Meeting à Bonoua: Le président du FPI (en blanc) fait une entrée triomphale sur le lieu du meeting.

Les populations abouré et les habitants de Bonoua ont réservé un accueil délirant à Pascal affi n’Guessan. Hier, le président du fpi a déplacé des foules immenses au point de se demander qui des jeunes, enfants, vieilles et vieux a battu le record de la mobilisation.

En tout cas, la ville de Bonoua a connu une véritable effervescence. toute la ville était aux couleurs du fpi. Des t-shirt à l’effigie de Laurent Gbagbo ont envahi Bonoua. au dos de nombreux t-shirt, on pouvait lire : « Si je tombe, vous tombez avec moi ». Propos par lesquels Gbagbo aurait prévenu les ivoiriens. Les rues sont bondées de monde. Ça et là on exige de façon incessante la libération de Laurent Gbagbo, celle de simone Gbagbo et de tous les prisonniers politiques.

Affi N’Guessan a eu du mal à faire avancer son cortège au lieu du meeting. sous le soleil ardent, le peuple abouré marche pour conduire le cortège de leur illustre hôte au lieu prévu. Le cortège se soumet donc au rythme très lent de la foule compacte. Doucement, doucement et sûrement, les nombreux véhicules rejoignent la place du meeting. Les bâches connaissent un débordement. Ceux qui ne peuvent se trouver une place ont préféré s’installer sur les dalles des maisons aux alentours. Le beau monde fait penser aux belles époques des derbys asec-africa. mais il s’agissait d’un rassemblement du fpi. L’espace prévu pour le meeting est littéralement pris d’assaut.

Chacun faisait son propre policier pour discipliner les uns et les autres afin de bien voir l’animateur du meeting. Le service de sécurité et le protocole du président du fpi sont impuissants devant la liesse populaire. ils sont noyés par la marrée humaine. Les journalistes aussi ont de la peine à s’installer. Compte tenu de la foule, on ne s’occupe pas d’eux. on les invite même à s’asseoir par terre pour permettre au monde assis sous les bâches de mieux voir le président du fpi.

Heureusement que les organisateurs ont été bien inspirés de mettre en place leur propre cordon de sécurité. Le monde est tellement nombreux que le lieu du meeting s’est vite retrouvé exigu. Quand Dr Christine Adjobi apparait aux côtés d’affi n’Guessan, la foule est encore plus gaie et devient difficile à contenir. La coupure d’électricité ne constitue pas un frein. Car un groupe électrogène est marche pour alimenter la sono.

La mobilisation est sans commentaire. Affi N’Guessan peut alors intervenir. il dénonce le mépris des gouvernants pour l’opposition qu’incarne le fpi. Il explique à l’auditoire que le gouvernement ne veut pas dialoguer avec le fpi. Les arrestations et les emprisonnements se poursuivent pendant que le fpi oeuvre pour la décrispation.

Au dire d’Affi, cet état de faits a fini par révolter son parti. il a donc invité les populations à boycotter toutes les initiatives du gouvernement. Sur la question, il exhorte le peuple abouré à refuser le recensement général de la population et les auditions de la Cdvr. « Si on vient vous recenser, demandez la libération de Laurent Gbagbo, de Simone Gbagbo, de Blé Goudé et de tous les prisonniers ». Cet appel est tombé dans des oreilles attentives.

Les populations n’attendaient que ce mot d’ordre. en réaction, ces populations ont donné l’assurance qu’elles ne se feront jamais recenser pendant que Laurent Gbagbo, son épouse et de milliers d’ivoiriens croupissent en prison.

Les artistes du jour dont la tête de file est Bi Zoma Fabrice ont de belle manière égayer le beau monde.

Benjamin Koré

(envoyé spacial à Bonoua)

Source: Notre Voie

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.