Menace terroriste à Tombouctou : Un imam ivoirien arrêté par la gendarmerie

Menace terroriste à Tombouctou : Un imam ivoirien arrêté par la gendarmerie

Les éléments de la gendarmerie de la cité des 333 Saints ont mis la main, le vendredi 10 juillet 2015, sur un imam ivoirien suspecté de terrorisme dans la grande mosquée Djingarey-Ber, selon des sources locales.

Suite aux menaces d’attentats proférées par les mouvements terroristes d’Iyad Ag Ghaly et de son acolyte Amadou Kouffa, l’ensemble du pays est sur le qui-vive depuis le vendredi, notamment les forces armées et de sécurité. C’est ainsi que, quasiment au même moment, un suspect a été arrêté à Ouan (dans la région de Mopti) en partance pour Bamako en possession d’une correspondance adressée à un contact d’Iyad ag Ghaly vivant dans la capitale. Un autre a été interpellé par la gendarmerie de Tombouctou. Agé d’environ 48 ans, le suspect s’appelle Nassirou Khalil Ayanfe, de nationalité ivoirienne. Il se dit également imam de la mosquée Nahim de Treichville. Muni d’un passeport ivoirien, il serait, en réalité, originaire du Nigéria.

Selon nos informations, M. Ayanfe est arrivé dans la ville des 333 saints le 8 juillet, soit deux jours avant son interpellation.

D’après des sources proches du dossier, il s’y est rendu sur instruction d’un certain Cheick Oumar Bathily. Ce dernier qui serait un Malien et qui vivrait actuellement en Côte d’Ivoire, a fait accueillir Nassirou Khalil Ayanfe dans sa famille à Bamako. C’est à partir de là qu’il a été conduit jusqu’à Tombouctou par un membre de cette famille.

Au moment de son arrestation, il avait desexemplairesdu Coran et une somme avoisinant les 200.000 FCFA en sa possession. Rien n’a encore filtré sur les motivations de sa venue à Tombouctou. Cependant, « il a juste dit qu’il est un grand admirateur de la ville» , a-t-on appris. Des témoins contactés sur place affirment qu’il n’a vraiment pas la carrure d’un terroriste.

Du moins, au regard de son accoutrement. Détail non négligeable, l’homme ne porte pas de barbe, signe exterieur des islamistes radicaux. Mais quand il est arrivé à Djingarey-Ber (dans la mosquée où il séjournait), il n’a avisé personne. «Même pas l’imam titulaire de la mosquée ou son adjoint », précise-t-on.

En tout cas, M. Ayanfe est gardé, actuellement, dans les locaux de la gendarmerie de Tombouctou où une enquête a été ouverte sur sa personne.

Aboubacar DICKO

Source: L’Indépendant (via maliweb.net)

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE