Message de soutien de Adaman Kamboné, un jeune activiste burkinabé, au président Gbagbo: «Appelez-moi donc désormais Adamo Gbagbo»

Message de soutien de Adaman Kamboné, un jeune activiste burkinabé, au président Gbagbo: «Appelez-moi donc désormais Adamo Gbagbo»

Je me nomme Adaman Kamboné Alias Legéneral Adamo, je suis un jeune activiste burkinabé encore étudiant, mais déjà politique engagée. J’ai très tôt détesté l’injustice, la soumission et la cupidité, car j’ai compris que ce sont ces maux qui minent nos pays africains et qui maintiennent encore notre continent sous domination. J’ai aussi compris que notre continent ne sera libre et uni que s’il a des dirigeants bons, courageux, solidaires et atypiques à sa tête. J’ai compris, pour finir, que les dirigeants adulés par leur peuple sont détestés par l’Occident qui les traite de dictateurs et de sanguinaires.

C’est pourquoi, devant l’incroyable campagne de diabolisation dont le président Laurent GBAGBO était l’objet, et pendant que certains compatriotes et africains le vouaient aux gémonies, moi j’ai voulu comprendre. J’ai donc posé des questions, j’ai ouvert les yeux, et je n’ai pas eu tort car :

* J’ai été ATTIRÉ par le discours clair et panafricain de Laurent GBAGBO;

* J’ai été SÉDUIT par sa simplicité et l’amour qu’il avait pour son prochain;

* J’ai AIMÉ sa gouvernance, sa générosité et son courage ;

* Et depuis j’ai ÉPOUSÉ sa politique e

t sa vision.

Appelez-moi donc désormais Adamo GBAGBO.

C’est pour toutes ces valeurs incarnées par ce grand homme que je me suis investi dans le combat pour sa libération, car Laurent GBAGBO est innocent et c’est le genre de dirigeants qu’il faut à l’Afrique. Laurent GBAGBO aime tous les peuples africains et travaillait à une véritable intégration africaine dans le respect mutuel. Son leadership et son aura dépassent la seule Côte-d’Ivoire, c’est pourquoi il est aussi mon président.

> Libérez donc mon président, car il est innocent ;

> Libérez mon président pour qu’il ramène la vraie paix et la réconciliation en Côte-d’Ivoire ;

> Libérez mon président pour qu’il rapproche les peuples africains pour le développement de l’Afrique.

C’est le lieu de dire aux Africains que notre division et notre dispersion sont nos faiblesses, nos talons d’Achille. Nos ennemis utilisent nos rancoeurs, notre égoïsme et égocentrisme pour nous opposer les uns les autres, nous affaiblir et nous maintenir sous leur domination, dans la misère, dans une certaine forme d’esclavage, tous autant que nous sommes. Alors, j’appelle humblement les dirigeants africains, les jeunes leaders africains à s’unir dans de grands ensembles pour parler d’une même voix et mener efficacement le combat pour la libération et le développement de l’Afrique. J’appelle particulièrement la jeunesse burkinabée (surtout la jeune femme) et au delà, la jeunesse africaine, à s’investir de plus en plus dans ce combat, car bien qu’elles s’intéressent peu ou pas du tout au combat politique (partis politiques, mouvements associatifs, syndicats…) et qu’elles s’investissent à autre chose, elles en sont quand même les premières victimes, elles et leurs enfants. Alors pourquoi ne pas s’y intéresser davantage et avoir son mot à dire ? Parce que, avec ou sans nôtre accord, nôtre vie dépend de la gestion d’autres personnes. Donc, moi j’ai décidé d’avoir mon mot à dire et j’invite mes frères et soeurs africains à en faire pareil.

Je ne saurais finir sans revenir à mon président Laurent GBAGBO, à qui je voudrais adresser ce message direct : Mon président, je m’investis pour vous, je me bats pour vous et je prie pour vous, et je sais que, bientôt, vous serrez parmi nous, libre, digne et fier pour que nous continuions, ensemble, la marche pour la liberté de l’Afrique.

Courage à vous, tenez bon pour nous, gardez toujours la tête haute et je sais que nous triompherons. À bientôt mon président, dans la victoire.

La patrie ou la mort : Nous Vaincrons !

Legeneral Adamo

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*