Menace sur la liberté de la presse—Dominique Ouattara demande le retrait de l’article intitulé, ‘Conflit d’intérêts: Mamadou Ben Soumahoro incendie RFI et fume Alain Foka comme un filon’ (Voir cet article et réponse ici)

Menace sur la liberté de la presse—Dominique Ouattara demande le retrait de l’article intitulé, ‘Conflit d’intérêts: Mamadou Ben Soumahoro incendie RFI et fume Alain Foka comme un filon’ (Voir cet article et réponse ici)

Le 4 Juin 2020, la dénommée Jacqueline Lamfont du Cabinet Haik & Associés, qui serait avocate de Dominique Ouattara, par email à la rédaction de l’Agence de Presse Panafricaine, a demandé de retirer l’article intitulé, ‘Conflit d’intérêts: Mamadou Ben Soumahoro incendie RFI et fume Alain Foka comme un filon’ publié le 20 Mai 2020 sous la plume de Feumba Samen. (Lire cet article sur le link qui suit)  https://agencedepressepanafricaine.com/conflit-dinterets-mamadou-ben-soumahoro-incendie-rfi-et-fume-alain-foka-comme-un-filon/

Extraits incriminés

L’avocate de Madame Dominique Ouattara reproche à l’article les expressions, ‘caractère imposteur et ‘feu aux fesses’,’ ‘la putain dangereuse,’ ‘la veuve noire’ ou la ‘femme fatale.’ Ou encore des extraits comme. ‘Cette ‘veuve noire’ se stabilise avec cet usurpateur Alassane OUATTARA). Normal–Les oiseaux de même plumage volent ensemble.’ Et enfin, ‘Mais quelque chose intrigue. Les amants de Dominique ont un point commun. D’un à l’autre, ils ont des relations amicales et mourraient mystérieusement. Houphouët Boigny n’échappe pas aux serres fessières de cette ‘Femme fatale’.’

Si ce papier est constitué de deux parties comme le dit la dénommée Jacqueline Lamfont, la première partie n’a jamais été publiée dans ‘Le Nouveau Courrier’ no 515 du 15 Mai 2012.

Pour le reste, les expressions utilisées ne sont pas une fabrication de l’auteur de ce papier. Elles sont mises entre griffes pour cela. Si cet écrit avait été un papier de recherche et non pas un article de presse, l’auteur aurait indiqué les sources en bas de page ou à la fin du papier. Un clic sur le moteur de recherche Google et ces expressions sont retrouvées sur plusieurs plateformes.

Sources des extraits mis en cause

Les expressions et extraits incriminés se trouvent dans les articles de feu Mamadou Ben Soumahoro, mais aussi dans l’extrait des ‘Mémoires du Président Houphouët Boigny,’ et de plusieurs autres signatures, référencés ci-dessous.

Lynxtogo.info intitule, ‘Sexe, Pouvoir et Argent: Quand Dominique Folloroux Ouattara manipule les nègres,’ 4 Juin 2010 (https://lynxtogo.info/sexe-pouvoir-et-argent-quand-dominique-folloroux-ouattara-manipule-les-negres-par-mamadou-ben-soumahoro/).

Ce même article avait été publié le 12 Mars 2012 sous le titre. ‘Crimes et mensonges d’Alassane Dramane Ouattara et de Dominique Nouvian Follouroux: Suite et fin’ (https://djaraminandjara.wordpress.com/2012/03/12/crimes-et-mensonges-dalassane-dramane-ouattara-et-de-dominique-nouvian-follouroux-suite-et-fin/).

La version complète de cet article de Mamadou Ben soumahoro intitulé simplement ‘Crimes et mensonges d’Alassane Dramane Ouattara et de Dominique Nouvian Follouroux,’ avait été publiée le 16 Mars 2012 (http://politicus.afrikblog.com/archives/2012/03/16/23777674.html).

Extrait des ‘Mémoires du Président Houphouët Boigny,’ 23 Mai 2011 http://legrandouestivoirien.blogspot.com/2011/02/les-dernieres-confidences-dhouphouet.html.

Relations extraconjugales

Dans l’email de Jacqueline Lamfont, elle écrit. ‘L’auteur impute à Madame Dominique QUATTARA des relations extra-conjugales, couronnant le tout par de graves insinuations mensongères.’ Elle poursuit en citant cet extrait. ‘Mais quelque chose intrigue. Les amants de Dominique ont un point commun. D’un à l’autre, ils ont des relations amicales et mouraient mystérieusement. Houphouët Boigny n’échappe pas aux serres fessières de cette ‘Femme fatale’.’

