blé, multipliez les manifestations contre la CPI »

Me Aimé Kilolo depuis La Haye : « Si vous voulez obtenir la libération de Gbagbo et de Blé, multipliez les manifestations contre la CPI »

La ville de La Haye, en Hollande a abrité les 17 et 18 avril dernier le 6ème sommet du conseil européen du Congrès Panafricain pour la Justice et l’Egalité des Peuples (Cojep). A cette rencontre, le célèbre avocat de Jean Pierre Bemba, Me Kilolo a donnée une brève conférence au cours de laquelle il a exhorté les Ivoiriens à perséverer dans les actions revendicatrices qui mettent à mal la CPI. Et qui peuvent conduire à la libération de Gbagbo et de Blé Goudé.

Son collègue du bartreau belge d’origine marocaine, Me Ahmrami qui l’accompagnait, a parié sur la fin certaine de cette juridiction internationale dont les actes de justice selective sonnent comme son arrêt de mort. Il dit être très en colère contre cette institutionparce que pour lui, CPI est faite pour juger les nègres, Et a annoncé qu’il est entrain de s’organiser avec d’autres confrères pour porter plainte contre la ville de La Haye qui est aussi fautive d’accepter les prisonniers d’une juridiction qui piétine les droits élémentaires des droits de l’homme.

Il confie par la suite que juridiquement, cette plainte est recevable. Ils travaillent donc à attaquer non seulement la ville de La Haye mais aussi l’existence de la Cpi. Notons que ce sommet qui a été délocalisé à La Haye constituait pour les organisateurs, un symbole fort. Il a eu pour objectifs « de témoignera leur soutien à Charles Blé Goudé et montrer à la communauté internationale qu’il reste pour les militants du cojep et des Ivoiriens, une valeur et un homme qui incarne les valeurs d’humanité, d’égalité et xde justice ».

A ce rendez-vous des militants et les chefs des représentations du Cojep de l’Europe, il a été décidé de faire de ce regoupement politique, un mouvement alternatif activement présent sur le terrain politique. Dans les differents rapports lus à cette cérémonie symbolique, il a été proposé de mettre le mouvement de Charlesz Blé Goudé à l’abri des tentations pécuniaires par la création d’activités génératrices d’emplois. Au titre de la politiquue générale, il a été recommandé que le Cojep dans son ensemble, en l’absence de son leader, puisse placer la communication comme vecteur pricipal de ses préoccupations politiques.

A cet effet, la commission chargée de l’élaboration de la communication politique a décidé que le lobbying et la diplomatie seront accentués partout dans le monde. En vue de poser concrètement la situation carcérale de son leader injustement emprisonné à la prison de Schwenningen à La Haye avec le président Laurent Gbagbo à la suite des dernières élections qui ont abouti à une guerre occasionnée par le refus d’Alassane Ouattara, de recompter les voix.

Signalons par ailleurs que le sommet a pris fin par l’intronisation du nouveau représentant du cojep au Pays Bas en la personne d’Aimé Kohou Jhuste et la lecture des motions de soutien au ministre Charle Blé Goudé. Mais aussi par l’interpellation du gouvernement ivoirien et la communauté internationale afin d’ouvrir l’œil sur ce qu’ils appellent « a le drame ivoirien ». « Devant la gravité de la crise, nous voulons faire bouger les lignes. Tout en nous inscrivant pleinement dans un processus de normalisation de la vie politique et de réconciliation nationale, nous voulons interpeler la communauté internationale à répondre aux impatiences des Ivoiriens sur la question des Droits de l’Homme de la démocratie, de la liberté d’association, de manifestation qui sont constamment bafoués et violés dans notre pays. Nous voulons demander par cette motion de sommer le gouvernement ivoirien à respecter les principes sacro saints de la démocratie et des Droits de l’Homme. En un mot, nous voulons donner à Ouattra Alassane un signal très fort de faire cesser les souffrances du peuple ivoirien », ont-ils écrit dans leur motion d’interpellation.

Ils ont également encouragé leur leader à garder l’espoir, à tenir bon dans le « sous sol du monde » où il est enfermé.

Myriam Bakayoko

Source : Aujourd’hui

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*