Mise en garde de Prof Babou Niang à IBK : «S’il n’est pas courageux vis-à-vis de ceux qui veulent humilier le Mali, il sera enlevé et remplacé par un enfant qui sait écouter… »

Mise en garde de Prof Babou Niang à IBK : «S’il n’est pas courageux vis-à-vis de ceux qui veulent humilier le Mali, il sera enlevé et remplacé par un enfant qui sait écouter… »

C’est du moins ce qu’a laissé entendre le Prof Babou Niang, samedi dernier, lors de la cérémonie de révélation des sacrifices qui, de son point de vue, permettront de sortir le pays de cette crise.

Lors de cette cérémonie, le Prof Babou Niang, a d’abord dépeint la réalité du Mali. Selon lui, il y a eu une agression morale dont les dirigeants sont eux-mêmes les auteurs. Car cela se manifeste par la généralisation de politiques et ses liens qui protègent les pratiques sociales décadentes tendant à promouvoir les contre-valeurs culturelles, spirituelles et professionnelles par le bannissement du patrimoine historique.

Pour lui, le mensonge est devenu banal au Mali. Car on ment pour s’enrichir, pour être aimé, nommé ou promu, pour se marier, posséder un terrain, fonder une famille, pour divorcer…

« On s’étonne que la corruption soit devenue endémique, que la peur et le déshonneur soient les sentiments les mieux partagés dans le Mali, que la honte couvre les actions du Malien », a-t-il indiqué.

Et de poursuivre qu’il ne faut pas s’étonner que tout s’écroule comme un château de cartes car rien de durable ne peut être construit sur une fondation de mensonge.

Selon lui, l’impolitesse et le manque de courage cohabitent avec une facilité déconcertante au sein de la jeunesse. Mais aussi, l’irresponsabilité et la volonté de puissance qui se réconcilient chez les hommes politiques et l‘autorité administrative.

Selon le Pr Babou Niang, la dégradation des valeurs morales au Mali fait de lui un cheval de Troie disponible et peu couteux pour ses agresseurs.

C’est ainsi dit-il, que l’agression physique du territoire malien longtemps planifiée, mais qui s’était toujours butée à la résistance des dignes fils du pays, a trouvé un terreau fertile avec les rebelles Touaregs et leurs alliés terroristes.

Des réponses spirituelles

Pour le Prof. Babou Niang l’agression dont le Mali a été victime requiert des solutions spirituelles.

C’est pourquoi explique-t-il, le calvaire des traitres du sud du pays ne fait que commencer. A moins que le pardon des esprits leur soit acquis à la faveur d’une confession intime et sincère.

Selon lui, les commanditaires de cette agression, tout comme les exécutants ont déclaré la guerre aux esprits et doivent par conséquent s’assumer. Aussi, dit-il, ils se rendront compte que le Mali est différent d’autres pays qu’ils ont réussi à diviser.

« Plus de négociations, plus de diplomatie, qu’ils gardent leur argent, en réalité notre argent qu’ils ramèneront en suppliant le Mali d’accepter car cette fois-ci c’est le Mali qui posera ses conditions », assure-t-il.

Pour cela ajoute-t-il, « on demande au président de la République d’être courageux et intraitable. Qu’on ne le trimbale pas car il n’a plus le choix ». Et de poursuivre « S’il n’est pas courageux vis-à-vis de ceux qui veulent humilier le Mali ou s’entêterait à ne pas écouter l’alerte des protecteurs du pays, il sera enlevé et remplacé par un enfant qui sait écouter et peut agir ».

Et de poursuivre « Quant aux fils du Mali qui complotent contre leur pays, ils ont déjà creusé leurs propres tombes pour un voyage en première classe à destination de l’enfer ».

Et de dire qu’il ne s’agit pas d’une menace, mais d’une simple annonce.

Pour le Prof, bien avant le coup d’Etat du 22 mars 2012, il avait prévenu les autorités d’alors de ce qui allait se passer au Mali. Toute chose qui aurait pu être évité s’il avait été écouté.

Mais pour cette fois-ci, il demande aux autorités de l’écouter. Mieux, il invite les autorités de l’Etat, les partis politiques, les syndicats et les organisations de la société civile à encourager la mise en place d’un conseil des sages représentatif des différentes zones géographiques, communautés ethniques religieuses et culturelles du Mali.

G. Diarra

Source: Tjikan

About admin

One comment

  1. Donc les dirigeants vous êtes prévenus

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.