Ces faits sont révélés par Ben Soumahoro dans les liens susmentionnés et par Houphouët Boigny dans ses Mémoires, dans l’extrait intitulé, ‘”Mémoire du vieux “Houphouët Boigny”: Les dernières confidences de l’ex président Ivoirien à son espion en 1993″!,’  23 Mai 2011. http://legrandouestivoirien.blogspot.com/2011/02/les-dernieres-confidences-dhouphouet.html.

https://www.ivoirebusiness.net/?q=articles/m%C3%A9moire-du-vieux-houphouet-boignyles-derni%C3%A8res-confidences-de-lex-pr%C3%A9sident-ivoirien-%C3%A0-son (23 Mai 2011).

Houphouët et Ben Soumahoro expliquent dans leurs écrits les relations extraconjugales de Dominique Ouattara et aussi comment ses amants mouraient. Cette question des relations extraconjugales et tout ce qui tourne autour avait été révélée dans l’hebdo Le Phénix, du 9-15 Décembre 2012 à travers les confidences de Houphouët.

L’article ‘Le 7 Août 2010 Dominique Ouattara déclarait «même s’il doit y avoir 100.000 morts nous prendrons le pouvoir»,’ écrit par Christian Sébenne pour Vigile.net, repris aussi sur https://eburnienews.net/le-7-aout-2010-dominique-ouattara-declarait-meme-sil-doit-y-avoir-100-000-morts-nous-prendrons-le-pouvoir-aujourdhui-elle-joue-les-anges/, fournit une foultitude d’info sur Madame Ouattara, et donne raison à l’auteur de l’article incriminé.

Femme fatale’ et ‘la putain dangereuse’

Dans l’article titré, ‘Côte d’Ivoire Révélation sur Dominique Ouattara, les secrets de l’ascension de Ouattara! tout sur son ONG,’ Jean Charles Fadinga écrit. ‘Ensuite la «femme fatale» pousse le président Houphouët-Boigny, qui ne dispose déjà plus de toutes ses facultés, à nommer ADO premier ministre, fonction qu’il occupe du 7 novembre 1990 au 9 décembre 1993.’ http://abidjantv.net/actualites/cote-divoire-revelation-sur-dominique-ouattarales-secrets-de-lascension-de-ouattara-tout-sur-son-ong/. Dans le même papier, il mentionne. ‘Entretemps, le président Houphouët-Boigny, tombe sous l’influence de Dominique Ouattara (ses adversaires, déjà nombreux la surnomment «la putain dangereuse»).’ http://abidjantv.net/actualites/cote-divoire-revelation-sur-dominique-ouattarales-secrets-de-lascension-de-ouattara-tout-sur-son-ong/ . Les expressions ‘Femme fatale’ et ‘la putain dangereuse’ sont également sur https://legrandouestivoirien.blogspot.com/2010/12/tout-sexplique-dominique-ouattara-femme.html

L’expression ‘Femme fatale’ se référant à Dominique Ouattara se trouve également dans un commentaire de l’article de Nicholas Vinocur et Tim Cocks pour Reuters, titré ‘Ouattara garantit sa sécurité à Gbagbo s’il se retire,’ 6 Janvier 2011 https://www.bfmtv.com/international/ouattara-garantit-securite-a-gbagbo-sil-se-retire-142052.html.

Caractère imposteur et ‘feu aux fesses’

Cette expression tire sa source du livre de Bernard Houdin, intitulé ‘Les Ouattara-Une imposture Ivoirienne,’ 3 Septembre 2015. Le livre de Houdin décortique cette ‘imposture.’ Akeulette présentant quelques bonnes feuilles de ce livre écrit. ‘Bernard Houdin dresse un portrait mordant de Dominique Ouattara, la puissante épouse du président Ivoirien qui incarne les dérives affairistes du régime.’ 13 Août 2016 http://lacriseivoirienneestspirituelle.overblog.com/2016/08/les-ouattara-une-imposture-ivoirienne.html

Dans le livre de François Mattei, ‘Côte d’Ivoire: Révélations sur un scandale Français,’ faisant toujours appel à ce ‘caractère imposteur,’ il est écrit ‘Les Ouattara, ce n’est pas un couple, c’est une entreprise’(pp.147, 153). Mamadou Koulibaly ne dit pas le contraire (p.152). Cette analyse de Mamadou Koulibaly se trouve aussi dans Afrique Education, no 348, 16-31 Mai 2012. Dans un article publié le 26 Mars 2017 intitulé Dominique: L’imposture criminelle version strass et paillettes continue à Paris,’ il est écrit, ‘il faut que l’on se mobilise pour relayer l’imposture de Dame OUATTARA.’ https://contrepoids-infos.blogspot.com/2017/03/dominique-ouattara-limposture.html

France Inter n’est pas en reste. ‘Les milliards envolés de Félix Houphouët-Boigny: Franceinter à Dominique Ouattara Où sont passés les milliards de la fortune de Félix Houphouët-Boigny?’ est le titre d’une enquête de France Inter. Ce titre n’est pas seulement invocateur. https://eburnienews.net/les-milliards-envoles-de-felix-houphouet-boigny-franceinter-a-dominique-ouattara-ou-sont-passes-les-milliards-de-la-fortune-de-felix-houphouet-boigny/

‘Bataille familiale autour d’un héritage du président Houphouët-Boigny. Bédié et Ouattara accusés de complicité d’escroquerie. Marie-Thérèse Houphouët-Boigny pose plainte à Paris’ est une enquête de Jeune Afrique, https://eburnienews.net/bataille-familiale-autour-dun-heritage-du-president-houphouet-boigny/

Les Américains aussi s’interrogent. Un article de Peter Whoriskey ‘U.S. weighs plan to block cocoa imports produced with child labor. Ivory Coast calls ban unfair,’ de Washington Post 13 Août 2019 aborde un autre angle de cet affairisme à travers le travail des enfants dans les cacaoyers.

Pour le reste

L’expression ‘feu aux fesses’ ou ‘oiseaux de même plumage’ ne sont qu’un style d’écriture qui consiste à dire les choses de façon imagée. Ces expressions s’appuient sur les révélations de Mamadou Ben Soumahoro et autres pour dire les choses autrement.

Multiples sources

l’article ‘Le 7 Août 2010 Dominique Ouattara déclarait «même s’il doit y avoir 100.000 morts nous prendrons le pouvoir»,’ écrit par Christian Sébenne pour Vigile.net, repris aussi sur https://eburnienews.net/le-7-aout-2010-dominique-ouattara-declarait-meme-sil-doit-y-avoir-100-000-morts-nous-prendrons-le-pouvoir-aujourdhui-elle-joue-les-anges/ , donne une foultitude d’info sur Madame Ouattara qui pourrait soutenir les éléments contenus dans l’article incriminé. Mais aussi mettre en lumière des angles d’analyses non-exploités dans ce papier.

Plusieurs links dressent des faits sur Madame Ouattara. Il suffit simplement d’être curieux. Ou quand on vous pousse à chercher.

Quand on fait un métier public, il faut faire attention

Ces propos sont de Nicolas Sarkozy à François Hollande en Avril 2014. Madame Ouattara Dominique est une femme publique. Elle devrait faire attention à son image. Car tout ce qu’on écrit d’elle n’est pas signe de haine. Au contraire. Si les griots qui l’entourent pouvaient lire les choses autrement, elle y tirerait un gros gain. Pas financier puisqu’elle en a. Mais un gain moral et affectif auprès de ceux qui écrivent et des lecteurs.

Madame Ouattara est parmi ses paires l’unique ou l’une des rares qui envoie ses avocats traquer les journalistes. Ce fut le cas dit-on avec Shlomit Abel, Hassan Maguet, Ali Camus, Théophile Kouamouo, et maintenant Feumba Samen.

Seulement, il manque sur votre liste les journalistes de France Inter, BFMtv, Reuters, Jeune Afrique, Washington Post… Mais aussi François Mattei, Ben Soumahoro (tous les deux malheureusement décédés) et Bernard Houdin et les autres qui sont encore en vie et dont ce papier vous permettrait de pêcher certains.

Rester au-dessus de la mêlée

Madame Simone Gbagbo, Madame Mugabe—et dans une certaine mesure Winnie Mandela—, avaient été régulièrement insultées, méprisées, par les media occidentaux et leurs pendants Africains. Mais jamais elles n’ont traqué ceux qui les brocardaient, les humiliaient, surtout à tort. Beaucoup d’autres femmes dans la haute sphère du pouvoir politique ou économique sont vilipendées mais elles restent au-dessus de la mêlée.

Rien de diffamatoire

Les quelques références contenues dans ce papier montrent que l’article incriminé n’a rien de diffamatoire. En outre, écrire un article dénonciateur ou ‘critique’ ne veut pas dire qu’on ne pourrait pas dans d’autres circonstances écrire un autre applaudissant. Tout dépendant de l’acte posé et non de l’affinité.

La Rédaction

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.