Metch Metchro Adou Moïse Harold: Le témoin de Bensouda dont les mensonges sont protégés par l’article 74 du Statut de Rome

Metch Metchro Adou Moïse Harold: Le témoin de Bensouda dont les mensonges sont protégés par l’article 74 du Statut de Rome

Metch Metchro Adou Moïse Harold Fabrice n’est pas un inconnu dans la mémoire publique des Ivoiriens et pour cause, il a servi de témoin “important” à l’Accusation dans le procès pour “crimes de guerre” et “crimes contre l’humanité” intenté par le régime Ouattara contre l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire Simone Gbagbo.

Lors dudit procès, le témoin Metch Metchro Adou Moïse se faisant passer pour un ancien chef de milice pro-Gbagbo, a fait plusieurs affirmations incorrectes. En effet le témoin Metch Metchro Adou, l’homme qui se fait aussi appeler « colonel hôtel » ou « colonel H », a dans un premier temps affirmé que Blé Goudé Charles était le chef suprême du GPP et que cette milice était financée par la Présidence puisque l’ex-Première dame serait à l’origine de la création des mouvements patriotiques qu’elle finançait. «Nous recevions des vivres qui venaient de l’état major de l’armée ivoirienne. Les financements de l’ex-Première dame ont commencé en 2003 et ont pris fin en 2006, » a-t-indiqué. Mais lorsque la Défense de madame Gbagbo a incisté pour avoir des précisions sur ses affirmation, Metch Metchro Adou Moïse s’est retracté en admettant qu’il n’avait “jamais vu” Simone Gbagbo remettre de l’argent à son supérieur nommé “Bouazo”.

«Je n’ai jamais reçu d’ordres et de financement de madame Gbagbo», a déclaré Metch Métchro, prenant le contrepied de ses premières déclarations. Le témoin Metch Metchro Adou Moïse a également reconnu avoir menti losrqu’il avait insinué connaître madame Gbagbo. «Ce sont ses chefs qui lui disaient que les ordres venaient de la vieille mère».

Avant même que Metch Metchro Adou Moïse Harold ne revienne sur ses affirmations fantaisistes, Akpa Akpess, chef de la 4e compagnie du GPP a battu en brèche le affirmation du témoin. En effet, Akpa Akpess a précisé que le GPP n’a jamais eu de chef d’état major adjoint. Ce qui veudrait dire que le présumé post d’adjoint dont se prévaut Metch Metchro Adou Moïse Harold est une création de son imagination.

C’est malheureusement le même témoin que la Procureure Fatou Bensouda vient d’appeler à sa rescousse dans le proces qui l’oppose au Président Laurent Gbagbo et au monistre Charles Blé Goudé. Le bureau du Procureur a invoqué le fait Metch Metchro Adou Moïse Harold est détenu en Côte d’Ivoire parce qu’inculpé pour « assassinat» pour demander que la Cour lui octroie des mesures de protection. Cette requête a été réfusée par le juge-président Cuno Tarfusser. Ce dernier a en effet rappelé que le témoin Metch Metchro Adou Moïse Harold témoigne en vertu de l’article 74 du Statut de Rome relatif à l’auto-incrimination et bénéficie donc d’un conseil juridique. Comme l’a rappelé le juge Cuno Tarfusser, selon cet article, les propos du témoin ne peuvent pas être utilisés directement ou indirectement contre lui dans le cadre d’une procédure devant la CPI. Seule exception, si le témoin venait à faire un faux-témoignage, considéré comme un« délit sanctionnable »« Nous voulons entendre des faits. Votre devoir est de dire la vérité », a insisté le juge-président Cuno Tarfusser.

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 18 Octobre 2016 (1ère Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 18 Octobre 2016 (2ème Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 18 Octobre 2016 (3ème Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 18 Octobre 2016 (4ème Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 18 Octobre 2016 (5ème Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 17 Octobre 2016 (1ère Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 17 Octobre 2016 (2ème Partie)

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*