Merci Pr. Gbagbo : Toute une vie à démonter l’absurdité de la France Afrique

Merci Pr. Gbagbo : Toute une vie à démonter l’absurdité de la France Afrique

Acquitté mais libéré sous conditions. Les occidentaux ne comprennent plus leur propre langue. Voilà mesdames, messieurs, le symbole de la confusion générale dans laquelle le Président Laurent Gbagbo, Professeur en Histoire, a plongé la Franc Afrique. De façon méticuleuse, Laurent Gbagbo a, pas à pas, comme de petits bébés qui font leur premiers pas, amené les Franc africains vers cette destination humiliante de la France que nous observons aujourd’hui dans une confusion générale.

Le Président Laurent Gbagbo est un Professeur d’Histoire. Et en regardant l’histoire de cet homme, nous nous rendons compte que le Président Laurent Gbagbo était imbibé de sa mission de démolition de la France Afrique depuis les premières heures de son adolescence. Et depuis ce temps jusqu’à aujourd’hui ou il est acquitté mais en libération sous conditions, il n’a pas cessé de dénoncer, de démonter et d’étaler les méthodes et les absurdités du système de la France-Afrique qui ne profitent ni aux Africains et ni aux Français à Long terme. Les Africains peuvent déjà mesurer le travail abattu par la charge d’humiliation que la France traine sur la plan national et international. Ce n’est que le début et le président Gbagbo est constant, ceux qui ont les yeux verront, ceux qui ont les oreilles entendront la clameur de cette accrochage de l’oppresseur sur un crochet de boucher.

Lorsque nous sommes entrés dans cette dernière phase agonisante de cette destruction méticuleuse entreprise par le président Laurent Gbagbo, celui-ci avait bien averti les Africains, les Franc africains et la communauté internationale que nous irons jusqu’au bout mais seuls ceux qui le connaissent très bien avaient cru à ce qu’il disait. Je me rappelle de ses déclarations dans les premières heures de cette saga : « Je souhaite qu’on arrête les armes », « la crise militaire est terminée, Il faut qu’on rentre dans la partie civile de la crise ». Et il ajoutait une fois arrivé à la CPI, “Quant à l’aspect politique de la crise, nous irons jusqu’au bout ». Les Franc africains, qui se rongent les doigts en ce moment et se livrent à toutes les malversations aussi tordues les unes que les autres, le réalisent très bien maintenant.

Il faut affirmer que le Professeur Laurent Gbagbo, face à cette machine à Franc CFA, avait compris que l’affrontement était déséquilibré. C’est pour cette raison qu’il avait adopté la stratégie de l’inoculation du vers dans le fruit qu’il a mis en application depuis son adolescence. Les flétrissements du fruit Franc africain que nous observons aujourd’hui de façon abasourdie, sont les résultats de ce travail de fond que le Président Gbagbo a construit méticuleusement à travers toutes ses actions ; Choix de l’histoire comme matière de formation, militantisme à l’Université, Création d’un parti politique en clandestinité, Choix de l’enseignement de l’histoire comme profession, refus de participer à un gouvernement franc africains, du jamais vu, plusieurs arrestations et séjours en prison, victoire aux élections dans un pays franc africain dirigé par des militaires, du jamais vu, revendication de sa victoire face à une armée coloniale et en présence des militaires Français, retour dans son pays sous occupation par des rebelles de la Franc Afrique, un exemple que va suivre Kuruziza, bombardement des civils Ivoiriens par l’armée Française, nomination du chefs des rebelles dans et à la tête de son gouvernement pour préserver la paix, du jamais vu, élaboration d’une commission électorale dirigé par l’opposition, bombardement de la présidence d’un pays Francophone par la France, du jamais vu, refus d’un exil doré aux états unis et maintenant ce procès interminable qui éventre tous les jours les pratiques d’une organisation mafieuse étatique et systémique.

A propos de procès, jugez-en par vous-mêmes. Un journal a résumé ce procès en chiffres. Et une fois encore la patience du Président Gbagbo apparait extraordinaire; . 2 accusés, 2 procureurs successifs, 3 démissions de juges, 3 ans d’un procès-fleuve, 4 chefs d’inculpation, 5300 éléments de preuves, 520 heures de vidéo, De 138 à 82 témoins, 230 comparutions, 2 révisions de copie pour Bensouda, 0 réaction d’un chef d’état Africain, O visite d’un chef d’état Africains, O compte bancaire plein de milliards, 14 demandes de liberté provisoire, toutes… refusées, Zéro remise en liberté, et enfin 1 acquittement que les Franc africains déboussolés se tuent pour expliquer que un acquittement = 1 libération sous condition.

Acquittés, mais encore en détention, voilà le stade de folie exceptionnelle dans lequel e Professeur Gbagbo a plongé la CPI et ses commanditaires. Beaucoup de Franc africains essayent de faire croire au public Africain, très intéressé, que les turpitudes de Bensouda ne feraient du mal qu’à l’image de la CPI mais en réalité, ils comprennent maintenant le plan extraordinaire de Gbagbo qui est en train de décapiter la Franc Afrique. C’est pour cette raison qu’ils ne souhaitent pas que la défense de Gbagbo présente ses arguments et ses témoins et préfère un acquittement qu’ils regrettent déjà puisqu’ils parlent maintenant de libération sous condition. Ce sera l’acquittement sinon le procès ira jusqu’au bout.

Je ne connais pas l’état d’esprit du Président Laurent Gbagbo en ce moment avec l’actualité calamiteuse que nous avons dans les divers pays Francophones. J’imagine cependant qu’en ce moment, et je n’ai pas l’imagination débordante, qu’il ne pense qu’à retourner en terre d’Eburnie pour partager son amour pour son peuple et caresser la bénédiction de ses ancêtres pour l’accomplissement de sa mission. Autrement dit le Président Gbagbo est acquitté et je pense que vous avez compris que le président Gbagbo n’a pas baissé la garde pour aller jusqu’au bout et nous souhaitons que les France Africains boivent l’humiliation de cet entêtement jusqu’à la lie.

Je vais finir en révélant aussi mon rêve, qui est certainement aussi celui de beaucoup d’Ivoiriens et d’Africains, et qui est d’être invité par le Président Laurent Gbagbo en terre d’Eburnie, afin d’apprendre ce fameux pas de danse dont il a le secret et qui, me dit-on , aurait provoqué une jalousie responsable de toutes les rancœurs inexplicables auxquels nous avons assistés ces dernières années. Je pense que c’est un rêve raisonnable. J’y crois fermement.

Douala Ngando

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.