Mise en place du bureau de la CEI, le clash: L’église catholique, l’Alliance et le MfA claquent la porte

Mise en place du bureau de la CEI, le clash: L’église catholique, l’Alliance et le MfA claquent la porte

Youssouf Bakayoko, représentant du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) au sein de la Commission électorale indépendante, a été élu tard dans la nuit de vendredi, pour un second mandat à la tête de ladite Commission, mais en l’absence des représentants du Front populaire ivoirien (FPI) et ses alliés, ainsi des représentants de la société civile, de l’Eglise catholique et du Mouvement des forces d’avenir (MFA), qui ont claqué la porte avant le vote.

M. Bakayoko a été élu tard dans la nuit par 12 des 17 membres de la commission centrale, après de longues et âpres discussions entre participants autour du mode de désignation des membres du bureau. L’Abbé Boni Martial, représentant la Conférence des Evêques catholiques de Côte d’ivoire, Yoli Bi Koné Marguerite des ONG non confessionnelles, Anaky Jacob du MFA, Alain Dougou du FPI et Bertin N’goran Ganin de l’Alliance des forces démocratiques (AFD, coalition de l’opposition incluant le FPI), ont quitté la salle avant le vote.

Après la première réunion de la Commission jeudi, l’AFD avait haussé le ton vendredi pour dénoncer “le vote mécanique” comme mode de désignation du président, jugeant cette procédure “en contradiction avec les engagements pris par le gouvernement” de faire en sorte qu’un “bureau consensuel” soit mis en place.
L’Alliance avait alors menacé de ne pas reconnaître le bureau de la CEI si jamais il était mis en place par vote mécanique.

Les membres ayant pris part au vote ont également élu quatre cinq vice président dont Koné Sourou (RDR, parti au pouvoir), Gervais Coulibaly (Ligue des mouvements pour le progrès,LMP, opposition), Auguste Mirémont (UDPCI, mouvance présidentielle).

Source: APA

————————————————————————————————————

Le FPI et ses alliés suspendent leur participation aux travaux de la Commission électorale Indépendante

Le Front populaire ivoirien (FPI) et ses alliés réunis au sein de l’Alliance des forces démocratiques (AFD) ont “suspendu”, vendredi nuit, leur “participation” aux travaux de la Commission électorale indépendante (CEI) qui devraient élire le président de cette institution , chargée d’organiser la prochaine élection présidentielle d’octobre 2015, a constaté un journaliste de APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

“(…)Nous étions en train de faire des négociations pour corriger le déséquilibre qui a été consacré par la loi (…) Nous étions donc de bonne foi. C’est la raison pour laquelle nous étions rentrés à la Commission électorale indépendante”, a expliqué Bertin Ganin le représentant de l’AFD qui avait à ses côtés Alain Dogou du FPI.
Malheureusement, a-t-il ajouté “nous constatons que les engagements qui ont été pris n’ont pas été respectés et que nous sommes en train de nous acheminer vers une procédure qui va encore empirer le déséquilibre”.
“Pour ne pas être complice d’une telle situation, nous avons décidé de suspendre notre participation à ces travaux de la Commission électorale indépendante en espérant que les uns et les autres pourront respecter la parole donnée “, a conclu Bertin Ganin en quittant le siège de la CEI alors que les travaux se poursuivaient encore avec les autres Commissaires après 21h30, heure locale et Gmt.
Le 11 août, les 17 membres de la Commission centrale de la CEI ont prêté serment devant le Conseil constitutionnel au cours d’une audience présidée par Pr Francis Wodié, président de cette institution en présence des six conseillers.
La nouvelle CEI, adoptée le lundi 28 mai par le parlement, est passée de 31 à 17 membres dont un représentant du Président de la République, quatre pour les partis au pouvoir, quatre pour les partis de l’opposition, quatre pour la société civile et quatre représentants de l’administration.
Source: APA 

 

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.