Même dans la tristesse, le racisme s’évit: Selon le roi Saoudien affirme que «pour des africains, mourir loin d’Ebola et le ventre plein est une bénédiction »

Même dans la tristesse, le racisme s’évit: Selon le roi Saoudien affirme que «pour des africains, mourir loin d’Ebola et le ventre plein est une bénédiction »

Le monde musulman est encore sous le choc de la mort atroce et tragique de 717 pèlerins, survenue il y a deux jours à Mina, en pleine période sacrée du Hadj. L’Arabie Saoudite s’est immédiatement retrouvée sous le feu nourri des critiques, accusée de négligence dans l’organisation et dans la mise en place des mesures adéquates de sécurité. D’autres ont également souligné la propension, plus grande chaque année, des organisateurs à privilégier la rentabilité économique de l’événement au détriment du bien-être des pèlerins.

Face au tollé international provoqué par ce drame, un responsable local avait déjà eu une réponse pour le moins étrange, accusant les pèlerins d’avoir provoqué eux-mêmes le mouvement de foule, parce qu’ils étaient « indisciplinés et n’écoutaient pas les instructions dictées par l’organisation ». Mais alors que l’on apprenait quelques heures plus tard, par l’intermédiaire de la BBC, que la majorité des victimes provenaient du Tchad, du Niger, du Nigéria et du Soudan, le roi Salmane a tenu lui-même à relativiser la situation et s’est exprimé en ces termes :

« Nous venons d’apprendre que la plupart des pèlerins décédés étaient originaires d’Afrique, une région du monde où la mort fait partie du quotidien de la population. Il faut donc revenir au calme et ne pas trop s’alarmer pour les familles des victimes. De plus, il est certain que pour des africains, mourir en ce lieu saint, loin des guerres tribales, des maladies comme le sida ou ebola et en ayant le ventre bien rempli… que dire, il faut simplement considérer cela comme une bénédiction divine ». A la fin de son allocution, alors qu’un journaliste lui faisait remarquer que l’on comptait tout de même 131 iraniens parmi les morts, le roi s’est contenté de répondre laconiquement: « Les chiites…que Dieu les guide sur le droit chemin ».

A entendre ces paroles, il semblerait que la tragédie de Mina soit d’ores et déjà considérée par les autorités saoudiennes comme une affaire classée.

Par Mahdi

Source: el-manchar

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE