Messieurs, voici le nombre d’éjaculations que vous devez avoir par mois pour diminuer les risques de cancer de la prostate

Messieurs, voici le nombre d’éjaculations que vous devez avoir par mois pour diminuer les risques de cancer de la prostate

Selon les résultats d’une étude épidémiologique menée sur près de 32 000 hommes par l’université de Boston (USA) sur une période de 18 ans et publiée dans la revue médicale de l’American Urologial Association, le risque de cancer de la prostate chez les hommes qui éjaculent 21 fois par mois serait 20 % inférieur à celui des hommes qui n’éjaculent que 4 à 7 fois.

Au cours de cette étude qui a été menée entre 1992 et 2010, 31 925 hommes américains (âgés entre 20-29 ans et 40-49 ans lors du début de l’étude, en 1992) a été suivi. Il leur a été demandé de répondre à un questionnaire, dans lequel on leur demandait combien de fois ils éjaculaient par mois entre 20 et 29 ans, 40 et 49 ans, ainsi que l’année précédente à laquelle ils ont répondu aux questions. Parmi tous les hommes touchés par l’étude, 3.839 hommes ont développé un cancer de la prostate, et 384 en sont morts.

La fréquence d’éjaculation était précisée par les hommes eux-mêmes et les données ne sont dès lors pas fiables à 100 % d’un point de vue scientifique. Toutefois, les résultats obtenus semblent montrer qu’une contraction régulière de la prostate avec élimination du liquide prostatique lors d’une éjaculation serait liée à une diminution du risque de cancer de la prostate.

«Cette étude à grand déploiement présente la preuve la plus solide jusqu’à maintenant sur le rôle bénéfique de l’éjaculation pour prévenir le cancer de la prostate», explique la chercheuse Jennifer Rider, un médecin spécialiste de l’école en Santé publique de Boston University, dans un article du Medscape Actualités et Opinions.

Selon toujours les resultats de l’étude, les hommes âgés de 40 à 49 ans qui ont éjaculé de 8 à 12 fois par mois ont présenté 10 % moins de risques de développer un cancer. Les risques seraient aussi moins élevés de 20 % pour les hommes qui éjaculent de 13 à 20 fois par mois, toujours dans la même classe d’âge.

Mais il est toujours délicat d’établir l’existence d’un rapport de cause à effet sur base d’une étude épidémiologique, prévient l’organisation “Fondation contre le cancer”. En effet précise “Fondation contre le cancer“, «dans cette étude, les hommes qui éjaculaient plus fréquemment se disent aussi en majorité plus calmes, plus sûrs d’eux, plus optimistes et plus heureux que leurs homologues du même âge.»  Et la”Fondation contre le cancer” de s’interroger sur l’existence d’un éventuel lien de cause à effet «est-ce une conséquence d’éjaculations plus fréquentes ou, à l’inverse, sont-ils plus fréquemment amenés à éjaculer parce qu’ils se sentent mieux dans leur peau ?». En clair, la “Fondation contre le cancer” invite à se garder de tirer des conclusion hâtives. Cette position est d’ailleurs partagée par Janet Stanford, chercheuse spécialisée dans le domaine du cancer de la prostate, au Centre de recherche en cancer Fred Hutchison: «l’association (entre le nombre d’éjaculations et le taux de risques de cancer de la prostate) ne veut pas dire causalité», a-t-elle affirmé .

Précisons toutefois que la chercheuse Janet Stanford n’a pas participé à l’étude en question.

Eburnienews.net
_________________

Lire aussi:

Femme Fontaine: Un mystère élucidé!

Le squirt ou éjaculation féminine: Comment provoquer l’éjaculation féminine?

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*