Meeting de la CNC : Mamadou Koulibaly et son discours ambigu «La CNC dans sa configuration actuelle ne peut aller loin» (Vidéo)

Le Professeur Mamadou Koulibaly a invité les membres de la coalition à changer de langage en adoptant celui de la paix et de la réconciliation.

Annoncé depuis un mois, le meeting de la Coalition nationale pour le changement (Cnc) s’est tenu, ce samedi 20 juin 2015, à la place Ficgayo, en présence des têtes fortes de ladite coalition. Il s’agit du Premier ministre Charles Konan Banny, du président Mamadou Koulibaly, du député Kouadio Konan Bertin et de Laurent Akoun.

Les 19 signataires de la charte de cette coalition ont été rejoints par sept autres partis et mouvements politiques. Tour à tour, chacun des 26 leaders est passé au pupitre pour galvaniser et appeler leurs militants à se tenir prêts pour les futures batailles.

Le Professeur Mamadou Koulibaly a invité les membres de la coalition à changer de langage en adoptant celui de la paix et de la réconciliation.

Pour lui, la Cnc dans sa composition actuelle ne peut inquiéter le Président de la République Alassane Ouattara. « Notre coalition dans sa composition actuelle n’est pas encore forte. Il y a actuellement un peu de Fpi, un de Pdci et d’autres partis. Lorsque nous arriverons à faire venir avec nous des militants du Rdr et une grande partie du Pdci et du Fpi, alors nous pourrons aller occuper la place de la République et exiger le départ d’Alassane Ouattara », a-t-il lancé.

Ses propos ont entraîné quelques bruits de désaccord dans l’assistance qui n’a pas apprécié le fait qu’il dise que la Cnc n’est pas assez forte pour tenir tête au Président Ouattara et à l’alliance du Rhdp.

Bien avant lui, Laurent Akoun a invité le gouvernement au respect de la Constitution et de tous les textes du pays afin de fonder la « patrie de la vraie fraternité, gage d’une paix durable et d’une réconciliation vraie entre les Ivoiriens ».

Le député de Port-Bouët, Kouadio Konan Bertin dit Kkb, candidat à l’élection présidentielle de 2015, a, pour sa part, indiqué ne rien retenir du bilan du Président Ouattara et invite par conséquent les Ivoiriens à ne pas lui accorder leur confiance en octobre prochain.

Quant à Charles Konan Banny, il a axé son intervention sur la libération de tous les prisonniers politiques.

Ce premier meeting, selon une source policière, a mobilisé environ 2000 militants.

Ouattara Ouakaltio

Correspondant communal

Source: Fraternité Matin

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE